Le rav Meir était particulièrement pressé lorsqu’il descend du train le menant de Kiryat Haïm à la station Hof Hacarmel de Haïfa. Avant même de commencer sa longue tournée des familles nécessiteuses, il est déjà en retard et n’aime pas faire attendre.

Mais dans son empressement, il en oublie l’essentiel…l’aide qu’il apporte à ces familles qui l’attendent. Il a quitté le wagon en oubliant son sac contenant 20 000 shekels (environ 5000 euros).

Trop tard, le train poursuit sa route. Sans se départir de son calme, le rabbin Meir s’adresse au chef de station et lui raconte sa mésaventure. Ce dernier lui confie qu’il y a peu de chance de remettre un jour la main sur une telle somme mais sait-on jamais ? Il appelle aussitôt le conducteur du train en question qui transmet l’information aux contrôleurs à bord.

Il y a de nombreuses voitures dans le train et le rabbin a indiqué être monté dans l’une des dernières sans savoir exactement laquelle. Aussitôt, les contrôleurs se précipitent donc à l’arrière et commencent leur recherche. Cependant, le train est bondé et les sacs ne manquent pas.

Le temps passe

Le temps passe et les espoirs de retrouver le précieux contenu s’estompent. Le Rav Meir se demande déjà comment annoncer la nouvelle aux familles qui attendaient ce coup de pouce financier hebdomadaire. A bord du train, les contrôleurs vérifient chaque sac et demandent aux passagers de signaler s’ils aperçoivent un sac abandonné. Tous s’y mettent.

La bonne nouvelle intervient 40 minutes après le début des recherches. Le sac est retrouvé sous un siège. Deux heures plus tard, il est remis au rav Meir qui se confond en remerciements auprès du personnel de la compagnie ferroviaire. La distribution de l’aide aux déshérités peut commencer avec un léger retard.

David Sebban

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.