Noël et double langage

13
677

Noël et double langage

Michèle Mazel

De Paris à New York, de Madrid à Berlin, de Londres à Stockholm ce qu’il est convenu d’appeler la féérie de Noël bat son plein. Sapins aux bougies multicolores, crèches naïves ou modernes, et pères Noël à houppelande rouge et barbe blanche. Le tout sur fond de « Petit papa Noël » ou de « Jingle Bells. »

Et à Jérusalem, la mairie met gratuitement des sapins à la disposition de ceux qui le désirent. Mais au fait, que représente cette fête ? Demandez à n’importe quel enfant chrétien et il vous répondra sans hésiter : la naissance du petit Jésus. D’ailleurs aux Etats Unis on peut voir sur des vêtements spécialement créés pour l’occasion une inscription proclamant « Bon anniversaire Jésus. »

Par contre on ne trouvera guère de référence au fait que l’enfant dont la naissance est si joyeusement commémorée était un petit juif, né d’une maman juive ; un petit juif qui est venu à Jérusalem célébrer sa Bar Mitsva au temple majestueux situé sur le Mont Moriah, un juif qui devenu adulte a commencé son ministère dans une synagogue à Nazareth et qui est mort comme il avait vécu, en juif.

En témoigne l’inscription affixée par dérision sur sa croix par les Romains qui l’ont exécuté : Jésus de Nazareth, Roi des Juifs.

Que voulez-vous, la vérité historique telle qu’elle se reflète dans le récit de cette naissance et de cette mort fait par les évangiles et jusqu’ici considérée comme – vérité d’évangile – est désormais laissée de côté car elle ne correspond pas au narratif adopté par les Nations Unies et l’UNESCO. Puisque selon ces estimables institutions il n’y a pas, il n’y a jamais eu de lien entre judaïsme et Juifs et montagne du temple – pardon, esplanade des mosquées, pourquoi Jésus s’y serait-il rendu ?

 The cover of "P is for Palestine," written by Golbarg Bashi and illustrated by Golrokh Nafisi avec l’aimable autorisation de M. Golbarg Bashi

Pourquoi, y serait-il venu une nouvelle fois pour fêter la Pâque, événement qui a pourtant été immortalisé par Léonard de Vinci ?  Certes, à l’époque, personne n’aurait songé à nier le fait que Jésus était juif et encore moins à le qualifier de palestinien.

On le sait, c’est en vain que l’on chercherait palestinien ou Palestine dans le Nouveau Testament. Mais les temps ont changé. Les dirigeants de Ramallah le disent haut et fort : Jésus n’était pas juif, non, c’était un palestinien.

Argumentation reprise avec enthousiasme par Linda Sarsour, passionaria palestinienne établie aux Etats-Unis pour laquelle Jésus était « Un petit palestinien à la peau cuivrée et aux cheveux crépus ,» affirmation tirée, dit-elle du Coran, lequel ne mentionne pourtant pas une seule fois Palestine ou palestiniens. Tout de même le soir de Noël se produira un phénomène étonnant. Dans la basilique de la Nativité à Bethléem, les dirigeants palestiniens en grande tenue seront au premier rang pour assister à la messe de minuit ; ils ne manqueront pas d’évoquer une nouvelle fois ce Jésus palestinien qui a été en fait leur premier martyr et dont le Coran  a fait un prophète de l’Islam. Les quelques chrétiens que les persécutions de leurs voisins musulmans n’ont pas encore réussi à convaincre de quitter la ville se tairont.  Et les médias occidentaux ne feront pas de commentaires.

 

Par ©Michèle Mazel

13 COMMENTS

  1. Jésus qui veut dire “l’Eternel sauve'” est bien venu en Israël, par l’opération du Saint Esprit conçu dans le sein d’une femme juive. Il a eu pour père sur cette terre un homme juif Joseph de la lignée du roi David. Tout s’est accompli selon les prophéties. Comme Jésus l’a dit lui-même : le salut vient des Juifs. C’est la vérité proclamée dans les Ecritures.
    Esaie 9 : 5: Voici un enfant est né pour nous, un fils nous est donné : Il exercera l’autorité royale, il sera appelé Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père à jamais et Prince de la Paix.
    C’est par les Ecritures Saintes ( Esaïe 53) que j’ai cru en l’oeuvre de Jésus, mort sur la croix pour nos fautes et ressuscité des morts pour donner la vie éternelle à ceux qui se confient en Lui. Je suis devenu chrétienne et c’est ainsi que mes yeux se sont ouverts, aux choses éternelles, à la Vérité. Il est le Chemin, la Vérité, la Vie. Il est le Berger d’Israël, Il rassemble à nouveau Israël son peuple sur sa terre pour le rétablir. Il va venir en gloire et avec puissance. Qu’Il soit béni.

    • Il est un peu étrange de s’appuyer sur la Torah pour justifier le fait que le rav Yéshou Ben Yossef serait le Mashiah; alors qu’il n’a accompli strictement aucune des actions attribuées au Mashiah par les écritures et que son enseignement méconnaît le principe fondamental de l’unité divine du judaïsme.
      Après libre à vous de suivre ses enseignements, mais ne les appuyez pas sur la Torah merci d’avance.

  2. Rappelons aussi que le premier de l’an chrétien, est l’anniversaire de la circoncision de Yéshua Ben Yossef (8 jours après sa naissance). Le point de commencement de l’ère chrétienne est donc le jour de la circoncision de leur rabbin. Pourquoi pas…

  3. (suite) La conséquence de cela, c’est que le milliard et demi de chrétiens de toute confessions sensés croire leur nouveau testament, en plus de l’ancien, devraient savoir que ” le pays d’Israël ” (parole de Dieu par son ange) demeure pour toujours la propriété d’Israël. La théologie ” de la substitution” (abandonnée aujourd’hui) a laissé une trace indélébile celle de croire que l’Eglise remplace Israël, ce que le nouveau testament ne dit pas et n’a jamais dit, même chez Paul. Le retour des juifs en Israël a mis fin à cette légende, bien obligé, mais cette théologie a anéanti selon moi le lien que tous devraient faire entre les juifs d’aujourd’hui et ceux d’autrefois, entre le pays d’aujourd’hui et celui d’autrefois que Dieu a juré par serment de leur donner.
    La longue période – environ 2000 ans – où le pays est resté sans ses propriétaires légitimes et qui s’est achevée en mai 1948 et juin 1967 (ces deux dates sont deux étapes d’une même chose) a été prophétisé avec exactitude par le prophète Osée 3:4-5 et Osée 6:1+.
    Bien plus, cela annonce la venue de celui que l’on attend, le messie. C’est à cela que ” le prince de ce monde” s’oppose, c’est donc une guerre spirituelle auxquelles se livrent des Entités spirituelles.
    Il faut comprendre que c’est parce que le temps du messie est venu que les juifs sont revenus. En effet la (re)venue du messie d’Israël ne peut se faire qu’à Jérusalem, à Sion, sur la montagne sainte de Dieu (selon le Psaume 2ème) et au milieu des siens, évidemment : comment pourrait il être oint ailleurs, et par qui d’autre que le peuple juif ? Pour ceux qui croient et comprennent il ne fait pas de doute que la succession des empires qui ont dominés sur le peuple juif depuis Babylone par sanction divine, prendra fin par miséricorde divine, comme cela est écrit (Daniel ch2).

  4. A faire valoir auprès des catholiques pro-palestiniens et auprès des Palestiniens sympathisants catholiques (par retour d’ascenseur), et auprès de tous les menteurs qui nient l’historicité biblique et les prophéties qui se réalisent sous nos yeux : voici ” le pays d’Israël” est explicitement nommé dans le nouveau testament, Matthieu 2:19 par exemple. De plus c’est un ange qui parle.

  5. Le drame :

    tout a commencé par des mensonges .

    Les ” menteirs ” ont fait des enfants .

    Et les enfants croient dur comme fer les mensonges des parents .

    Et voilà comment on fabrique des ” vérités ” .

    La seule solution est d’appuyer sur le bouton une fois pour toutes car ils se multiplient comme des rats avec chacun sa ” vérité ” .

  6. Tous ces mensonges acceptés honteusement par une Europe pro-palestinienne et anti-israélienne n’ont aucun effet. Israël demeure et demeurera à Jérusalem ad vitam eternam, plus jamais les juifs n’auront à demander à qui que ce soit l’autorisation de prier au Kotel ou à la Hourba.
    Ce que disent Abbas et Erakat n’a aucune importance et personne même chez les arabes n’y croit plus vraiment. La preuve est que ces propos idiots restent cantonnés à quelques médias sans importance. En Europe ont fait semblant plus pour ne pas déplaire par conviction.
    L’essentiel est ce qui se passe sur le terrain, pas dans le fantasme des dirigeants de l’AP.

  7. Ou bien il était blond comme son ancêtre le roi David. En vérité son aspect n’a pas d’importance. Ce qui me réjouit c’est qu’un jour tous les mensonges seront mis au jour.

  8. La mascarade islamique est acceptée et intégrée par les politiciens en Europe et bien d autres dans le monde .
    Les médias confirment le narratif arabe ,par les images et commentaires toujours a chargé de l état Juif ,surtout pendant la Noël !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.