Le rôle d’Israël dans la lutte contre la finance terroriste globale ©

Aux côtés d'un certain nombre de pays influents, Israël se place à l'avant-garde du combat contre le terrorisme global.

0
244

Israël rejoint officiellement la FATF (Force d’Intervention et d’Action Financière) comme observateur. 

Les membres de la Force d’Intervention et d’Action Financière (FATF) ou GAFI (Groupe d’Action financière) qui siège à Paris, ont confirmé leur acceptation d’Israël au sein de cet organisme inter-gouvernemental.

Au cours des dernières décennies, il est devenu très clair que l’une des principales façons d’empêcher une activité terroriste au plan international consiste à s’attaquer aux sources de financement qui rendent cette activité possible. Alors que les dimensions du terrorisme et l’étendue des activités des groupes terroristes deviennent, chaque jour, plus significatives, ces organisations ont, d’autant plus, besoin de fonds. Des activités aussi complexes et variées ne sont pas possibles sans s’appuyer sur des ressources financières colossales et sans construire des fondations économiques solides. Les groupes terroristes sont des organisations criminelles dans tous les sens du terme et ils utilisent des techniques de dissimulation identiques à celles des mafias qui se livrent au blanchiment d’argent sale pour transférer et dépenser de l’argent. Alors que les blanchisseurs d’argent sale cherchent à dissimuler les sources et les propriétaires de tout bien ou service obtenu par le crime, les organisations terroristes cherchent à maquiller la destination illégale de ce bien ou de ce moyen de commettre un attentat.

Les groupes terroristes jouissent du soutien financier de gouvernements tels que l’Iran et la Syrie. Ils comptent aussi sur l’auto-financement dans divers domaines, beaucoup d’entre eux étant reliés à la grande criminalité, ainsi que sur des financements transférés par des sources légitimes, telles que les dons à caractère caritatif, souvent sans que les donateurs aient conscience qu’une partie de ces fonds seront utilisés à des fins terroristes. Qu’il s’agisse d’une source valable ou illégale, la conséquence reste que ces organisations obtiennent des ressources financières énormes, qu’ils cherchent ensuite à blanchir.

L’augmentation des attaques terroristes contre Israël ces dernières années, autant que le raz-de-marée des attentats terroristes à travers le monde ont conduit à un changement conceptuel dans les perceptions du terrorisme en Israël. Selon le rapport de l’Autorité Israélienne sur la Prohibition du Blanchiment d’Argent et du Financement Terroriste, au Ministère de la Justice, presque 14% des soupçons de blanchiment d’argent en 2014 impliquent des activités de financement du terrorisme. Tout cela débouche sur le fait de comprendre que le combat contre le terrorisme requiert une révision complète des approches de l’antiterrorisme et des mesures prises. Cette lutte demande à ce qu’on inflige de sérieux dommages aux infrastructures terroristes, en particulier à leur infrastructure économique et aux canaux de financement des organisations terroristes.

Israël dispose d’une expertise considérable dans ce domaine et on le considère qu’un un des pays dominants dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Une des meilleures preuves de ceci a récemment été apportée , lorsqu’Israël a rejoint le FATF, une force d’intervention internationale instaurée par le G-7, qui mène la lutte et définit la politique globale dans ce domaine, même pour les pays qui n’en sont pas membres. Les pays qui ne respectent pas les critères définis par l’organisation sont intégrés à sa “liste noire” et font l’objet de sanctions internationales.

L’organisation en tant que telle comprend exclusivement 37 pays et n’est pas traditionnellement favorable à l’idée d’accepter de nouveaux membres. Cependant, à la suite d’un long processus diplomatique compliqué, mené par l’Autorité contre le Blanchiment d’Argent et le Financement du Terrorisme, le Ministère des Affaires Etrangères et le Ministère des finances, l’organisation a décidé, de manière exceptionnelle, d’intégrer dans ses rangs un certain nombre de pays, dont Israël. A ce stade, Israël n’y intervient qu’en tant qu’observateur, ce qui lui permettra de participer aux discussions et de façonner la politique globale jusqu’à son acceptation en tant que membre à part entière.

La participation active d’Israël dans la lutte globale contre le financement du terrorisme renforce la politique internationale dans ce domaine. Aux côtés d’un certain nombre de pays influents, Israël se place à l’avant-garde du combat contre le terrorisme global.

israeldefense.co.il

Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.