Tsahal ne fera pas partie de la « liste de la honte » des Nations-Unies

Ban Ki-moon renonce à inscrire Tsahal et le Hamas sur sa liste noire des organisations terroristes

ED JONES (AFP)
ED JONES (AFP)« Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon le 19 mai 2015 à Seoul « 
 

Les Nations-Unies n’ont pas inclus lundi Tsahal, l’armée de défense d’Israël sur leur « liste de la honte » de pays et de groupes ayant violé les droits des enfants lors de conflits armés, malgré les appels d’ONG après la guerre à Gaza l’été dernier.

Des organisations telles que Human Rights Watch (HRW) avaient demandé au secrétaire général Ban Ki-moon d’ajouter Israël ainsi que le Hamas à cette liste. Plus de 500 enfants étaient morts durant le conflit à Gaza à l’été 2014.

HRW avait imploré M. Ban de résister aux pressions d’Israël et de son allié américain, qui ne voulaient à aucun prix voir les forces armées israéliennes figurer sur cette « liste de la honte ».

M. Ban a décidé de ne pas y inscrire Israël, même s’il a dit qu’il restait « extrêmement inquiet » des « graves violations endurées par des enfants lors d’opérations militaires israéliennes en 2014 ». Il a exprimé « de sérieuses préoccupations quant au respect par Israël du droit humanitaire international ».

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU Ron Prosor a dit sa satisfaction: « Ban Ki-moon a eu raison de ne pas se soumettre aux diktats des organisation terroristes et des Etats arabes en refusant d’inclure Israël dans une liste honteuse qui comprend des organisations comme l’Etat islamique, al-Qaïda ou les talibans ».

Le conflit de 50 jours qui a opposé en 2014 Israël au Hamas à Gaza a causé la mort de 539 enfants et en a blessé 2.956 autres. Parmi ces blessés, de nombreux enfants palestiniens souffrent de traumatismes et beaucoup sont handicapés à vie, selon le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (Unicef).

La liste mise à jour et diffusée lundi par les Nations-Unies comprend 51 entités, dont Boko Haram, l’EI, et les armées de huit pays, dont la Syrie, le Yémen, la République démocratique du Congo ou le Soudan du Sud.

Par ailleurs, sans évoquer cette liste, le numéro deux de la diplomatie américaine Antony Blinken a assuré lundi que son gouvernement continuerait à soutenir l’allié israélien devant l’ONU.

« L’an dernier, les Etats-Unis se sont opposés à 18 résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies qui étaient biaisées contre Israël », a martelé le premier adjoint du secrétaire d’Etat John Kerry devant le congrès d’une organisation juive américaine (American Jewish Commitee, AJC). « Nous continuerons d’être au côté d’Israël et contre une résolution partiale et biaisée même si nous sommes le seul pays sur Terre à le faire », a affirmé M. Blinken, sans être plus précis.

La semaine dernière sur une télévision israélienne, le président Barack Obama avait affirmé qu’Israël risquait de perdre sa « crédibilité » en se montrant intransigeant sur la création éventuelle d’un Etat palestinien. Interrogé sur le veto des Etats-Unis aux résolutions contre Israël à l’ONU, M. Obama avait reconnu que maintenir cette politique allait être « difficile ».

A lire sur le même sujet: L’ONU pourrait maintenir Tsahal hors de la liste des organisations terroristes

i24news.tv

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.