Le projet américain de « porte-drones volant » a franchi une étape clé avec le premier vol du X-61A « Gremlins »

 

Durant les années 1930, l’US Navy eut l’idée d’utiliser des dirigeables rigides pouvant emporter des Curtiss F9C Sparrowhawk et mettre en oeuvre un « panier espion », lequel leur permettait d’observer la situation au sol alors qu’ils évoluaient au-dessus de la couche nuageuse.

Deux appareils – les USS Macon et USS Akron – furent construits et mis en service… Avant d’être accidentellement perdus. Ce qui mit un terme à ce concept. Du moins le croyait-on…

En effet, en 2014, la DARPA, l’agence de recherche et développement du Pentagone, lança un nouveau projet reprenant ce concept de porte-avions volant, basé sur un avion de transport C-130 Hercules pouvant lancer et récupérer des drones.

« Une telle approche permettrait d’étendre considérablement la portée des mini-drones, d’améliorer la sécurité globale et de disposer, à moindre coût, de capacités révolutionnaires en matière de renseignement, de surveillance et de reconnaissance », fit-elle à l’époque.

En outre, il était question de faire voler en essaim les drones de ce programme, appelé « Gremlins ».

Destinés à effectuer différentes missions en fonction de leur charge utile [renseignement, reconnaissance, appui aérien , etc] en déjouant les capacités d’interdiction et de déni d’accès d’un adversaire potentiel, ces appareils devaient être peu onéreux et pouvoir être utilisés une vingtaine de fois.

« La capacité d’envoyer un large nombre de petits systèmes aériens sans pilotes possédant la capacité de se coordonner donnera aux forces américaines une flexibilité opérationnelle à un coût bien plus réduit que celui actuel avec les plateformes tout-en-un, en particulier si on peut récupérer ces systèmes sans pilote en vol pour les réutiliser », avait expliqué un responsable de la DARPA, en 2015.

 

Puis, en mai 2018, le programme Gremlins entra dans sa phase III, après l’attribution d’un contrat à Dynetics, à la tête d’une équipe constituée notamment par Kratos UAS [chargé de mettre au point le drone X-61A Gremlins], Sierra Nevada Corporation [système de navigation] et Airborne Systems.

Un premier essai était prévu dans le courant de l’année 2019. Et il a effectivement été réalisé en novembre dernier, à Dugway Proving Ground près de Salt Lake City [Utah]. La DARPA l’a seulement annoncé le 17 janvier.

Cet essai a consisté à libérer un X-61A Gremlins fixé sur un pylône d’un C-130 Hercules et à le faire voler pour collecter des données.

Et il a donc été réussi, même si le drone a été perdu au moment de le récupérer à cause d’un probème avec son parachute de sécurité. Mais, assure la Darpa, la récupération de l’engin n’était pas au programme de ce test.

Quoi qu’il en soit, ce premier vol d’un X-61A Gremlins, dont cinq exemplaires ont été construits, a permis de valider le lancement à partir d’un C-13 ainsi que le déploiement des ailes et le démarrage à froid de son moteur, de vérifier les systèmes de contrôle aériens et au sol, et les performances de la liaison de données.

 

Le X-61A « a bien fonctionné, ce qui nous confirme que nous sommes sur le bonne fois. Nous sommes confiants pour la suite », a commenté Scott Wierzbanowski, le directeur du programme Gremlins, à la DARPA.

« Ce test en vol valide tous les travaux de conception technique, d’analyse et d’essais au sol que nous avons effectués au cours des deux dernières années », s’est félicité Brandon Hiller, le responsable du développement du X-61A.

« Les données de télémétrie du vol sont conformes à nos prévisions. Notre équipe a fait un excellent travail pour réaliser le premier vol de cet avion unique en si peu de temps, et nous sommes impatients de mettre cette nouvelle capacité entre les mains du département de la Défense », a-t-il ajouté.

Selon la DARPA, un second essai est prévu pour le printemps prochain.

www.opex360.com

3 Commentaires

  1. Avec la prochaine mise en service
    de ce porte avion volant, les États unis lancent une nouvelle cours aux armements spéciaux.
    Il est très probable que ce X 61A
    sera utilisé en mer de Chine ou en mer méditerranée ou en mer noire.
    Certe en matière d’innovation technologique militaire les USA
    sont sans équivalent.
    Néanmoins les Pays émergeants comme la Chine, la Russie, l’Inde sont entrain de combler leur retard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.