Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a mis son veto dimanche à un projet de loi proposé par le ministre de l’Education Naftali Bennett, qui visait à légiférer sur une division quasi impossible de Jérusalem dans le cas de tout accord de paix avec les Palestiniens.

Dans un communiqué, le parti de Bennett – Habaiyt Hayehudi (Foyer juif), la droite nationaliste religieuse – a exprimé sa déception, laissant entendre que ces considérations politiques pourraient conduire à la division de Jérusalem, mais que le parti continuerait à se battre pour que le projet de loi soit adopté.

Lors de la proposition du projet de loi, qui nécessiterait un vote pour des deux tiers du parlement pour que Jérusalem soit divisée, Bennett qui s’oppose à une solution à deux États entre Israël et les Palestiniens, n’a pas caché son intention de rendre une division de Jérusalem pratiquement « impossible ».

« Le but de cette loi est d’unifier Jérusalem pour toujours », a expliqué Bennett dans un communiqué. « Atteindre une majorité de 80 députés (sur 120) afin de diviser Jérusalem est impossible et n’a pas de faisabilité à la Knesset, c’est pourquoi cette loi est si importante », a-t-il ajouté.

Israel Education Minister Naftali Bennett in sit-down interview with i24NEWS March 27, 2017  i24NEWS

La loi proposée servirait essentiellement à renforcer l’une des lois fondamentales d’Israël déjà existante – la « loi de de Jérusalem » – adoptée par la Knesset en 1980, qui proclame que « Jérusalem une et indivisible » est la capitale de l’Etat hébreu.

Malgré cette loi fondamentale, plusieurs gouvernements précédents, y compris ceux des anciens premiers ministres Ehud Barak et Ehud Olmert, ont proposé à l’Autorité palestinienne un partage de Jérusalem dans le cadre d’un futur accord de paix.

La modification proposée par le projet de la nouvelle loi exclurait ainsi automatiquement une telle possibilité dans la mesure où la division devrait obtenir l’approbation de 80 députés.

Le chef de l’opposition Isaac Herzog (Union sioniste) a non seulement rejeté la proposition de Bennett mais a également rejeté la sincérité du ministre de l’Éducation à l’égard de Jérusalem.

« Quiconque présente de telles initiatives sans fondement ne s’intéresse pas vraiment à Jérusalem, mais seulement à la destruction du processus diplomatique et aux chances de garantir l’existence d’un Etat juif et démocratique », a écrit Herzog sur Twitter.

www.i24news.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.