fbpx
Accueil Dépêches Le vaisseau spatial des EAU a atteint l’orbite satellite de Mars

Le vaisseau spatial des EAU a atteint l’orbite satellite de Mars

287 vues
0
Le vaisseau spatial des EAU a atteint l’orbite satellite de Mars

Les EAU sont entrés dans l’histoire lorsque le vaisseau spatial qui a été lancé l’été dernier est entré en orbite autour de l’étoile rouge. Il s’agit de la première mission spatiale d’un État arabe dans l’espace lointain

09/02/2021 18:27
Les gens regardent le lancement des EAU sur Mars Les gens regardent le lancement des Émirats arabes unis sur Mars (Photo: REUTERS / Ahmed Jadallah)

À ce moment-là, il a atteint l’orbite satellite de Mars, l’engin spatial lancé aujourd’hui (mardi) par les Émirats arabes unis. Il devrait atteindre Mars jeudi prochain vers 22h00, heure d’Israël. Grâce au vaisseau spatial al-Amal, qui signifie «espoir», l’État du Golfe a marqué l’histoire, ayant jusqu’à présent rempli avec succès sa première mission interplanétaire et la première mission d’un État arabe dans l’espace lointain. Demain matin, la Chine devrait également lancer un vaisseau spatial similaire sur Mars.

Le compte Twitter du vaisseau spatial de la NASA sur Mars a tweeté une salutation en arabe à l’émirat de l’émirat et a cité le célèbre poète arabe al-Matanbi.

 

L’orbite orbitale est entrée en orbite autour de Mars et avant cela – a activé ses principaux moteurs, afin d’arrêter sa vitesse, car il suffit que la gravité de l’étoile la capture en orbite.

La manœuvre complexe est l’étape la plus cruciale depuis le lancement de l’orbite. L’activation trop précoce des brûleurs aurait pu le mettre en orbite autour du soleil, tandis qu’un léger retard aurait pu l’écraser à travers la planète. Al-Amal est entré sur son orbite finale – entre 20 000 et 43 000 km au-dessus de Mars. Il devrait étudier l’atmosphère de Mars et cartographier pendant deux années entières les interrelations entre elle et le vent solaire et entre elle et les événements terrestres sur le terrain. , comme les tempêtes de sable.

Comme mentionné, en mesurant les fuites d’hydrogène et d’oxygène aujourd’hui, les EAU espèrent apporter un nouvel éclairage sur les conditions qui prévalaient sur l’ancien Mars et les raisons de la perte de l’atmosphère de Mars. Al-Amal devrait diffuser des informations et des données à partir de mai 2021 pendant au moins deux ans, et les émirats prévoient de partager leurs découvertes en temps réel avec quelque 200 instituts de recherche dans le monde, y compris avec la NASA.

La croisière du vaisseau spatial vers la planète rouge a duré 204 jours, au cours desquels il a parcouru une distance de 494 millions de kilomètres, à une vitesse d’environ 121000 km / h, la taille de « Hatikva » est la taille d’une voiture – 2,37 mètres de large et 2,90 Il pèse huit fois plus.

Le « Genesis » israélien – 1 350 kilogrammes, et est chargé de 1 500 kilogrammes de carburant. Il est fait de plaques d’aluminium et des panneaux solaires sont censés lui fournir 600 watts lorsqu’il attaque Mars et charger ses batteries de fonctionnement. En outre, une antenne à plaque de 1,5 mètre de diamètre et trois autres petites antennes permettront la communication avec elle.Au bas de la sonde se trouvent six hélices qui la dirigeront vers la trajectoire souhaitée et dans son corps sont installés des dispositifs et des caméras pour collecter les données.

Le planeur / hélicoptère. imagerie( Photo: NASA)

Budget faramineux et grandes ambitions, les Émirats arabes unis à la conquête de Mars

La mission Hope, menée par les Émirats arabes unis, arrive à son point critique mardi 9 février avec la mise en orbite de la sonde autour de Mars.

La mission Hope, des Emirats arabes Unis, aura pour objectif d\'étudier la météo martienne.
La mission Hope, des Emirats arabes Unis, aura pour objectif d’étudier la météo martienne. (CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE) 

C’est une grande première pour un pays arabe, les Émirats arabes unis ont lancé la première mission interplanétaire arabe. La sonde Hope, qui a décollé en juillet, doit entrer en orbite autour de Mars mardi 9 février. Cet engin spatial non habité doit fournir des informations météorologiques sur la planète rouge.

Les Émirats arabes unis ont sorti les grands moyens pour rappeler l’importance historique de ce moment, qui marque aussi le 50e anniversaire de leur fondation et du coup, rien n’est laissé au hasard, à commencer par la communication via de nombreuses vidéos d’annonce du jour .

 

« Impossible is possible » est le slogan attribuée à cette mission par l’agence spatiale émiratie, dirigée par une femme de 34 ans. Et c’est vrai qu’en matière de conquête spatiale, beaucoup de choses semblent possible pour cet État prêt à mettre des moyens financiers imposants pour devenir une nation reconnue en la matière.

« Ça fait une dizaine d’années qu’on a l’impression qu’ils sont un peu en marche forcée sur ce domaine-là, avec une accélération depuis la création de leur agence spatiale en 2014″, relate Florence Sborowsky, chargée de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique.

Leur budget annuel est à peu près de 5 milliards d’euros par an. Florence Sborowsky à franceinfo

« Pour comparaison, le budget du Cnes en France pour 2020, c’est 2,7 milliards dont un peu plus d’un milliard pour leur contribution à l’Agence spatiale européenne », précise la chercheuse. Avec autant d’argent disponible, les Émirats n’avaient donc aucun problème pour financer cette mission Hope vers Mars qui coûte environ 200 millions d’euros mais qui n’est que la face visible d’un programme de promotion du spatial dans le pays.

Une vue de Mars inédite

« Il y a énormément de fierté et de prestige qui sont associés au programme spatial aux Émirats arabes unis, explique Florence Sborowsky. Mais ils sont aujourd’hui dans une approche très pragmatique où ils veulent à tout prix former les Émiratis dans le spatial. Donc, ils travaillent avec énormément de partenaires étrangers. Ils ont signé des accords avec toutes les grandes agences spatiales. Ils développent beaucoup de programmes étudiants aux Émirats et ils envoient aussi leur personnel se former à l’étranger. » Pour preuve de ce travail collaboratif, la mission Hope a été développée en grande partie grâce au soutien de l’université américaine de Boulder, au Colorado, et envoyée dans l’espace par une fusée japonaise.

Partie pour étudier la météo martienne, la mission Hope va permettre d’avoir « un point de vue nouveau sur Mars« , indique François Forget, planétologue, directeur de recherche au CNRS et membre de l’équipe scientifique de la mission. « Les instruments en eux-même ne sont pas très originaux. Par contre, ce qui permet d’avoir un point de vue nouveau sur Mars, c’est une orbite particulière. Ils vont se mettre à distance de Mars et faire des images – qui vont être magnifiques d’ailleurs – du globe de la planète Mars dans son entièreté. » Du point de vue scientifique, cette orbite permet « d’avoir une vision simultanée de toute la planète Mars, explique François Forget. C’est un point de vue qu’on n’a jamais eu. Ça va nous permettre de résoudre plein d’énigmes scientifiques« .

Instant crucial

Avant d’entamer ses recherches programmées sur deux ans, Hope doit réussir sa mise en orbite, une opération très compliquée car il faut fortement freiner la sonde et dépenser beaucoup d’énergie. C’est mardi 9 février, vers 17h10 qu’on saura si l’opération est réussie.

Cette sonde ouvre d’ailleurs le bal à d’autres missions attendues au cours du mois de février. La mission chinoise Tianwen 1, qui va d’abord tourner autour de Mars avant de lancer un robot mobile sur la planète au printemps, est également attendue dans les jours suivants. Ensuite, la mission américaine Mars2020 devrait tenter le 18 février de poser directement sur le sol de Mars son robot Perseverance, engin de plus d’une tonne.

Les agences spatiales ont, en fait, profité à l’été 2020 d’un créneau de lancement favorable pour aller vers Mars et c’est pourquoi plusieurs missions approchent de la planète rouge en ce début février 2021.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-choix-franceinfo/budget-faramineux-et-grandes-ambitions-les-emirats-arabes-unis-a-la-conquete-de-mars_4271559.html

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.