“Les Arabes ont compris qu’Israël ne pouvait pas être détruit”

6
2508

“Les Arabes ont compris qu’Israël ne pouvait pas être détruit”

«Dans les États [persans] du Golfe, nous apprécions l’innovation grâce à nos vastes fonds. Vous êtes inventifs. Dans un entretien avec Israel Hayom, nous n’avons pas encore réussi à semer les germes de l’innovation, à savoir démocratie, libéralisme et liberté. », a déclaré Abd Al-Hamid Al-Ansari, l’une des voix libérales les plus virulentes du monde arabe à Doha, au Qatar.

Auparavant, Al-Ansari était doyen du droit islamique à l’Université du Qatar, où il n’hésitait pas à critiquer sévèrement l’utilisation du terrorisme et de la violence au nom de l’islam. Aujourd’hui, Al-Ansari écrit des articles d’opinion et des livres sur l’état du monde arabe et du Moyen-Orient.

Israël Hayom rencontre Al-Ansari au cœur de Doha, la capitale qatarie, qui se consacre à la préparation du tournoi de football Coupe du Monde de la FIFA 2022 que la ville doit accueillir, une première pour un État arabe. La décision d’autoriser le Qatar à accueillir la Coupe du monde a suscité la controverse lors de l’annonce de cette dernière. Des groupes de défense des droits de l’homme ont protesté contre l’honneur rendu au Qatar au même moment où des centaines de milliers de travailleurs étrangers, dans le pays, sont exploités et traités comme des esclaves des temps modernes.

Depuis un an et demi, l’Arabie saoudite et ses alliés imposent au Qatar un blocus terrestre, maritime et aérien, à cause de ses relations avec l’Iran et soutiennent les forces de l’opposition dans divers pays arabes et organisations terroristes. Néanmoins, la construction de huit stades en préparation des jeux est presque terminée.

Étincelles de protestation

Q: Le monde arabe a t-il tiré les leçons des résultats dramatiques du printemps arabe?

«C’était un mouvement de protestation populaire, dont les raisons étaient nombreuses. La déception des masses était la raison principale du Printemps arabe. Les dirigeants de la révolution des officiers en Égypte ont promis aux masses la liberté, l’unité, la libération de la Palestine, une société juste. Aucune de ces choses n’a été réalisée en 50 ans. Mais la raison la plus importante était la question de la dignité humaine. Les révolutionnaires qui sont arrivés au pouvoir ont éliminé l’opposition; leurs opposants ont été torturés dans des prisons. La dignité humaine arabe a été violée dans tous les pays arabes importants. C’est l’étincelle qui a allumé le détonateur et prowwww (onomatopée d’explosion).

«Les Frères musulmans ont essayé d’accéder au pouvoir en Égypte et dans d’autres pays. En tant que mouvement d’opposition couronné de succès, ils ont réussi à enrôler les masses. Mais ils n’avaient pas de plan politico-national pour la construction et la croissance. Les Frères musulmans voulaient lutter contre le laïcisme et s’imposer à l’État et à la société. Cela a conduit à leur échec et à celui du Printemps arabe. La situation devient maintenant plus difficile qu’avant le printemps (arabe), comme en Syrie, en Libye, en Irak et au Yémen. Qui aujourd’hui oserait penser à une rébellion contre les régimes existants, après avoir vu ces résultats tragiques? Seule la plus petite minorité peut y songer. “

Selon Al-Ansari, «la police a appris une leçon dans une certaine mesure. En Arabie saoudite, des changements politiques, sociaux et religieux importants et déterminants ont eu lieu. Dans les États du Golfe, on assiste à un début d’ouverture politique, sociale et économique. On peut voir beaucoup plus de tempérance en ce qui concerne la liberté d’expression. Au Qatar, la liberté d’expression est rendue possible par le biais de réseaux sociaux ouverts.

«Les habitants de la région du Golfe se sentent plus libres d’exprimer leurs opinions et de critiquer la corruption», a-t-il déclaré. «Nous n’entendons pas parler de torture dans les prisons. Les gens manifestent, comme on le voit aujourd’hui au Soudan et en Algérie. Dans le passé, ils (le régime) auraient répondu avec force à de telles manifestations. Aujourd’hui, les régimes sont prudents. La scène internationale a une plus grande influence sur ce qui se passe dans les pays arabes. Les régimes sont sous contrôle interne et externe. “

À l’appui de l’alliance américaine

Selon Al-Ansari, il y a un autre point important à noter : tout au long de cette période difficile, dans la majorité des pays arabes sunnites, aucune hostilité envers les Juifs n’a été exprimée en dehors des courants les plus radicaux – les salafistes ou les Houthis au Yémen.

“S’agissant également d’Israël”, a-t-il souligné, “en tant qu’État et en tant que politique, les régimes arabes font aujourd’hui preuve de davantage de flexibilité [en] en matière de normalisation et de coopération politique et économique avec lui, en particulier dans la région du Golfe. Nous le voyons aussi dans les médias. Sur le plan public, la situation est différente. Et pourtant, je constate que les pays arabes ont tendance aujourd’hui à se réconcilier avec Israël – si Israël s’engage à respecter les droits des Palestiniens, ce qui signifie la création d’un État avec tout ce que cela implique. “

Q: Vous voulez dire un état avec une armée?

«Il faudra définir le caractère de l’État palestinien. Dans le passé, le contact avec Israël était considéré comme une trahison et il n’existe pas aujourd’hui d’opposition massive. Et les Arabes ont été convaincus qu’Israël existe, qu’il ne peut être détruit par la force et qu’il est préférable de négocier avec lui. Pendant 70 ans, les Arabes ont essayé tous les moyens d’accès à la violence contre Israël et ont constaté qu’il ne faisait que devenir plus puissant à mesure qu’eux-mêmes s’affaiblissaient ».

«Une dernière chose», ajoute Al-Ansari, «les États arabes dépensent des sommes considérables en armes, au détriment de la promotion de leurs sociétés. S’ils avaient investi ces milliards de dollars dans le développement, la situation des sociétés arabes serait meilleure. Au-delà de cela, les Arabes ont découvert que les Palestiniens eux-mêmes étaient divisés et en conflit entre l’Autorité [palestinienne] et le Hamas. Si les propriétaires du problème se combattent, les autres n’ont aucun problème à chercher une justification à la réconciliation avec Israël. »

Bien sûr, Al-Ansari note que «l’Iran joue également un rôle dans ce développement : les Arabes ont compris que l’Iran, du fait de ses actions dans le monde arabe, constitue une menace. L’Iran contrôle désormais quatre capitales arabes : Bagdad, Damas, Beyrouth et Sanaa. Aujourd’hui, les Arabes comprennent que le mot d’ordre de résistance à Israël a été utilisé par les Iraniens pour agir contre eux [les Arabes].

«Tous ceux qui lancent ces slogans aujourd’hui – l’Iran, le Hezbollah, le Hamas et les masses criant« Mort à Israël et aux États-Unis »le font pour leurs besoins personnels. Tous les slogans anti-israéliens étaient un outil politique pour accéder au pouvoir.

Q: Que pensez-vous de la politique étrangère américaine sous le président Donald Trump?

«Je fais partie de ceux qui soutiennent une alliance forte avec les États-Unis, quelle que soit l’identité du président américain. Le Qatar est un petit pays qui a besoin d’une alliance avec une puissance comme les États-Unis. La décision de se retirer de la Syrie est une affaire américaine. La politique de Trump découle de son désir de respecter sa promesse faite aux électeurs de ramener les soldats américains à la maison. Trump représente une autre politique. Aujourd’hui, Trump n’est pas disposé à payer avec des pertes américaines ou de l’argent pour résoudre les problèmes des autres. “

Al-Ansari a déclaré qu ‘«au Moyen-Orient, des Arabes de toutes tendances politiques ont attaqué les États-Unis pour son implication dans le renversement des régimes. C’était l’une des raisons de la haine des États-Unis, qui a culminé avec les attaques du 11 septembre. Ce sont des problèmes arabes que les Arabes doivent résoudre eux-mêmes. “

Q: Et que pensez-vous qu’il va se passer avec le prétendu «deal du siècle» de Trump et avec l’Iran?

«Il y a des rapports contradictoires sur ce que cela implique [le plan de paix de Trump au Moyen-Orient]. Je suis convaincu que les régimes arabes n’accepteront pas une solution qui ne plaise pas à l’Autorité palestinienne. Néanmoins, l’approche américaine actuelle est la suivante : nous aidons uniquement ceux qui s’aident eux-mêmes. »

Al-Ansari estime que, malgré les sanctions américaines contre Téhéran, «le régime iranien n’est pas en danger. Je ne pense pas qu’il y aura une révolution, mais il pourrait y avoir des changements à l’intérieur du régime. L’Iran sera obligé de changer de politique étrangère et d’arrêter le transfert de fonds à des agents d’autres pays. Ils auront également moins d’argent [à investir] dans la course aux armements et les programmes nucléaires, s’ils veulent rester au pouvoir.

Il a déclaré que le maintien de la politique américaine actuelle en Iran convaincrait le régime de l’ayatollah que “la croissance économique est plus importante que l’exportation de la révolution et la dépense d’argent à l’étranger”. Mais il note “qu’il faudra plus de temps”.

 par  Eldad Beck

Adaptation : Marc Brzustowski

 Publié le  2019-03-29 00:00

Dernière modification: 2019-04-02 13:56

israelhayom.com

6 COMMENTS

  1. Les pays islamo-arabophones sont piégés depuis des siècles dans leur enfermement, leur vision étroite du Monde. La religion, l’Islam pèse au quotidien dans ses pratiques les plus sombres, les plus obscures.. qui servent les classes dominantes, despotiques, archaïques dictatoriales , pratiquement depuis la mort du Prophète. Nous ne verriez jamais, ou très rare, les courants dominants religieux dans ces pays islamo-arabophones s’appesantir sur les droits humains, le partage, le don de soi, l’aide à apporter aux autres…. L’on peut résumer le Coran pour quelqu’un de sérieux et d’ouvert sur l’Humanité, pratiquement aux deux préceptes suivants : la sourate Ennassr et le hadith “stipulant : n’est croyant parmi vous, que celui qui aime à son “son frère” ce qu’il aime pour lui même”””. L’on voit en fait que l’on est loin en terme de situation et de rapports entre les gens.. c’est d’avantage la loi de la jungle qui prévaut entre les uns et les autres, entre les populations leurs dirigeants politico-religieux.. Le drame est que ces pays islamo-arabophones n’ont pas encore fait leur mue pour accéder à une Société débarrassée de la main-mise du religieux sur les affaires publiques, en l’occurrence la séparation de l’état et la mosquée, à l’instar des pays d’Europe, quand bien même que cela ne fusse pas simple. L’expérience vécue sur le terrain ainsi donc plus de 7 décennies confirme que l’on a à faire à des tartufes qui ne croient en rien si ce n’est l’intérêt matériel … d’ailleurs les statistiques nous indiquent que le gros des “affairistes” les fraudeurs…se retrouvent d’avantage dans cette partie de la population se présentant dévote et très dévote pour certains. Les pouvoirs en place, les dirigeants de ces pays, presque tous illégitimes laissent faire; pourvu que les populations ne prennent pas conscience de leurs droits d’abord matériels et ensuite humains… Par ailleurs l’on trouve de temps à autre, un carburant insidieusement manipulé par les pouvoirs illégitimes, c’est l’anti-judaïsme…. avec ISRAEL comme toile de fond. Certes autant reconnaître que les réseaux sociaux ont cassé la “voix unique” entendue dans ces pays et surtout les informations, les performances économiques, scientifiques, droits de l’homme … en pratique en ISRAEL. Quand on fait référence aux chiffres l’on arrive à d’avantage convaincre l’interlocuteur, le quidam dubitatif que l’on a devant soit; ainsi dire qu’en ISRAEL vivent les Arabes et Arabophones les plus libres de la planète ; les Juifs avec seulement 14 millions dans le monde, soit à peine 0,2 % des habitants du Monde ( 7 000 millions), arrivent à avoir, du fait de leur sérieux, le travail, la recherche… 22 % des Nobel etc… Un tout petit pays de 22 000 km2 , avec ses 8 millions ( 6,5 Juifs et 1,5 non-Juifs) plus performant que tous ces pays islamo-arabophones, la bande des 57, disposant de plus 1 500 millions d’habitant et plus de (environ ??) 6 000 000 km2.. Alors devant des chiffres et de la comparaison.. l’interlocuteur au mieux reste muet, car abasourdi sur cette réalité que l’on lui cache.

    • Tout à fait d’accord. Si l’on fais le ratio des niveaux de vie de la population/resources naturelles. Israël est en tête des nations ; les pays islamo-arabophones à la queue. l’Islam arabophone, après un age d’or dans ces débuts. C’est sclérosé fin du 13ème siècle quand elle a brisé l’équilibre entre soufis (philosophe, penseur), sultans (roi, empereur) et imams (guide religieux, enseignants). Averroès en fut une des premières victimes.
      La réforme a fait évoluer l’Occident (le droit à la liberté de conscience, au droit de l’Homme). A quand celle de l’Orient ?

  2. Ne nous laissons pas abuser: il y a un long chemin entre les mots et les actes, un long chemin entre les mots prononcés en arabe et leur traduction en anglais: la taqiya est passée par là.
    Tant qu’il de modifieront pas leur coran, on ne peut avoir confiance

  3. Ils ont compris qu’ils ne pourront jamais détruire Israël, alors ils chercheront à l’envahir par tous les moyens,
    amis Juifs, ne vous laissez pas faire, Israël n’appartient qu’à Israël. Ils commence par faire des petites communauté de musulmans, après ils construisent des mosquées, et ce n’est qu’après qu’ils vous envahiront.
    Alors soyez et restez vigilants.

    • C’est bien ce qu’ils font en France ….. on n’a pas le droit de critiquer l’Islam , il faut le laisser se consolider jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour réagir !!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.