Le Premier ministre Binyamin Netanyahou est revenu samedi soir des Balkans à l’issue d’une visite très productive.

Avant de s’envoler pour Israël, il a déclaré: “J’ai participé ici au sommet de Craiova, forum de quatre pays, la Bulgarie, la Grèce, la Serbie et la Roumanie. C’était la première fois que ce forum invitait un dirigeant étranger à y participer. C’est un grand honneur pour l’Etat d’Israël qui traduit la position montante d’Israël dans le concert des nations. Chacun des quatre dirigeants m’a assuré qu’il allait agir pour modifier la manière de voter de son pays au sein de l’Union européenne et de l’Onu”.

Le Premier ministre a surtout annoncé une très bonne nouvelle sur le plan économique et géostratégique: mis à part la Grèce, qui fait déjà partie du gigantesque projet de pipeline de gaz israélien vers l’Europe (East-Med), la Bulgarie et la Serbie se sont également montrées intéressés à être reliés à ce gazoduc.

“Ils veulent de la technologie israélienne, ils veulent du gaz israélien, ils veulent l’amitié avec Israël. C’est très bon signe”, a dit avec satisfaction Binyamin Netanyahou après ses entrevues séparées avec les quatre dirigeants.

Le Premier ministre israélien tisse lentement mais sûrement sa toile diplomatique avec un succès inédit: l’Alliance avec la Grèce et Chypre, l’Asie du Sud-Est et l’Asie Centrale, l’Amérique centrale, l’Afrique, les pays baltes et les Balkans, le groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, Tchéquie et Slovaquie) et sans doute bientôt l’Amérique du Sud grâce à l’élections de Jaïr Bolsonaro.

Ceux qui avertissent régulièrement de “l’isolement diplomatique d’Israël” n’expriment pas une réalité mais leur souhait, tant ils haïssent Binyamin Netanyahou.

par Shraga Blum

Photo Amos ben Gershom / GPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.