Nicolas Sarkozy sifflé par le public au meeting de Valérie Pécresse : «S’il y a eu des électeurs tristes, c’est la réalité», réagit la candidate.

L’ancien président de la République, qui n’a pas soutenu la candidate LR pour la présidentielle, a été hué par une partie de la foule.

Valérie Pécresse tient à «rétablir la vérité». Dimanche, lors de son dernier grand meeting francilien, Yann Wehrling, écologiste historique engagé à ses côtés depuis peu – après avoir été évincé par Emmanuel Macron de son poste d’Ambassadeur de l’environnement -, était en train de citer différentes personnalités ayant œuvré pour l’environnement dans leur carrière politique. Jusqu’à évoquer Nicolas Sarkozy… entraînant une partie du public à siffler l’ancien président de la République pendant plusieurs secondes. Ce à quoi l’orateur, surpris, a répondu : «Je ne voulais pas cette réaction. Bien au contraire, vous devriez l’applaudir parce que c’est lui qui a fait le Grenelle de l’environnement.»
Invitée le lendemain matin sur RTL, Valérie Pécresse a elle aussi défendu l’ancien chef de l’État. «Tous les orateurs qui ont pris la parole dans le meeting d’hier ont parlé de Nicolas Sarkozy avec beaucoup de respect et l’ont fait applaudir», a-t-elle d’abord rappelé. Avant de reconnaître : «S’il y a eu au début quelques électeurs tristes, c’est la réalité.»
L’événement survient alors que l’ombre de Nicolas Sarkozy plane sur la campagne de la candidate depuis le mois de janvier. L’ancien dirigeant, dont les critiques à l’encontre de la candidate LR ont été largement commentées, a pour l’instant refusé de la soutenir publiquement. Invité au meeting de ce dimanche, au Parc des expositions, Porte de Versailles, le fondateur des Républicains a même refusé de s’y rendre, préférant rester à l’écart de cette échéance électorale. Valérie Pécresse l’a toutefois répété ce lundi : «Je trace ma route.»
Ce qui s’est passé est assez révélateur. On se souvient que Sarkozy avait rapidement apporté son soutien à Macron en 2017, allant jusqu’à favoriser les transfuges LR vers Macron ( Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Éric Woerth etc. etc.). Tout ça sent la trahison, et rappelle celle de Chirac quand Sarkozy avait misé sur Balladur. Mais cette trahison, très intéressée, vu les affaires encours, n’est pas du goût de tout le monde. Macron devrait y voir un mauvais report des voix au second tour. Tous les perdant ont tendance à vouloir se venger de ceux qui les ont abandonnés. Ségolène soutien Mélenchon au lieu de Hidalgo, Hollande est ravi d’une Hidalgo au fond du trou, et Sarko se venge des LR qui avaient choisi Fillon. Les électeurs de Pécresse n’iront pas en ordre serré vers Macron, et si en plus Sarko appelle à voter pour Emmanuel, ça va être dur à avaler. La possibilité d’une élection de Marine Le Pen au cas où la gauche et les LR ne lui apporte pas un soutien clair, devient plus probable chaque jour un peu plus. Sarkozy qui démoli sa propre maison, risque de le payer cher si en plus Marine est élue. Et le pire, plus il fera campagne pour Emmanuel et plus il va l’enfoncer.

JForum – Le Figaro

 

 

 

 

5 Commentaires

  1. Pour les quelques-uns qui ont sifflé Sarkozy, je leur dirai, en paraphrasant un des plus brillants Hommes d’Etat qu’ait connu la France, cassez-vous pauvres cons.

    • Brillant, mais qui a retourné sa veste et qui s’est « torché » avec un référendum !!!
      Alors brillant certes mais traître en définitive.

  2. Je vous alerte de nouveau, si Macron est élu Sarko sera son ministre la terreur !
    Les rancoeurs et frustrations s’accentuer. La spoliation des petites gens pour assouvir la jalousie ou la misère d’autres va engendrer des conflits sociaux sans précèdents.
    L’islamisme et les antifas joueront leur rôle d’alibi du pouvoir pour discréditer toutes manifestations. On aura droit à des brigades répressives du type Amérique du Sud.
    Parallèlement, les salles affaires Macron/Srakozy vont exacerber l’antisémitisme. La libanisation du pays est en marche: Conflit intercommunautaire au profit d’une corruption explosive.
    Joe Biden a détruit le rêve américain, et ce sera le cauchemar avec Macron/Sarko.
    Que Zemmour nous préserve de tout ces drames.

  3. Paul Bismuth a besoin d’une aide présidentielle pour se sortir de tous les procès ou il est engagé !
    Des hommes sans honneur et sans convictions, c’est ce qui caractérise les politicards français professionnels !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.