Les troubles de mémoire du président turc

Par Michèle Mazel

Monsieur Erdogan se fait du souci pour la France. En cette période difficile où les Français ont plus que jamais besoin d’être dirigés d’une main ferme, très ferme, voire d’une main de fer comme c’est le cas en Turquie, il craint que celui qui est à sa tête ne soit plus en mesure d’assurer ses fonctions. C’est avec beaucoup de sollicitude qu’il conseille à Emmanuel Macron d’aller se faire soigner. Non que le président français soit touché par le Covid19, non, mais hélas ses facultés mentales seraient atteintes, sérieusement même.

Conscient de la gravité de l’heure, Recep Tayyep Erdogan oublie le langage diplomatique pour faire passer le message, martelant qu’il est urgent que Monsieur Macron aille passer des examens de santé mentale. Et comme ce dernier, loin d’obtempérer, persiste dans son aveuglement, le sultan d’Ankara passe des imprécations aux actes et enflamme la sphère islamique contre la France.

Photo prise durant la seconde guerre mondiale de femmes et d’enfants juifs à leur arrivée par train au camp d’extermination d’Auschwitz. (Photo by STF / INTERFOTO / AFP)

Non content d’appeler au boycott des produits français, il se permet de comparer le traitement dont seraient victimes les Musulmans en France à celui des Juifs avant la Deuxième Guerre Mondiale. Une comparaison aussi abjecte que scandaleuse qui témoigne soit d’une étrange méconnaissance de l’histoire soit de sérieux troubles de mémoire.

Monsieur Erdogan, qui voudrait arracher le manteau de défenseur de l’Islam à l’Arabie saoudite, proteste contre les mesures que compte prendre son homologue pour faire respecter les principes de laïcité qui sont la pierre angulaire de la république avec sa devise, Liberté, Egalité, Fraternité. Pire, le président français refuse de porter atteinte à la liberté d’expression. Il a même osé dire « Nous ne renoncerons pas aux caricatures. »

 

Ah ces caricatures ! Qui s’en souvient, c’est en septembre 2005 que l’affaire a commencé. Le grand quotidien danois Jyllands-Posten répondant à l’appel d’un écrivain qui se plaint que personne n’ose illustrer le livre qu’il veut publier sur Mahomet, publie une série de caricatures sur le prophète de l’Islam qui provoque une levée de boucliers dans le monde musulman. Manifestations, protestations et menaces de mort pour les dessinateurs et le journal s’ensuivent.

En février 2006, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo publie à son tour les caricatures assorties de quelques autres de son cru. La justice refuse de sanctionner cette publication. Passant outre aux critiques et surtout aux menaces émanant de cercles musulmans extrémistes, Charlie Hebdo va continuer au fil des ans à publier des caricatures souvent outrancières contre l’islamisme, le judaïsme et le christianisme. Le 7 janvier 2015 deux terroristes, les frères Kouachi,  font irruption dans les bureaux et perpètrent un véritable massacre, décimant l’équipe du journal et faisant plus de dix victimes et plusieurs blessés graves après avoir proclamé « Vous allez payer car vous avez insulté le Prophète.  »

Le pays est sous le choc. Tandis que des millions de français manifestent leur émotion et leur solidarité, la communauté internationale apporte son soutien à la France. Le 11 janvier une « Grande marche républicaine » réunit à Paris des représentants du monde entier venus témoigner de leur solidarité avec la France. A la tête de cet immense rassemblement on relève la présence d’un certain Ahmet Davutoglu, alors premier ministre du président Erdogan.

Ahmet Davutoglu, 2ème à l’extrême-droite

Il s’est passé tant de choses depuis que ledit président a sans doute oublié pourquoi il avait dépêché son bras droit à la manifestation.

Aujourd’hui, d’ailleurs, il a une autre source de courroux. Charlie-Hebdo a publié une caricature intitulée « Dans le privé il est très drôle », mettant en scène le potentat d’Ankara. Il s’en étrangle d’indignation.

 

 Par ©Michèle Mazel

14 Commentaires

  1. Certes, la Turquie ne fait pas mieux que la France
    d’avant la première et deuxième guerre.
    A présent ce n’est plus la même situation pour ces racistes car Israel veille……..

  2. En parlant d’hypocrisie, je vous rappelle que la Turkie permet l’alcol et la prostitution.
    De plus, la corruption est partout en Turkie, et a tous les niveaus.
    Qu’il arrete de faire semblant.

  3. En deux siècles: 4 500 000 êtres humains exterminés par la même nation.
    De l’Empire ottoman à la République turque moderne, les dirigeants successifs au cours des deux derniers siècles sont responsables de l’extermination de plus de 4 500 000 êtres humains de 10 nationalités.
    Depuis 2016, 231 journalistes ont été arrêtés.
    En 2018, 122 journalistes ont été condamnés à une peine d’emprisonnement de 4 ans à perpétuité.
    50 000 prisonniers politiques, principalement kurdes, considérés comme des «traîtres», incarcérés.
    En 2017, il y avait 229790 prisonniers en Turquie.
    200 nouvelles prisons seraient livrées clé en main d’ici 2022 face à l’explosion des prisons.

    En 2020, selon le rapport d’Amnesty International, «les meurtriers, les délinquants sexuels ou les affaires liées aux stupéfiants verront leur peine réduite de moitié, à l’exception des prisonniers, purgeant une peine en vertu des lois antiterroristes, pour des crimes contre l’État … .  »
    Au total, 90 000 prisonniers ont été libérés en raison de la pandémie liée au coronavirus, excluant totalement les prisonniers politiques, ces derniers étant perçus comme des «terroristes».
    Reporters sans frontières classe la Turquie au 154e rang pour la liberté d’expression, sur un total de 180 pays. L’Azerbaïdjan est 168e.

    Et la bonne nouvelle … je plaisante …

    La Turquie vient d’annoncer « des bombes miniatures, pesant 145 kilogrammes prêtes pour la production de masse » développées par ASELSAN. Après avoir été lancé depuis des «F-16» la bombe flotte dans les airs, et atteint avec succès ses objectifs à une distance de 100 kilomètres. De plus, son petit diamètre fait qu’il est difficile d’être remarqué par les systèmes de défense aérienne ennemis. Peut percer 1 mètre de béton.

    Qui seront les prochains … puisqu’il n’y aura plus d’Arméniens, de Grecs, de Kurdes, d’Assyriens et de Yezidis … petit conseil, construisons des bétons de 2 mètres …

  4. En voilà, une bonne nouvelle !
    Quand des rois, des présidents ou des premiers ministres en sont à agiter le sceptre de la religion pour appuyer leur propos, ils n’en ont plus pour longtemps… Tous ces chefs « d’état » quelque soit leur moyen d’accession au pouvoir, ont fini dans des cul-de-basse-fosse…
    Au mieux pendus, et se balançant au grès du vent…
    Ou cherchant refuge dans une nation cousine.
    Mais Merdogan est trop kon pour cette dernière éventualité.
    La livre turque ne vaudra bientôt plus qu’un kilo de haricots…

  5. Pour moi , charlie hebdo et ces caricatures n’ont rien à voir avec la liberté d’expression et la laïcité, au mieux ils reflètent LEUR conception de la liberté , au pire un vomis de haine . Abject

    • Martin, vous jouez sur les mots afin de pouvoir exhaler votre très mauvaise foi. À mon avis, c’est votre réaction que l’on peut sans peine qualifier d’abjecte.

    • Charlie hebdo est un éditorial satyrique par essence. C’est un héritage culturel provenant des celtes. Un truc bien français, Henri IV lui même écrivait des pamphlets sur lui, sous le speudo de maitre jacques. Que des étrangers soit choqués par nos libertés, ce n’est pas nouveau. Ils sont autant choqués quand ils vous voient trempé votre tartine beurrée dans votre café.
      Dans le monde diplomatique tous savent cela. M Erdogan joue sa partition, en comptant sur l’ignorance de ces concitoyens. Comme les nazis en temps de crise il trouve un bouc émissaire.
      Les turcs en France ne sont pas dupent. Ils connaissent notre quotidien et qui nous sommes vraiment.

  6. Il aurait au moins pu dire dans sa comparaison mensongère que les musulmans sont traités comme des Arméniens par les Otto-maniaques…. Mais il est vrai qu’il a la mémoire courte et que la vérité est pour lui un concept flexible et malléable à souhait.

  7. C’est celui qui dit qui a . C’est un vieux proverbe qui trouve bien son application…. Bravo à l’auteure de nous montrer l’hypocrisie de ce « président » d’un pays qui a failli entrer dans la communauté européenne…..

  8. Que celui qui transforme une église en Mosquée reproche a la France’Europe de traiter les musulmans comme les Juifs en France avant la 2ème guerre, il y a de quoi être étouffé. Lorsque la Turquie comme la majorité des pays musulmans traiteront les Chrétiens comme l’Europe traite les musulmans, on commencera à discuter. Mais la méthode n’a pas changé depuis plus de 14 siècles, pourquoi veut-on que ça change aujiurd’hui

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.