LES EUROPÉENS:  DE YAD VASHEM À RAMALLAH

 

Shmuel Trigano

Quelle drôle d’idée a eu le président Rivlin d’inviter les dirigeants des Etats européens à une séance solennelle à Yad Vashem pour condamner la renaissance, notamment en Europe, de l’antisémitisme.  Elle éclaire les illusions des Israéliens et leur méconnaissance de la réalité européenne. Elle met à jour une grave erreur stratégique, même si l’apport politique de cette cérémonie n’est pas négligeable. L’intention qui inspire cette démarche ne résiste pas en effet à l’épreuve de la réalité. Rafraîchir (à Yad Vashem) la mémoire de la Shoah pour lutter contre l’antisémitisme est inefficace, vu que celle-ci nourrit aujourd’hui l’accusation d’Israël, soupçonné de l’instrumentaliser pour atteindre ses buts politiques de domination et alors même qu’elle est retournée au bénéfice des Palestiniens (Nakba). De même,  il est paradoxal d’en appeler aux Européens pour combattre l’antisémitisme alors que c’est en Europe avant tout qu’il fait rage, en Union Européenne dont la Cour suprême  discrimine Israël comme aucun Etat ne l’a été.

L’erreur stratégique est double. Tout d’abord, elle inscrit l’antisémitisme contemporain dans la lignée de l’antisémitisme des années 1930, alors qu’il est tout à fait différent. S’il persiste à l’extrême droite classique, il se développe surtout dans les milieux musulmans  et au sein de l’extrême gauche post-coloniale, dans la mouvance, pourrait-on dire, islamo-communiste. La deuxième erreur concerne le type de la référence morale invoquée pour inviter les Européens à ne pas céder à nouveau aux démons de l’antisémitisme. C’est une référence victimaire et non politique. On exhibe la souffrance juive pour solliciter la fin de la haine. Ce n’est donc pas la souveraineté qui fonderait le statut des Juifs et elle seule qu’il faudrait opposer au nouvel antisémitisme, l’antisionisme? Cette référence, en effet, dément implicitement à Israël son statut politique de souverain. Elle fonde la souveraineté d’Israël sur une mémoire sacrificielle qui est justement à la racine de la  politique odieuse de l’Union européenne envers Israël. Elle est toute incarnée dans la doctrine de midatiout/proportionnalité qui cantonne Israël au statut de campement humanitaire pour réfugiés juifs et pas d’Etat souverain, en lui interdisant d’user de son droit de légitime défense, jugée disproportionnelle par rapport à la nature de pouvoir qu’il représente (un Etat sous caution). Dès que le soldat israélien n’est plus le rescapé des camps en pyjama rayé, il devient monstrueux aux yeux des Européens qui ont promu une mémoire victimaire de la Shoah qui les lave de leur culpabilité mais les autorise à se retourner contre l’Israël souverain.

La reconnaissance européenne de l’Etat d’Israël se fonde ainsi sur la culpabilité envers les Juifs… et les Palestiniens.  Elle exige d’Israël une transparence mortifère. Elle blanchit l’antisionisme arabo-musulman,  principale source de l’antisémitisme actuel,  dans l’idée que le monde arabe n’est pas responsable de la Shoah mais que l’Europe, par contre, l’est envers lui parce qu’elle a lésé les Palestiniens en contribuant à créer l’Etat juif en guise de compensation de sa propre culpabilité. Invoquer la mémoire de la Shoah, c’est donc renforcer encore plus les mythes du nouvel antisémitisme (nakba, occupation, péché originel). Plus la mémoire européenne de la Shoah –  et elle n’est pas la mémoire juive – s’affirme pour justifier l’Etat d’Israël, plus le mensonge palestinien s’approfondit et ruine  la légitimité politique d’un Israël souverain. Le parcours de certains invités à Yad VaShem, comme Macron, Poutine et le Prince Charles, allant à Ramallalh après Yad Vashem est à ce point de vue très significatif.

Israël paie ici sa défaillance stratégique fondamentale sur le plan  symbolique qui découle de l’occultation et même du déni de la mémoire de la liquidation de onze communautés juives du monde arabo-musulman dont les trois tiers de leurs membres sont devenus israéliens et même la majeure partie des Israéliens. La guerre  de ce monde là contre Israël  est une guerre contre ces Juifs-là et les principales accusations qui la justifient accusent ces Israéliens qui ont été chassés, violentés et spoliés par l’ensemble des pays arabe sous l’emprise du nationalisme et de l’islamisme. C’est à cette scène -là que le président Rivlin aurait dû convier les dirigeants européens. Mais où cela aurait-il été possible? Y-a-t-il un musée comme Yad Vashem qui perpétue cette mémoire et qui inscrirait l’Etat d’Israël dans le terreau et l’histoire violente du Moyen Orient? Les Juifs ont toujours fait partie des peuples originels de ces régions passés sous la férule de l’islam. Les stratégies habituelles d’Israël pour répondre à l’accusation de colonialisme, à la culpabilisation existentielle qui touche les Juifs de toutes parts dans le monde, ne seront pas combattues par la justification permanente et l’exhibition de la victimitude. Pas besoin de l’Europe! Les Israéliens doivent retrouver en eux la force de la conviction et l’évidence de la souveraineté, un souveraineté historique et politique, non victimaire, pour combattre l’ennemi.

*Paru le lundi 20 janvier 2020 en hébreu dans le journal Israël HaYom

Photos journal

Par Shmuel Trigano 

9 Commentaires

  1. Merci cher Shmuel Trigano pour cette analyse brillante concernant Israël et sa politique officielle. Evidemment ils se trompent lourdement en invitant la smala d’Europe qui représente les pays qui sont responsables de la Shoa. Chaque pays d’Europe est responsable en partie de la Shoa y compris la Russie ou la Grande Bretagne, car l’un comme l’autre ont conclu un Pacte avec l’Allemagne nazie, l’une en 1939 et l’autre 1938. Bien que plus tard ces 2 pays avec l’aide de l’Amérique ont débarrassé le monde du mal absolu qu’était l’Allemagne nazie, mais trop tard, après la Shoa et non avant. Ils sont tout aussi responsable de l’extermination des judéens que l’Allemagne nazie. C’est le côté historique de la Shoa. Tous ces pays n’ont rien à faire en Israël, car tous coupables. D’autant plus qu’ils n’ont rien compris des leçons du passé. En se rendant chez le chef des terroristes arabes antisémite et négationniste, le responsable principal ou la source du nouvel antisémitisme que les islamo-gauchistes appellent « antisionisme », autrement dit l’antisémitisme nouveau qui permet à nouveau aux nouveaux antisémites de tuer des judéens parce que judéens impunément avec la bénédiction et l’argent de l’Europe actuelle. Si c’est Rivlin qui a monté cette mascarade, c’est que ce Président d’Israël est un shmok, un con. Effectivement en voulant joué la victimisation, elle se retourne comme un boomerang contre Israël et profite aux terroristes arabes antisémites et négationnistes de la Shoa. D’autre part, comme le dit Shmuel Trigano, Israël oublie de rappeler les souffrances des judéens provenant des pays arabes et musulmans. Je répondrai à Shmuel Trigano, que la faute de cet oubli revient en premier lieu aux judéens de ces pays qui n’ont pas construit à côté de Yad Vachem de la Shoa, un Yad Vachem du martyr des judéens des pays arabes et musulmans. Mais encore une fois, comme le dit Shmuel Trigano, la politique d’Israël devait se jouer ailleurs et pas dans le registre de la victimisation, mais dans celui de la souveraineté d’Israël sur sa terre, toute la terre d’Israël comme cela est précisé dans l’Histoire d’Israël, les Annales d’Israël qui se trouvent dans la Bible et même le Coran si on se donne la peine de les lire, plus les droits acquis suite à la Guerre des Six Jours et du fait qu’il n’a jamais existé une entité souveraine autre que judéenne sur la terre d’Israël. La terre d’Israël a été occupée par des Grandes puissances occupantes, mais jamais par une entité locale. Ainsi le pays fut tour à tour Romaine, Byzantine, Arabe, Chrétienne, Ottomane, Britannique…puis Judéenne, c’est à dire revenant à nouveau au peuple de la Bible, Israël. Le Président Trump a compris cela, mais pas encore les dirigeants politiques d’Israël. Une preuve qu’Israël a échoué de défendre sa souveraineté sur sa terre, c’est le comportement de 2 Présidents de la France, Chirac et Macron, qui par leur geste hostile envers l’Armée d’Israël ont violé en toute impunité la souverainté d’Israël, chose qu’ils n’auraient jamais oser commaitre dans aucun autre pays du monde sans des réactions virulentes contre eux. Cela prouve que la France et derrière eux l’Europe refuse la souveraineté d’Israël sur sa terre que les politiciens acceptent sans réagir et mettent en danger l’existence d’Israël sur sa terre au moins politiquement et diplomatiquement. Merci encore Shmuel Trigano pour votre analyse juste de la situation d’Israël, non pas à cause de Macron et la France, mais à cause des politiciens d’Israël défaillants.

  2. C’était certain que le troupeau irait rendre une visite de  » courtoisie  » au criminel de Ramallah .
    Il nous coûte si cher pour avoir la  » paix  » .
    En France et ailleurs on n’est plus à une trahison près sur le dos des Juifs et d’Israël .
    Pour ces pourritures le sang Juif ne vaut rien .
    Les pleurnicheries de Yad Vashem ne sont que des larmes de crocodile .

  3. mon post du 21/01/20 à 09h 36mn am etait premonitoire…je supporte de plus en plus mal que des morceaux de Eretz Israel « appartiennent »à des entités religieuses et à des pays tiers(qui intrinsèquement ne nous aiment pas malgré leurs discours) joseph

  4. Comment Israël as-t-il pu inviter ce pauvre type de macron lui qui fait voter toutes les résolutions antiisraéliennes à l’ONU et à l’UNESCO.
    Et pendant qu’il se pavane là-bas, que Rivlin lui demande de restituer le Tombeau des Rois ainsi que le sarcophage qui n’a rien à faire au Louvre.
    Et il va nous servir sa litanie habituelle 2 états avec Jérusalem pour capitale
    ROSA

  5. Tous derrière, tous derrière, comme chantait Brassens.
    Ainsi, tous pourront dire  » j’y étais »… Tandis que nos fantômes s’agitent dans les cendres tièdies.
    Ils se congratuleront, les uns les autres, et continueront de haïr, et se jurer poursuivre leur soit-disant droits d’ homme par serments d’hypocrites…
    Satané syndrome, de Stockholm.
    Qu’avons-nous, tourmentés que nous sommes,
    à inviter les enfants des pillards, fils de tortionnaires ?
    Ils clament leur innocence et semblent sincères,
    mais condamnent en tribune, et pensent le contraire…
    Restons en là.

  6. Les Israéliens doivent retrouver en eux la force de la conviction et l’évidence de la souveraineté, un souveraineté historique et politique, non victimaire, pour combattre l’ennemi.
    C’est exactement le sentiment qui nous anime, nous autres ‘olim khadashim. On ne veut plus regarder en arrière, on veut aller de l’avant avec la conviction profonde de nos droits sur cette terre que D. nous a donnée, avec la fierté envers notre peuple, avec le sentiment de bienetre que nous ressentons de nous retrouver enfin parmi nos frères. Malgré vents et marées, malgré nos différences, malgré le danger d’être cernés par un ennemi implacable. On est chez nous, même si ce chez nous est si petit, même si la vie y est dure. On n’a plus besoin de se cacher comme ce fut le cas en terre arabe ou chrétienne.
    hachem yaguen ertsenou, Amen.

  7. Quelle clairvoyance les analyses de Mr Trigano.
    Ceux qui pervertissent la mémoire de la Shoah pour parvenir à leur fin contre Israël et contre leur propre peuple doivent être sérieusement remis en place. La démocratie Israélienne en sortira plus forte et ralliera plus de monde de la sorte. L’antisemitisme ne me fait plus peur, c’est l’alienation des Peuples avec toujours les mêmes préjugés anti-juifs qui disloquent et ravagent les sociétés occidentales.
    Pour exemple de perversion, dès leurs plus jeunes âges l’ecole fait assimiler aux gamins le sort des migrants en France aux juifs deportes dans les camps.
    Pour la dislocation on marginalise un mouvement citoyen, les Gilets jaunes dans une radicalisation infiltrée par l’islamisme.
    La CGT qui est loin d’etre appréciable pour ses idéologies politiques (pas plus que d’autres sur beaucoup de point) est de manière aussi perversive poussée vers la « radicalisation « .
    L’Europe qui sans cesse critique et accuse Trump ou Israel de mener la politique du pire fera mieux de balayer devant sa porte.

  8. Avec tout le respect que je dois à Shmuel Trigano, il semble difficile de ne pas inviter les pays européens, malgré leur indifférence, voire de leur collaboration avec les nazis, au cours du plus grand massacre de l’histoire des hommes, qui s’est déroulé chez eux.
    D’autre part, comment « empêcher » Poutine qui se prépare à quitter le pouvoir, de se rendre chez le gâteux de Ramallah ?
    Comment oublier aussi, que l’URSS a payé un prix très lourd à l’Allemagne nazie, et que des millions de ses soldats soviétiques sont tombés pour mettre un terme au régime des SS ?
    Quant à Charles d’Angleterre, il ne remplit aucune fonction officielle, il fait comme la plupart de ses collègues, il se sent obligé de passer par Ramallah lorsqu’il se rend en Israël.
    Reste le cas du Micron.
    Ce minable président a sans cesse reporté la visite officielle qu’il devait effectuer en Israël, et il a profité de cette commémoration historique pour la transformer en déplacement officiel, sans doute dans la continuité de la fameuse politique arabe de la France, si chère aux Roquets d’Orsay depuis des décennies.
    Le pleurnichard de Ramallah va encore se lamenter sur les prétendues conditions inhumaines imposées par Israël, affirmer que les « territoires » sont sur le point de s’effondrer, réclamer quelques valises d’argent frais, et surtout, il pourra chanter en duo avec le Micron, le tube planétaire toujours en tête du hit parade mondial :
    Solution à deux Etats !!!
    Comment oublier que ce faux jeton, hypocrite de haute volée, est le président du pays qui prend des initiatives odieuses contre Israël, proposées au Parlement Européen ?
    Les services diplomatiques israéliens auraient dû faire pression sur cet invité au comportement douteux, pour exiger qu’il se contente d’assister aux cérémonies de Yad Vashem, et qu’il garde pour la prochaine fois, sa visite très discutable au terroriste de Ramallah qui prône au quotidien, la destruction d’Israël.
    Dommage qu’Israël maitrise si mal l’opportunité diplomatique qu’il est en droit d’appliquer ..

  9. l’article de mr Trigano est lumineux et plein de bon sens comme toutes ses chroniques que j’ecoute sur la frequence Juive (94,8FM) Pourvu qu’une saillie oratoire dont le president français a le secret ne vienne pas gacher cette ceremonie J’ai le sentiment que la france nous traite encore une fois par le mepris en choisissant d’aller aussi voir les arabes de Ramallah justement à cette occasion. joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.