Iran s’oppose à la création d’une zone tampon hors du contrôle de l’EI en Syrie. Les États-Unis et la Turquie ont proposé une zone tampon comme un moyen pour éloigner l’État islamique de la zone autour de la frontière turco-syrienne. L’Iran, qui soutient le régime Assad, affirme qu’une zone tampon serait une violation de la souveraineté syrienne.

«La Création d’une zone tampon à l’intérieur de la Syrie est une violation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté du pays, » a dit Hossein Amir Abdollahianministre adjoint des Affaires étrangères iranien pour les affaires africaines et arabes à l’agence de News Fars jeudi.

«La sécurité de la Syrie et sde es voisins sera assurée à condition que certains acteurs renoncent à utiliser le terrorisme comme un instrument et aussi qu’ils soient déterminés à utter contre l’extrémisme », at-il dit, selon le communiqué de la télévision Irannienne.

L’Iran est le sponsor principal de l’organisation terroriste libanaise, le Hezbollah, qui est fortement impliqué dans la guerre en Syrie aux côtés du régime Assad. Il finance également le terrorisme dans toute la région, y compris  soutien le Hamas à Gaza, les milices chiites en Irak et les rebelles Houthi au Yémen.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a rejeté l’idée d’une zone tampon pour lutter contre l’EI en Octobre dernier déjà, quand il a déclaré, au nom du gouvernement syrien, « Les tentatives turques d’instaurer une zone tampon sur le sol syrien sont une violation flagrante de la chartes de l’ONU et du droit international … La Syrie rejette totalement la création d’une zone tampon sur une partie de son territoire, sous aucun prétexte, et rejette également l’intervention militaire étrangère sur son sol « .

Par: Sara Abramowicz, unitedwithisrael

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.