Le Soudan fermera les bureaux des groupes terroristes du Hezbollah et du Hamas

Les bureaux du Hamas, du Hezbollah et de tout autre groupe islamique désigné comme terroriste par les États-Unis fermeront, car le Soudan veut mettre ses propres intérêts au premier plan.

Le lieutenant-général Mohamed Hamdan Dagalo salue ses partisans lors d'une réunion à Khartoum, au Soudan.  (crédit photo: REUTERS / UMIT BEKTAS)
Le lieutenant-général Mohamed Hamdan Dagalo salue ses partisans lors d’une réunion à Khartoum, au Soudan.
(crédit photo: REUTERS / UMIT BEKTAS)
Le gouvernement de transition soudanais devrait fermer les bureaux des organisations terroristes étrangères, le Hamas et le Hezbollah, selon un rapport publié dans le Middle East Eye (filiale appartenant aux Frères Musulmans pro-Hamas).

Le régime du Qatar, qui a financé Middle East Eye, a indiqué qu'”une source soudanaise fiable proche du bureau du [Premier ministre Abdallah] Hamdok a révélé à Middle East Eye que le gouvernement allait fermer les bureaux des groupes étrangers désignés comme terroristes par les États-Unis, notamment le Hamas et le Hezbollah. “

Selon le rapport, “La source soudanaise qui a parlé à MEE, et a demandé l’anonymat parce qu’il n’était pas autorisé à parler aux médias, a déclaré :” Le gouvernement fermera les bureaux du Hamas et du Hezbollah et de tout autre groupe islamique désigné comme terroriste. Ces groupes sont présents au Soudan (notamment depuis les années 90), mais le Soudan n’a rien à voir avec ces groupes et les intérêts du Soudan doivent être placés au-dessus de tout. “

La source soudanaise a ajouté : “En fait, ils ont caché leur présence au cours des dernières années, mais nous ne tolérerons la présence d’aucun de ces groupes et individus à l’avenir”.

Le journal a déclaré que l’action visant à expulser le Hamas et le Hezbollah de ce pays d’Afrique du Nord visait à convaincre le gouvernement américain de retirer le Soudan en tant qu’Etat parrain du terrorisme. Les États-Unis ont interdit au Soudan de parrainer le terrorisme d’État en 1993.

Début décembre, les États-Unis et le Soudan ont convenu de recommencer à échanger des ambassadeurs après une période de plus de deux décennies. Les relations américano-soudanaises se sont améliorées depuis que le peuple soudanais a renversé la dictature de l’ancien président Omar el-Béchir.

Les États-Unis ont inscrit le Soudan parmi les États parrainant le terrorisme en 1993 après qu’il a accueilli le chef d’Al-Qaïda éliminé au Pakistan, Oussama Ben Laden.

Le secrétaire d’État américain Pompeo n’a pas abordé la classification du terrorisme au moment de la visite d’Abdallah en décembre.

Le gouvernement américain a déclaré que le Soudan ne remplissait toujours pas les conditions pour être radié de sa liste des sponsors du terrorisme mais que le pays faisait des progrès.

Le Soudan avait accusé Israël d’avoir mené une frappe aérienne qui avait tué deux personnes dans une voiture près de la ville de Port-Soudan en 2011. En 2009, le Soudan a déclaré qu’un convoi de passeurs avait été pilonné par un avion non identifié au Soudan

Le Premier ministre d’alors, Ehud Olmert, avait déclaré à l’époque : “Nous opérons partout où nous pouvons frapper des infrastructures terroristes – dans des endroits proches et plus éloignés”.

Les passeurs d’armes ont utilisé le Soudan comme canal pour envoyer des armes vers la bande de Gaza contrôlée par le Hamas. L’UE et les États-Unis classent le Hamas comme organisation terroriste. Le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, la Ligue arabe, les Pays-Bas et Israël ont désigné le Hezbollah soutenu par l’Iran comme une entité terroriste.

En mai, un général soudanais a annoncé un changement dans sa politique étrangère pour soutenir l’Arabie saoudite au lieu de son allié traditionnel, l’Iran. “Le Soudan est aux côtés du royaume contre toutes les menaces et attaques des milices iraniennes et huthi”, a déclaré le général Mohamed Hamdan Dagalo lors de sa rencontre avec le prince héritier saoudien, Mohammed bin Salman.

Selon l’introduction de la page du Département d’État américain sur le terrorisme, «le Soudan a rompu ses relations diplomatiques avec les États-Unis en 1967 après le début de la guerre israélo-arabe. Les relations ont été rétablies en 1972. Le Soudan a établi des liens avec des organisations terroristes internationales, ce qui a conduit les États-Unis à la désignation du Soudan comme État parrain du terrorisme en 1993 et ​​la suspension des opérations de l’ambassade des États-Unis en 1996. L’ambassade des États-Unis a été rouverte en 2002. “

6 Commentaires

  1. MEME LES PAYS MUSULMANS COMMENCENT A COMPRENDRE QUI SONT CES MALADES DU HAMAS,DU HEZBOLLAH ET DE L’IRAN.ILS OUVRENT ENFIN LES YEUX AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD POUR EUX.HACHEM EST LA ET VEILLE SUR NOUS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.