Ces déclarations fracassantes ont été faites par Hojjatoleslam Gholamreza Safayee, le chef de Bureau du Guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei, pour les affaires idéologiques et politiques.

« Nous avons infiltré les agences d’espionnage de l’ennemi, » a déclaré mardi ce haut fonctionnaire à Téhéran sans donné d’autres détails.

L’article était accompagné d’une photo avec les insignes de la CIA, du MI6 britannique, et du Mossad, dans une volonté d’indiquer clairement quels étaient ces pays de la «ligne dure» dont Fars insinuait qu’il ont été infiltrés.

Safayee a également affirmé qu’il devait être porté au crédit des renseignements intérieurs iraniens, la «capture du chef d’un groupe terroriste (le) Jundollah, il y a quatre ans, » une allusion explicite à Abdolmalek Rigi, qui a fondé et dirigé le groupe militant sunnite d’opposition à l’occupation de l’Iran du Baloutchistan avant d’être exécuté en 2010.

Fars a une longue histoire des revendications farfelues, comme celle rapportée fin octobre, alléguant qu’un colonel de Tsahal avait été capturé alors qu’il luttait contre l’Etat islamique (DAESH) en Irak.

Un commandant des milices chiites irakiennes, soutenues par l’Iran, a affirmé au journal que « le nom du colonel israélien est Yusi Oulen Shahak et colonel de brigade des Golani de l’armée du régime sioniste dont le code de sécurité et militaire serait Re34356578765az231434 . »

La nature manifestement fausse de l’affirmation était claire puisque le « code militaire » – des soldats de Tsahal, ce numéro d’identification personnel qui apparaît sur leurs plaques portées au cou et leurs cartes d’identité militaires a sept chiffres, soit rien à voir avec le chapelet de lettres et chiffres figurant dans le rapport.

Le manque de précision concernant les numéros personnels semblerait également démentir en outre les allégations de l’infiltration iranienne du Mossad.

Alors qu’un soldat arabe-israélien musulman de Tsahal a récemment trahi Israël pour rejoindre Daesh en Syrie, il a été déclaré comme étant un Juif en Iran.

Les responsables iraniens ont longtemps prétendu qu’Israël et les USA ont créé Daesh, et le Brig. général Mohammad Reza Naqdi, chef du Basij, la force paramilitaire Iranienne, a affirmé le mois dernier, qu’Israël était derrière les attaques meurtrières de Paris et non pas Daesh.

Arutz7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.