Les juifs d’Algérie de 1830 à 1962 (2/2)

1
1350
Picture 006

Boulevard de la République à Alger, en 1900

Les juifs d’Algérie de 1830 à 1962: Chronique d’une intégration réussie publié par Jean-Paul Derrida 

Avec l’arrivée des troupes  françaises à Alger le 05 juillet 1830, une nouvelle ère s’ouvrait pour les Juifs d’Algérie qui leur permettra d’accéder 40 ans plus tard à la citoyenneté française.

1940 Le décret Crémieux est aboli  le 07 10 1940 par Peyrouton, ministre de l’intérieur de Vichy,  quatre jours après l’apparition du premier statut des juifs.

Les juifs redeviennent des juifs indigènes.
 Près de 500 professeurs ou instituteurs sont renvoyés et 20 000 élèves exclus des écoles publiques.

Dès Septembre 1941, les juifs d’Algérie sont dans l’ obligation de se faire recenser avec application du tampon juif indigène sur leur carte d’identité.

Un numerus clausus est instauré , excluant la majorité des enfants et des adolescents de l’enseignement public.

Dans l’enseignement supérieur, le numerus clausus est de 3 %  des effectifs inscrits, comme en métropole mais en Algérie il y a en plus un numerus clausus pour les élèves des écoles primaires et secondaires.

Ce numerus clausus qui était de 14 % en 1941 -1942 est réduit à 7 % à la rentrée 1942- 1943(loi du 19 10 1942).

Pendant ces deux années plus de 18 500 enfants juifs ont été chassés des écoles publiques.

En novembre 1941, un numerus clausus de 2 % interdit à la majorité des membres des professions libérales d’exercer leur métier.

Résultat de recherche d'images pour "Les juifs d’Algérie de 1940 à 1962"

1942 De jeunes juifs dirigés par José Aboulker prennent à Alger une part active et décisive à l’Opération Torch et au débarquement américain du 08 11 1942.

Les lois de Vichy sont maintenues par l’amiral Darlan. Après l’assassinat de Darlan , le général Giraud , commandant en chef , ne veut pas rétablir la situation des juifs antérieure à Vichy.

Il refuse d’incorporer les recrues juives dans l’armée. Les juifs doivent servir dans des bataillons spéciaux de travailleurs non combattants sous le nom de “pionniers”.

1943 Sous la pression des Américains, des Anglais et des gaullistes, Giraud annonce le14 03 1943 la suppression des lois antisémites de Vichy  à l’exception de l’abrogation du décret Crémieux qu’il juge discriminatoire.

« Les lois de discrimination raciale, imposées à la France par les nazis, n’existent plus. Cette suppression efface la marque d’avilissement que dans leur œuvre de persécution, les nazis ont voulu infliger à la France, en l’associant de force à la perversité. Dans la volonté d’éliminer toute discrimination raciale, le décret Crémieux, qui avait établi en 1870 une différence entre les indigènes musulmans et israélites, est abrogé  ».

Le décret Crémieux a  donc  été aboli à deux reprises au cours de la Seconde Guerre mondiale par deux régimes successifs et par la même personne, Marcel Peyrouton , devenu gouverneur général de l’Algérie en janvier 1943 après son ralliement au général Giraud.

Le décret Crémieux n’est rétabli que le 20 octobre 1943 par le Comité français de Libération Nationale 3 ans après son abrogation 1 an après le débarquement américain et près de 6 mois après l’arrivée au pouvoir du Général de Gaulle.

1962  L’indépendance de l’Algérie a entraîné l’exode quasi total des 130 000 juifs d’Algérie qui à  plus de 90 % ont choisi de s’installer en France.

Résultat de recherche d'images pour "l'arrivée des pied-noirs à marseille"

 

Le décret Crémieux  et l’enseignement prodigué par une école laïque et républicaine de grande qualité  ont été de fantastiques ascenseurs sociaux pour la communauté juive algérienne, permettant l’accès à de brillantes carrières dans de nombreux domaines.

Les Juifs d’Algérie en étaient conscients et leur attachement à la France est resté total et inconditionnel malgré le traumatisme et la profonde humiliation provoqués par les lois  de ségrégation raciale de 1940.

Kendji et Enrico Macias !

Publiée par Kendji Fans Fr sur Vendredi 1 février 2019

 

publié par Jean-Paul Derrida

Source 

1 COMMENT

  1. Aprés le Décret Crémieux les Juifs ont choisi leur camp sans hésitation .

    Mais sous Vichy on leur a rafraichi la mémoire : ” n’oubliez pas que vous êtes Juifs ” .

    En effet , les français d’Algérie furent en grande majorité antidreyfusards et antisémites .

    En Tunisie Kif Kif mais à la différence nous étions tunisiens c.a.d entre l’enclume et le marteau .

    D. merci le consulat de France nous délivrait des visas sans problèmes et j’en suis toujours aussi reconnaissant .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.