Les terroristes des Brigades Izzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont peur d’être enterré vivant, ils ont refusé l’ordre d’entrer dans les tunnels souterrains. Il faut dire que ces derniers temps, les tunnels du Hamas se sont effondrés les uns après les autres. Jeudi, un tunnel s’est encore effondré, tuant Muhammad Musa al Astal, 31 ans. Le Hamas a confirmé que cinq autres individus sont encore portés disparus ensevelis dans les tunnels.

Cet effondrement est le septième incident au cours de ces derniers mois, on compte en tout des dizaines de victimes.
Le Hamas est convaincu qu’Israël est derrière ces effondrements généralisés et qu’il utilise un équipement de détection spécial placé le long de la frontière.
Après l’effondrement du tunnel dans Khan Younis Jeudi, des photographies de « l’équipement technologique de pointe pour la détection des tunnels » ont commencé à apparaître sur les sites palestiniens, notamment sur un site Internet du Hamas qui affirme que les « sionistes sont inquiets qu’il y ait des tunnels qui passent sous leurs communautés près de la barrière frontalière ».


Le leader du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a déclaré à plusieurs reprises qu’Israël travaille à détruire les capacités souterraines du Hamas, mais a promis qu’ils continueraient à creuser.


Chaque tunnel qui s’effondre fait des victimes mais ce n’est pas le pire pour le Hamas. En effet, le moral de ceux qui sont envoyés pour creuser les « tunnels de la mort » (c’est comme cela que les palestiniens les appellent désormais…) n’a jamais été aussi bas.
Les hauts fonctionnaires du Hamas sont au courant des craintes exprimées par les membres de l’aile militaire du Hamas qui sont invités à creuser les tunnels.
Un témoin anonyme a déclaré : « Les sionistes sont nerveux. Ils ont peur que des tunnels passent sous leurs maisons, à cause de leur peur, ils utilisent des outils très avancés pour localiser et détruire les tunnels.
Je sais que certains d’entre nous ont été condamnés à des peines sévères pour avoir refusé de prendre part à l’effort de creuser les tunnels. C’est une infraction grave et la peine infligée est extrêmement sévère ».
Cependant, selon la source, de nombreux membres du Hamas refusent d’entrer dans les tunnels : « Etre enterré vivant est une façon terrible de mourir. Tout le monde a entendu des histoires concernant des membres du Hamas qui ont préféré des peines sévères plutôt que de creuser les tunnels ».

«Ingénieurs» du Hamas Al Qassam aile militaire ont déclaré un état d’urgence et ont tenu une réunion secrète dimanche pour se pencher sur les raisons qui pourraient causer ces effondrements de tunnels en chaîne.
 
En Janvier, un terroriste du Hamas a révélé qu’un tunnel maintenant effondré avait été utilisé dans l’enlèvement d’un soldat de Tsahal Opération bordure protectrice en 2014.


Israël a investi environ un quart de milliard de dollars pour développer des outils capables de détecter et détruire le réseau de tunnels terroristes menant dans le pays à partir de la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, ont rapporté les médias israéliens.

i24news

 

3 Commentaires

  1. Bien sûr, que des technologies existent pour détruire les tunnels…

    Est-ce qu’elles sont mis en action, je ne sais pas…

    Rien que l’infiltration d’eau dans un sol sableux,
    doit terriblement compliquer la tâche pour construire des tunnels…
    et augmenter de manière très importantes les risques d’effondrements !

    Il faut peut-être même mettre plus d’eau, pour que cela soit encore
    plus instable…ensuite déclencher de petits mouvements sismiques localisés !!!
    C’est vrai que mourir comme des rats…ça donne pas envie !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.