Netanyahu et le roi Abdallah de Jordanie se rencontrent en Jordanie sur les tensions au mont du Temple

Israël et la Jordanie connaissent des tensions sur le mont du Temple suite à la visite du ministre de la Sécurité nationale Ben-Gvir sur le site.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré mardi le roi Abdallah de Jordanie au milieu des tensions entre les deux pays au sujet du mont du Temple.

« Les deux dirigeants ont discuté de questions régionales, mettant l’accent sur la coopération stratégique, sécuritaire et économique entre Israël et la Jordanie, qui contribue à la stabilité de la région », a déclaré le bureau du Premier ministre.

Les deux dirigeants ont également souligné « l’amitié et le partenariat de longue date entre l’État d’Israël et le Royaume de Jordanie », a déclaré le cabinet du premier ministre.

C’est la première visite de Netanyahu à l’étranger et encore moins à Amman depuis son retour au pouvoir le mois dernier. Au cours de son dernier mandat de Premier ministre, les relations se sont refroidies entre Israël et le Royaume hachémite. Le dernier gouvernement s’était efforcé de rétablir ces liens. 

Les tensions éclatent sur le Mont du Temple

Cette visite intervient alors que les émotions ont éclaté sur les questions relatives au Mont du Temple , connu des musulmans sous le nom d’al-Haram, al-Sharif. Le premier incident a été déclenché lorsque le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben-Gvir, s’est rendu dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa. Cela a été suivi d’un incident au cours duquel l’ambassadeur de Jordanie a été brièvement arrêté par des policiers pour vérifier des papiers, avant son entrée dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa . L’envoyé est parti sans entrer sur le site, mais est revenu plus tard pour prier.

L’ambassadeur d’Israël en Jordanie a été convoqué après les deux incidents.

Selon la Cour royale hachémite, le roi Abdallah a souligné la nécessité de respecter le statu quo historique et juridique dans l’enceinte de la mosquée al-Aqsa.

La Jordanie a une relation de garde spéciale avec le site, qui est le plus saint du judaïsme et le troisième plus saint de l’islam. En vertu d’un statu quo, le site est ouvert à tous les visiteurs mais seuls les musulmans peuvent y prier.

Netanyahu a affirmé à plusieurs reprises son soutien au statu quo, mais de nombreux membres de son gouvernement, dont Ben Gvir, estiment que les Juifs devraient également être autorisés à y adorer.

Le roi Hussein s’est également entretenu avec Netanyahu de son inquiétude face aux troubles en Cisjordanie et aux actions israéliennes qui pourraient nuire au retour du potentiel de reprise d’un processus de paix entre Israël et les Palestiniens. Les derniers pourparlers de paix ont échoué en 2014 et n’ont pas repris depuis. 

La Cour royale a déclaré que le roi Abdallah « a souligné la nécessité de maintenir le calme et de cesser tous les actes de violence » afin que « l’horizon politique du processus de paix » puisse être maintenu.

Il a appelé « à mettre fin à toute mesure susceptible de compromettre les perspectives de paix ».

Le roi Abdallah a également réaffirmé son soutien à une solution à deux États au conflit israélo-palestinien, basée sur les frontières d’avant 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale d’un État palestinien.

Les deux hommes ont également évoqué les relations bilatérales entre leurs pays « et la nécessité pour le peuple palestinien de bénéficier de projets économiques et régionaux », a déclaré la Cour royale.

Source : jpost.com

1 COMMENTAIRE

  1. Votre titre a peut-être été rédigé à la va-vite :
    ‘Netanyahu et le roi Abdallah d’Israël se rencontrent’
    Il laisserait croire qu’Israèl est un royaume dont le roi s’appellerait Abdallah !
    Que vient faire ce Nathanyahou ? Sans doute le 1er ministre de la république jordanienne ?
    Et un autre point, dans l’article vous affirmez que ? est le 3e site le plus saint de l’Islam !
    Si c’est de la mosquée dite ‘el aqsa’, qui signifie la lointaine, elle ne peut être celle rapportée dans le rêve de moh’amèd, car celle qui s’appelle ainsi, sur le Mont du Temple, a été construite bien après la mort du prétendu prophète par un roi musulman.
    Si par contre, et c’est ce que veulent les antisémites, si celà désigne toute la surface du Mont du Temple, a quel titre serait-il un lieu saint pour l’islam ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.