iTélé a repris l’antenne dimanche dernier après une grève historique de 31 jours mais dès le lendemain, une nouvelle tuile est tombée sur la chaîne d’information du groupe Canal+. Selon les informations de Marianne, le tribunal de grande instance de Nanterre a condamné iTélé à payer 50.000 euros de dommages et intérêts à Eric Zemmour, écarté de l’antenne en décembre 2014 après des propos controversés tenus dans un journal italien. iTélé devra également lui verser 8.000 euros au titre des frais de justice, selon le jugement rendu ce lundi 21 novembre.

Dans une interview au quotidien italien Corriere della Serra en octobre 2014, Eric Zemmour avait affirmé que les musulmans « ont leur code civil, c’est le Coran » et qu’ils « vivent entre eux, dans les banlieues », d’où « les Français ont été obligés de s’en aller ». Après plusieurs semaines de polémique, iTélé avait purement et simplement supprimé de sa grille l’émission Ça se dispute, un débat hebdomadaire entre Eric Zemmour et le journaliste Nicolas Domenach. L’auteur du Suicide français avait alors engagé une procédure au civil, début 2015.

Le tribunal a estimé qu’il y avait eu « rupture brutale et abusive du contrat, sans préavis et sans invoquer aucun manquement contractuel » d’après les avocats du polémiste

Hasard de l’actualité judiciaire : jeudi dernier, la cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation d’Eric Zemmour pour provocation à la haine envers les musulmans… précisément pour les propos qui lui ont valu d’être viré d’iTélé ! Le chroniqueur doit payer 3.000 euros d’amende et verser des dommages et intérêts à plusieurs associations antiracistes. Il compte se pourvoir en cassation.

Marianne

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.