Netanyahou doit former son gouvernement d’ici une semaine

0
166

À une semaine de la date limite du 28 mai pour que Netanyahou présente une coalition à la Knesset, les négociations sont encore au point mort  et aucun accord n’a été signé avec aucun parti.

C’est sans précédent dans l’histoire politique israélienne. Si Netanyahou ne parvient pas à former une coalition avant le 28 mai, la tâche pourrait revenir à Gantz et si aucun des deux ne parvient à former un gouvernement, le pays ira vers de nouvelles élections…

Une semaine avant la « dead line » pour former un gouvernent, le Premier ministre Benjamin Netanyahou  déplore encore dans les négociations avec ses futurs partenaires, « des exigences excessives et incompatibles ».

Sans concilier les partis de droite et les partis religieux orthodoxes, Netanyahou sera dans l’incapacité de former une coalition d’au moins 61 sièges sur les 120 que compte la Knesset.

Selon un article d’Haaretz de la semaine dernière,  Avigdor Liberman le chef du parti Israël Beitenou  et Moshe Kahlon, le chef du parti Koulanou, se seraient peut-être mis d’accord pour torpiller la coalition de droite.

En outre, avec cinq nouveau élus, Lberman demande le portefeuille de la défense, une séparation nette de la religion et de l’Etat  et une attitude  plus combative contre le Hamas à Gaza et menace s’il n’obtient pas ce qu’il veut d’emmener son parti dans l’opposition, Kahlon, quant à lui,  souhaite garder son poste de ministre des Finances même si son parti ne dispose plus que de 4 sièges alors qu’il en avait 10 en 2015 .

Le député Bezalel Smotrich de l’Union des partis de droite réclame les portefeuilles de la Justice ou de l’Education. Le rabbin Haim Drukman de la même union a déclaré lundi matin à la radio israélienne que « sans les ministères de l’Éducation et de la Justice, le Premier ministre n’aura pas gouvernement » .

Bref, chacun des élus ne pense qu’à ses propres intérêts et sans élargir le cabinet ministériel, Netanyahou ne parviendra pas à satisfaire tout ce beau monde.

Alors pour faire plaisir aux six partis de la future coalition de droite, les ministres ont approuvé dimanche la décision d’élargir le cabinet de 21 actuellement à 26  membres. La mesure annulerait une loi de 2003 limitant le cabinet à 18 portefeuilles qui d’ailleurs est devenue temporairement 21  lors des négociations de coalition après l’élection de 2015.

Netanyahou avait alors passé un amendement de la loi pour augmenter le nombre mais il est à présent question d’annuler purement et simplement la loi.

Le président de Yesh Atid, Yair Lapid, qui était à l’origine de cette loi en 2013, a tweeté dimanche que la manœuvre de Netanyahou visait à récompenser les députés qui soutiendront ses efforts pour faire adopter la loi sur l’immunité.

Le nouveau gouvernement qui aura 26 ministres et 8 sous-ministres coûtera environ 100 millions de shekels de plus par an  dans le budget de l’état.

Tel-Avivre –

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.