Un ami, peintre de son état (d’âme, il a aussi fait mon portrait ci-joint) m’écrivait  » Prise de Palmyre et réforme scolaire: même combat ! Aux armes mes amis, aux armes de l’âme. » Je me suis dit qu’il exagérait, et puis, au fur et à mesure, il s’avère que non, en constatant la volonté de détruire les dernières colonnes de la culture classique -moins le latin ou l’allemand qu’une certaine manière de susciter l’esprit critique en faisant réfléchir sur le sens de notre présence comme nature humaine (à l’instar de Leo Strauss par exemple) ; ou encore en voulant à tout prix assécher toute possibilité de se hisser à la hauteur de son talent (qui pour eux n’existe pas) y compris et surtout lorsque l’on est issu d’un milieu socialement modeste.

En un mot, les preuves s’accumulent pour indiquer que le PS est bien pire que le Parti Communiste qui au moins a toujours fait semblant de respecter les enfants de tous milieux en leur octroyant la même quote-part de la Solidarité (d’où sans doute la reconnaissance d’un Zemmour) ; ce que ne fait même plus un PS revanchard, au petit rictus cruel, à l’haleine opaque, celle du cobra sifflant le mot « réactionnaire » à la moindre réaction hostile, celle du Quasimodo du Seigneur des Anneaux lorsqu’il pleure en permanence la perte de son « precious« , toutes ces belles-âmes « indignées » qui hurlent à la défense du « service public » afin qu’elles poursuivent son pillage systématique en notre nom sucé jusqu’à la moelle, rêvant à des impôts progressifs mondiaux à 80% et plus, quelle différence au fond avec ceux qui détruisent les fondements topiques de la civilisation gréco-latine (et perse) à Palmyre et ceux qui détruisent ses fondements u/topiques, topo/logiques, afin de créer les conditions de transplantation cybernétique d’une transhumanité sans genre ni identité ou ce cube sans commencement ni fin d’une symbiose progress/ive/iste avec la Machine de l’État nounou au Nord, l’État fouettard (et « viril ») au Sud?…

Pour couronner le tout ces cyborgs du socialisme étatiste iront en meute chasser pousser (vers les asiles et les placards ou la mort sociale, celle d’un Redeker, jusqu’au Panthéon compris un jour : Voltaire n’a-t-il pas critiqué l’islam? Tout comme Dante…) tous ceux qui ne vont pas dans le sens de leur destruction, justice, enseignement, économie, sexe, art ; et également tous ceux qui refusent leur apologie de la « religion des pauvres » doivent être décapités socialement.

Persiflons…

Ainsi, lorsque quelqu’un vous traite « d’islamophobe » à la moindre critique contre ladite religion (par exemple les frères siamois Todd-Plenel), souriez (vous êtes filmé anyway) et demandez-lui, gentiment (ou c’est l’asile assuré): pour vous, l’islam, c’est la sharia ou pas ? S’il répond oui il est (sans le savoir) islam/iste, s’il répond non, ou s’il dit « pas que » c’est un adepte de l’islam imaginaire qui fait florès dans les pays occidentaux (il y a 40 ans c’était le bouddhisme) mais s’est détaché de l’islam réel (vécu dans les pays dominés juridiquement par lui); accentuez dans ce cas votre sondage (secret) par quelques questions subsidiaires :

-Êtes-vous pour le droit à l’apostasie? Une femme de religion musulmane peut-elle épouser un non musulman  sans lui imposer la conversion (voir ici la réponse p. 135, alinéa 3)? La femme est-elle en droit l’égale de l’homme ? L’homosexuel a-t-il droit de vivre sa sexualité ? Qui est premier en droit : le régime démocratique ou la loi islamique ? Les chrétiens les juifs et les bouddhistes (les agnostiques, animistes) ont-ils le droit d’avoir des lieux de culte, de méditation, à Alger, la Mecque ? Sinon, peuvent-ils prier dans la rue en attendant? Êtes-vous prêts à signer des pétitions, manifester, en ce sens ? Avez-vous déjà protesté devant l’ambassade d’Arabie Saoudite contre la flagellation de ce bloggeur accusé de blasphème (contre les décapitations de criminels) ? Diriez-vous que l’État islamique en Syrie et en Irak c’est le wahhabisme en action ? Si oui comment expliquez-vous qu’un Obama, Hollande, Cameron, aient de bonnes relations avec l’Arabie Saoudite et le Qatar qui sont wahhabites?…

Vous pouvez trouvez ces questions aussi inutiles (qu’un colloque sur l’islam organisé par Les Républicains) puisque l’islamisme (partisan de la sharia) concernerait une « infime minorité » selon nos bien-pensants du Pouvoir (politique, médiatique, scolaire…) ; ce n’est pourtant pas l’avis d’un Naser Khader, musulman d’origine syrienne que cite Pierre-André Taguieff dans son tout dernier opus Une France anti-juive ? (Mai 2015, CNRS éditions, pp.223-224) :

 » (…) En 2006, au moment de la crise des caricatures de Mahomet, Khader a créé une association au Danemark, « Les Démocrates musulmans », pour lutter contre la domination médiatique des islamistes et convaincre les musulmans que « la démocratie doit venir avant la religion comme principe organisateur de la société ». Il sait qu’il est aujourd’hui minoritaire, et que, selon un sondage réalisé il y a quelques années, seulement 20% des musulmans danois étaient d’accord avec ses positions.

Une enquête d’opinion réalisée en 2008 par le Berlin Social Science Center, portant sur 9000 musulmans et chrétiens dans six pays de l’Union européenne (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France, Suède et Autriche), établit notamment qu’en France 73,2% des musulmans interrogés (d’origine turque et marocaine) considèrent que « les règles religieuses sont plus importantes que les lois » du pays (…) alors que seulement 13% des chrétiens interrogés sont d’accord avec cette proposition. (…)

À propos de l’appel du président égyptien à une révolution dans l’islam, Kahder déclare :  » il faut qu’il aille plus loin. Qu’il explique qu’on ne peut continuer de tolérer que les Juifs soient traités de singes et les chrétiens de cochons dans les mosquées égyptiennes (…) ».

On peut aussi ajouter que la haine anti-juive est officiellement entretenue en France par la désinformation systématique opérée sur le conflit israélo-arabe depuis 1947 de l’extrême gauche à l’extrême droite, ces deux bords se rejoignant de plus en plus dans cette haine malgré les oppositions de façade, d’autant qu’ils partagent la même haine anti-libérale au sens non pas économique mais philosophique puisque pour ces deux bords la liberté de conscience ne peut exister tant l’esprit ne serait que le produit de la race ou de la reproduction sociale.

Nous assistons ainsi à cet énième brassage idéologique entre les fondements socialistes et nationalistes de sinistre mémoire et qui aujourd’hui a pignon sur rue jusqu’au pouvoir suprême en prônant une sorte d’égalité strictement physique des individus, privilégiant dans ce cas celles et ceux qui physiquement justement correspondraient aux codes plastiques et comportementaux, tandis que les autres n’auraient même plus leur statut social pour compenser l’ingratitude naturelle (sauf à être handicapé et encore, l’euthanasie guette) puisque le statut atteint est d’emblée considéré comme inique s’il détient quelques positions privilégiées non adoubées par la Nomenklatura : on ne peut abuser de certaines facilités que si l’on est du Service (Public).

Ainsi va le meilleur des mondes socialistes possibles. Mais est-ce mieux au centre et à droite y compris dite « nationale »? Pas sûr du tout déjà tant que la volte face de De Gaulle en 1958 n’a pas été critiquée et analysée (« Je vous ai compris ») alors qu’elle est de plus en plus au coeur du manque d’intégration de certaines de ces populations qui en sont issues, alors que cette position est défendue encore jusqu’au coeur d’un FN avec ou sans un JMLP empêtré sciemment dans ses manipulations historiques : le « détail » d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui, le déporté juif n’est plus l’inclassable d’hier, il suffirait de le dire, ce qu’il ne fait pas.

Quant au PS il a soutenu (avec les « porteurs de valise ») et soutient encore la mise en place d’un régime raciste anti-juif et tyrannique ayant mis au ban tous ceux qui refusaient la dictature arabo-musulmane, pas étonnant dans ce cas que le PS (et l’UMP avant lui) soutienne aujourd’hui des pays professant cette idéologie morbide tout en combattant ses métastases en vain puisque la source non seulement n’est pas attaquée mais est entretenue tel un cercle vicieux. En ce sens le PS et l’État islamique sont les deux faces d’une même médaille, le premier tuant, décapitant, mais de mort lente (décapitation sociale, médiatique) le second renouant en acte avec l’ancestrale conquête par le sabre, ce qui est pourtant nié jusqu’au Mémorial de Poitiers, alors que le judaïsme et le christianisme se sont diffusés pacifiquement en Afrique du Nord et en Europe malgré le refus romain jusqu’à la conversion de Constantin. Sauf que cette partie de l’Histoire sera effacée comme sur ces photos où les staliniens effaçaient les anciens compagnons de route, comme ces statues et ces lions détruits (dans l’art contemporain aussi) ou la guerre (djihad) continuée par d’autres moyens.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.