Philippines: qui était Manuel Luis Molina y Quezon (1878-1944)?

On a peu souvent l’occasion de citer des personnages qui ont eu une conduite irréprochable, exemplaire et salvatrice pour les Juifs fuyant le monstre nazi assoiffé de sang juif, de vies juives.

Nous avons eu le privilège de citer les biographies de personnalités qui comme HO FENG SHAN qui a distribué des milliers de visas aux Juifs d’Autriche pour Shanghaï ou comme SEMPO CHIUNE SUGIHARA qui délivra lui aussi des milliers de visa pour le Japon….

Cette fois, il s’agit de MANUEL LUIS QUEZON Y MOLINA. Cet homme qui s’illustra en tant que premier Président de la République des Philippines et qui marqua la période de sa présidence par plusieurs actes pour le bien-être de ses concitoyens et pour la grandeur de sa Nation en adoptant de nouvelles lois en proclamant le Tagalog comme langue officielle des Philippines et bien d’autres choses encore……

Les Philippines sont un archipel constitué de plus de 7 000 îles dont plus de 2 000 sont inhabitées et inexploitées. Cette région du globe fut découverte en 1521 par Magellan, explorateur portugais en mission pour le royaume d’Espagne et le nom « Philippines » a été donné à cet archipel en l’honneur du futur roi d’Espagne Felipe II.

Les Espagnols tout comme les Portugais au XVIème siècle dépêchèrent en Asie dans toutes les contrées « conquises » ou explorées des missionnaires appartenant pour la plupart à la Compagnie des Jésuites pour convertir les foules autochtones. L’influence ibérique fut notoire jusqu’à aujourd’hui où des mots et des expressions espagnole sont notoires en tagalog.

Manuel Luis Quezon y Molina dont les origines espagnoles sont reconnues, entretenait de très étroites relations avec les Etats Unis d’Amérique. Il accepta, sans sourciller, la proposition de Paul V Mc Nutt (Haut-Commissaire chargé des relations avec les Philippines) de recueillir sur le territoire des Philippines de très nombreux Juifs réfugiés fuyant l’Europe devenue ennemie. Manuel Luis Quezon ouvrit les portes de ce pays pour accueillir des dizaines de milliers de Juifs dépourvus de toute chose.

Son projet fut de permettre à 30 000 Juifs de trouver un foyer où abriter leur détresse sur les terres de Mindanao1 et, d’autre part, de permettre à 30 000 et jusqu’à, 40 000 autres Juifs de s’établir à Polillo2. Cependant, le responsable américain de cette question, du nom de Cartwright, s’opposa à ce projet grandiose et il imposa son veto en ne permettant l’intégration que d’un millier de Juifs par an pendant 10 ans !!!

Manuel Luis Quezon y Molina, brillant avocat, doublé d’un diplomate fort remarqué, atteint mortellement de Tuberculose, mourut en 1944. Apparemment il n’a pas été reconnu, même à titre posthume, Juste des Nations, peut-être que personne n’a déposé de dossier à son égard…..

George Lowenstein (debout au micro), un réfugié juif de dix ans, arrivé aux Philippines alors qu’il n’était qu’un enfant, assiste à la célébration de sa bar-mitsva en 1945 dans son nouveau pays. (Avec l’aimable autorisation de George Lowenstein)

Quelques rares familles juives se trouvent encore aux Philippines. Un film de long métrage fut tourné par le cinéaste Matthew Rosen3 sur ce sujet mettant en exergue deux survivants à l’époque du tournage de deux ressortissants allemands qui trouvèrent aux Philippines une véritable terre d’asile, Max Weissler et Ralph Preiss.

Le sujet a inspiré d’autres films à plus ou moins long métrage et des livres aussi. Lorena, l’épouse de Matthew Rosen confia qu’elle avait côtoyé des enfants qui chantaient Hava Naguila sans savoir exactement l’origine de ce chant. Le fils de ce couple : Dean Rosen avec la collaboration de Janice Peretz écrivit le scénario du film retraçant cette histoire des Juifs réfugiés aux Philippines. Le meilleur acteur philippin Raymond Bagatsing fut choisi pour interpréter le rôle principal de ce long métrage : QUEZON’S GAME4. Cette fabuleuse histoire inspira d’autres tournages et la rédaction de certains ouvrages tel le film : le dernier des Manilaners (The last of Manilaners par le Philippin Nico Hernandez) ou encore le documentaire : An Open Door : Jewish rescue in the Philippines (en 2012) ou l’essai : Manilaner par Frank Ephraim….

Une synagogue est en service à Manila (Manille) et un musée ouvert en 2009… Une fabrique de cigares et de cigarettes fut fondée par une famille juive (Alex Frieder). Les Juifs ne sont peut-être pas tous implantés à Manille on sait pourtant que les 1200 ou 1300 juifs réfugiés et finalement recueillis aux Philippines par Manuel Luis Quezon y Molina, ont donné naissance à 8 000 descendants !!!

Ralph Preiss avec son petit-fils Yonatan Fried, fils de sa fille Lisa Preiss Fried, au monument Open Doors à Rishon Lezion. (Avec l’aimable autorisation de Preiss)

Caroline Elishéva REBOUH

1 Mindanao est la deuxième île composant les Philippines (par ordre d’importance).

2 Autre île des Philippines où de nombreuses familles auraient pu s’installer sur ces terres jouxtant des territoires administrés par la famille Quezon.

3 Matthew Rosen épousa Lorena d’origine philippine et leur fils Dean se trouva aussi fort impliqué dans cette histoire.

4Visible sur Youtube.

Le président philippin Manuel L. Quezon (au centre au micro) accueillant des réfugiés juifs le 23 avril 1940 lors de l’inauguration du Marikina Hall, qu’il a construit sur sa propre propriété pour loger les immigrants nouvellement arrivés. À sa gauche se trouve Alex Frieder (costume blanc/assis), président du Comité des réfugiés juifs des Philippines, et à droite (costume blanc/assis) Herbert Frieder. (Avec l’aimable autorisation de « Rescue in the Philippines »)

1 COMMENTAIRE

  1. etrange ,beaucoup de pays pour s opposer au transfer de Juifs dans quelque pays dont les philippines ! Une lecon qui n est pas retenue par la majorite des Juifs ,helas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.