Les forces de défense israéliennes ont largement utilisé ces soi-disant knock-on-the–roof (frappes sur le toit) à Gaza au cours des dernières années pour tenter de prévenir les civils de l’imminence d’une frappe.

La première révélation publique aux États-Unis cette technique de frappe » a été faite mardi lors d’une conférence de presse de la American Air Force par le Maj. Gen. Peter E. Gersten, commandant adjoint des opérations et du renseignement pour les opérations anti-Daesh visant à neutraliser le groupe terroriste.

Gersten a décrit unefrappe contre un centre de stockage financier de Daesh le 5 Avril au sud de Mossoul, en Irak. Les américains avaient observé de près la maison qui hébergeait un centre de financement de Daesh ou se trouvait l’«émir des finances » selon les mots de Gersten.

« Il était le principal distributeur de fonds pour les combattants de Daesh », a déclaré Gersten. « Nous surveillé les allées et venues de sa maison, ses livraisons,  et observé ses services de sécurité. Et nous avons aussi vu de temps en temps une femme et ses enfants dans et hors de ce quartier général financier « .

En utilisant des avions de reconnaissance et d’autres moyens de renseignement les États-Unis ont alors commencé à élaborer un plan, a dit Gersten, pour que les femmes, les enfants et d’autres civils soient hors du bâtiment au moment de l’attaque.

«Nous sommes allés jusqu’à lancer des grenades sur le dessus du bâtiment qui ont explosé sans pouvoir  détruire le bâtiment, comme pour frapper simplement le toit pour avertir la femme et la faire sortir de l’immeuble avec les enfants  » a-t-il expliqué. « Et puis nous avons frappé notre cible avec un missile pour la détruire. »

Gersten a reconnu l’influence israélienne, en disant: « Voilà exactement d’où nous avons appris cette tactique et cette technique de frappe ainsi que la procédure à suivre. »

Gersten n’a pas précisé si l’armée israélienne avait officiellement informé les commandants américains sur la façon de mener leurs opérations. Mais il a concédé que : «Nous avons regardé et étudié leur façon de faire et adopté leur procédure. ALeur technique de frappe ainsi que la façon d’obtenir que les civils sortent des bâtiments cela nous a été rapporté par l’un de nos experts « .

Gersten a déclaré que des tracts ont également été largués pour avertir d’une attaque imminente. Dans certaines opérations israéliennes, des appels téléphoniques sont même passés dans chaque maison susceptible d’être touchée par une frappe.

Initialement, les américains estimaient que la frappe préventive avait pu sauver la femme à l’intérieur.

Malgré le fait que «les hommes qui se trouvaient dans ce bâtiment – plusieurs hommes – l’ont littéralement piétinée pour sortir de ce bâtiment», selon Gersten, elle est parvenue à sortir aussi.

Il a poursuivi: «Nous l’avons observée et vue quitter le bâtiment. Et une fois qu’elle était loin du bâtiment, et nous avons commencé à frapper la cible ».

Mais alors, dit-il, elle s’est à nouveau précipitée dans le bâtiment.

Cela fut « très difficile pour nous de regarder ça, car ça s’est passé dans les dernières secondes de l’impact réel», a rappelé Gersten.

Il y a des vidéos de l’incident, mais il est peu probable qu’elles soient publiées par le Pentagone parce qu’elles montrent un civil se faire tuer, selon un responsable de la défense.

Les américains n’ont aucune preuve formelles de la mort du fonctionnaire des finances, ni aucune information selon laquelle il aurait resurgi et en concluent qu’il est probablement mort. Gersten n’a pas identifié d’autres terroristes de Daesh ni d’autres civils qui auraient été tués dans l’incident.

CNN http://edition.cnn.com/2016/04/26/politics/u-s-uses-israeli-tactic-isis-bombing/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.