L’équipe Trump lâche brutalement une de ses avocates

L’entourage du président a pris ses distances dimanche avec Sidney Powell, qui avait évoqué une «conspiration nationale» pour voler la victoire au candidat républicain.

Sidney Powell (au fond) lors d'une conférence de presse avec Rudy Giuliani le 19 novembre à Washington DC.
Sidney Powell (au fond) lors d’une conférence de presse avec Rudy Giuliani le 19 novembre à Washington DC. Drew Angerer / AFP

L’équipe de campagne du président américain Donald Trump a annoncé dimanche 22 novembre qu’elle ne travaillait plus avec l’avocate Sidney Powell, controversée après avoir affirmé l’existence de fraudes massives lors de l’élection du 3 novembre sans en fournir de preuves aux médias. «Sidney Powell pratique le droit individuellement. Elle n’est pas un membre de l’équipe juridique Trump», a déclaré dans un communiqué l’avocat personnel de Donald Trump, l’ancien maire de New York Rudy Giuliani. «Elle n’est pas non plus une avocate personnelle du président», a ajouté ce dernier.

Donald Trump, qui ne reconnaît pas avoir perdu l’élection présidentielle, avait indiqué le 14 novembre sur Twitter que Sidney Powell serait un membre de son équipe juridique, de même que Rudy Giuliani et Jenna Ellis, une conseillère juridique de la campagne Trump. L’équipe s’efforce d’inverser les résultats de l’élection présidentielle dans plusieurs États américains, dont les États clés de Pennsylvanie et du Michigan.

L’annonce faite dimanche par Rudy Giuliani intervient après une conférence de presse où l’équipe d’avocats de Donald Trump, principalement Rudy Giuliani lui-même et Sidney Powell, avait fait état d’une «conspiration nationale» qui aurait eu pour but de priver le président américain sortant de la victoire. Les avocats n’avaient pas fourni de preuves concrètes de leurs accusations aux journalistes présents, déclarant qu’ils réservaient la présentation de ces preuves à la justice.

Sidney Powell a notamment affirmé lors de cette conférence de presse, et elle l’a répété depuis, que Donald Trump avait en réalité battu très largement son adversaire, le démocrate Joe Biden. Les grands médias américains attribuent à Joe Biden 306 grands électeurs, 36 de plus que le chiffre de 270 nécessaire pour être proclamé président par le collège électoral. Sidney Powell affirme aussi que des systèmes électroniques de fraude électorale liés au Venezuela et à Cuba ont été utilisés pour fausser l’élection et voler des millions de voix au candidat républicain (Powell contre Dominion).

Depuis le 3 novembre, Donald Trump continue d’affirmer qu’il a gagné l’élection et qu’il a été victime de fraudes massives qui selon lui seront dévoilées.

A VOIR AUSSI – «Vous n’auriez pas de vaccin si je n’étais pas là», déclare Donald Trump

«Vous n’auriez pas de vaccin si je n’étais pas là», déclare Donald Trump

4 Commentaires

  1. A Damran. A quand ? peut-etre, au plus tot, quand les « grands »
    journaux cesseront d’etre subventionnes massivement (50 millions d’euros pour le Monde, ou le Figaro), et que leurs ressources dependront ainsi davantage de la prestation qu’ils fournissent.

    • @ André
      Sans faire dans le conspirationnisme aigu, il semble que la presse française subventionnée de façon excessive, est tenue à bout de bras pour des raisons diplomatiques.
      Les Roquets d’Orsay s’occupent de la désinformation des Français et de la propagande dans les médias francophones, et pour faire avancer leur agenda politico-diplomatique, ils utilisent l’Agence France Propagande qui balance ses dépêches aux torchonistes qui les publient telles quelles, sans les lire/recouper, un simple copier-coller suffit pour inonder les torchons écrits, tandis que les chaines d’infaux en continu nous bombardent de mensonges/manipulations.
      Il n’est pas interdit de penser qu’il s’agit d’un donnant-donnant :
      Les torchons publient les yeux fermés les dépêches raclées dans les fonds de poubelles de l’Agence France Propagande, en échange des subventions qui leur permettent de survivre.
      Il est facile de voir à qui profite ces saloperies dignes des pires dictatures qui soient….

  2. On reconnait facilement le style de l’Agence France Propagande dans ce billet.
    Toujours le style infaux à charge, les sous-entendus venimeux, le dénigrement, le ton fielleux, les accusations à l’emporte-pièce, la déformation des faits, les oublis volontaires de certains événements, le ton moqueur/railleur employé contre TRUMP, le qualificatif « milliardaire » ou « magnat de l’immobilier » pour désigner le Président élu des Etats-Unis, bref, la marque de fabrique de cette agence d’ordures, spécialisée dans la désinformation.
    Il s’agit d’une décision prise par l’équipe TRUMP qui reproche à Sydney d’avoir accusé sans preuves, le vol de l’élection; même cette résolution salutaire est dénoncée par le torchon français qui publie telles quelles, les saloperies transmises par les Roquets d’Orsay.
    Tout le monde ment et falsifie tout, on ne sait plus quels sites consulter pour comprendre ce qui se passe, tant les mensonges et les manipulations sont omniprésentes autour de nous.
    A quand le retour des journaux tenus par de véritables professionnels et des chaines d’infos honnêtes et objectives ???

    • Powell s’est quand même fait lâcher du jour au lendemain sans explications bien nettes, simplement pour trinquer à la place de Giuliani comme cheffe de file des thèses les plus saugrenues : Dominion, Cuba, le Venezuela, la Chine, la conspiration nationale. « On lui reproche d’avoir accusé sans preuve » : ok, ça veut dire que tous les autres sauf elle avaient des « preuves »? Où sont-elles? Ah! Elles ne seront transmises qu’à la Justice au dernier moment, pour empêcher la transition dont Trump en personne vient de donner le feu vert à Murphy? A un moment donné, ce n’est plus tenable de raconter n’importe quoi et on trouve toujours les boucs-émissaires appropriés. Ce fut le cas de la soldate Powell morte au champ d’honneur, juste après la fameuse conférence qui allait tout casser, le 22 novembre. On peut continuer de ne pas reconnaître que tout ceci sent le gros soufflé à plein nez, mais de toutes façons les dés en sont jetés. Alea Ejecta Powell Est. Ca s’appelle sacrifier ses pions les uns après les autres. Giuliani a encore un ticket 2024, grâce à sa bonne politique comme Maire de New York ; S’il va trop loin, plus personne ne l’écoutera… Votre portrait de Trump comme cible en fait une pauvre victime, il a essuyé et répliqué à pas mal de coups et il est dans une confrontation avec la presse qu’il dénonce. Mais le coup de la conspiration, même lui ne semble plus appuyer… Comment dit-on pour implorer la Sainte Rita des causes perdues? L’essentiel est de se concentrer sur les digues qu’Israël peut construire pour maintenir les digues construites pendant 4 ans et explorer la future équipe de choc de l’opposition républicaine. En gros, il faut se reconvertir dans le … Golf(e) sous l’égide d’Abraham.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.