During a campaign rally on February 18, 2017, President Donald Trump metioned Sweden in a list of places that have been targeted by terrorists
JOE RAEDLE (GETTY IMAGES/AFP/File)
Un total de 48 centres juifs dans 26 états et une province canadienne ont reçu des appels le mois dernier

« La haine et les violences motivées par la haine de toutes sortes n’ont pas leur place dans un pays fondé sur la promesse de la liberté individuelle », a déclaré un haut responsable américain, suite à la quatrième vague d’alertes à la bombe qui a visé lundi des centres communautaires juifs à travers les Etats-Unis.

« Le président a clairement et abondamment dit que ces actes sont inacceptables », a ajouté ce responsable.

La fille du président républicain, Ivanka Trump, [convertie au judaïsme] juive, a également dénoncé ces menaces. « Les Etats-Unis sont une nation fondée sur le principe de la tolérance religieuse. Nous devons protéger nos lieux de cultes et centres religieux. #JCC », a-t-elle réagi sur Twitter.

Des centres juifs de cinq états américains ont été la cible lundi d’une quatrième vague d’alertes à la bombe.

[Vague d’antisémitisme aux USA, un ancien cimetière juif saccagé à Saint Louis. Trump a condamné cet acte malfaisant.]

America is a nation built on the principle of religious tolerance. We must protect our houses of worship & religious centers.
— Ivanka Trump (@IvankaTrump

Aucun texte alternatif disponible.

 

Ces menaces téléphoniques proférées à l’encontre de onze sites différents portent à 69 le nombre total des incidents de ce genre survenus depuis janvier dans 27 Etats américains et une province canadienne, selon le Jewish Community Center Association of North America.

Par ailleurs, dans le Missouri (sud), une centaine de tombes d’un cimetière juif de Saint Louis ont été profanées ce week-end, ont rapporté les médias locaux. Un chiffre que la police a refusé de confirmé.

L’ensemble des menaces reçues lundi étaient de fausses alertes, souligne le JCC, et la situation dans les centres communautaires est revenue à la normale.

Les centres sont situés à New York, au Texas, dans le Wisconsin, le Minnesota et en Alabama.

Selon le journal local Sentinal, c’est la deuxième fois que le centre communautaire juif de la famille Harry et Rose Samson à Whitefish Bay a été visé par une alerte à la bombe.

Le premier appel a été reçu le 31 janvier.

Le site de nouvelles AL.com a affirmé que le centre communautaire juif de Levite à Birmingham et en Alabama ont également reçu des menaces semblables le 18 janvier.

Paul Goldenberg, le directeur de Secure Community Networks, affilié aux fédérations juives d’Amérique du Nord, a déclaré lundi à la Jewish Telegraphic Agency que les menaces semblent provenir d’appels en série.

Les autres vagues d’appels ont eu lieu les 9 janvier et 18 janvier.

Un total de 48 centres juifs dans 26 états et une province canadienne ont reçu des appels le mois dernier.

Le FBI enquête sur ces menaces qui ont officiellement été classifiées comme des crimes à caractère haineux et non comme une menace terroriste.

i24news.tv

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.