L’Iran ferme le centre de commandement du sud de la Syrie en face du Golan et consolide la plaque tournante d’Abu Kamal

Exclusivité DEBKAfile : les Brigades Al Qods des Gardiens de la révolution iranienne viennent de terminer de vider et de fermer Al Kiswah, leur principal centre de commandement dans le sud de la Syrie. Nos sources militaires rapportent que ce poste de commandement, situé à 15 km au sud de Damas, était le point le plus proche de l’armée iranienne de la frontière israélienne du Golan.

En 2017, le CGRI a investi des ressources substantielles dans l’agrandissement de cette installation pour accueillir 500 combattants avec des hangars couverts pour les véhicules et les magasins de munitions. Certaines de ces structures étaient récemment vides, apparemment par crainte des frappes aériennes israéliennes.

Au cours des six derniers mois, une unité d’Al Qods a été déployée à Al Kiswah, armée de roquettes de surface de moyenne portée. La base a été prise pour cible par l’armée de l’air israélienne lorsque les premières roquettes ont été tirées contre les avant-postes de Tsahal sur le Mont Hermon.

Selon nos sources, le retrait d’Al Kiswah a lieu au beau milieu du retrait total des troupes iraniennes de Syrie, en réponse à la pression des sanctions américaines et en vue d’économiser sur des fonds fortement épuisés par les sanctions. Environ 50% des effectifs militaires iraniens en Syrie ont été renvoyés chez eux, ce qui ramène le total à un niveau sans précédent de 2 300 à 2 500 hommes présents en Syrie. En qsuoi les milices chiites irakiennes, pakistanaises et afghanes compensent cette réduction des effectifs iraniens stricto-sensu?

La fermeture d’Al Kiswah fait également partie d’une stratégie révisée de Téhéran pour retirer ses forces de la proximité de la frontière israélo-syrienne et se concentrer plutôt sur l’accumulation de ses ressources limitées pour le déploiement dans les régions orientales près de la frontière irakienne. Nos sources militaires rapportent que les stratèges de Téhéran maintiennent leur décision de construire le complexe du CGRI (Base Imam Ali) près d’Abu Kamal, indépendamment des attaques aériennes continues. Ils prévoient également d’augmenter les capacités de ce centre d’opérations par de petites bases aériennes pour différents types de drones à l’usage des milices chiites irakiennes qui y sont postées.

Iran shuts south Syrian command center opposite Golan, consolidates Abu Kamal hub

3 Commentaires

  1. Les milices et soldats de Soleimani sont dirigées par un fin renard cruel. Il faut garder le plus haut niveau d’alerte face à ce sale type sanguinaire et aux volontés génocidaires. Vivement sa mise hors d’état de nuire au monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.