Le Parlement autrichien condamne BDS comme antisémite

2
290
FILE - In this Monday, April 20, 2015 file photo, an Egyptian wears a T-shirt with a logo of BDS (boycott, divestment and sanctions), a campaign started by Palestinian activists to boycott Israel and Israeli-made goods, during the launch of its campaign at the Egyptian Journalists' Syndicate in Cairo, Egypt. The group calls for a global boycott campaign against Israel as a nonviolent method to promote the Palestinian struggle for independence. (AP Photo/Amr Nabil, File)

Le Parlement autrichien condamne le mouvement BDS comme antisémite

La résolution a été adoptée à l’unanimité, exhortant les Autrichiens à ne pas soutenir le mouvement anti-israélien.

Une vue générale d'une session du Parlement à Vienne, Autriche, 10 janvier 2020 (crédit photo: REUTERS / LEONHARD FOEGER)
Une vue générale d’une session du parlement à Vienne, Autriche, 10 janvier 2020
(crédit photo: REUTERS / LEONHARD FOEGER)

Jeudi, le Parlement national autrichien a adopté à l’unanimité une résolution condamnant la campagne de boycott, désinvestissement et sanctions comme antisémite et exhortant l’opinion publique à ne pas soutenir le mouvement anti-Israël et antisémite.

“Le BDS, qui est également apparu de plus en plus en Autriche ces dernières années, utilise ce schéma antisémite”, a indiqué la résolution. Le schéma antisémite fait référence à l’un des prétendus objectifs antisémites du BDS qui vise à ne pas «reconnaître le droit du peuple juif à l’autodétermination», a expliqué la résolution.

Le membre autrichien du Parlement européen, Lukas Mandl, a déclaré : «La décision historique prise aujourd’hui par le Parlement autrichien de condamner tout boycott des biens israéliens montre que l’Autriche se tient du côté d’Israël – non sans enthousiasme, mais avec une pleine conviction. Israël est le partenaire clé de l’Europe au Moyen-Orient pour la sécurité, la coopération économique et la création d’emplois, et partage nos valeurs fondamentales de l’État de droit et de la démocratie.

“Le partenariat de l’Autriche avec Israël est un brillant exemple à suivre pour les autres pays européens”, a-t-il poursuivi. “Mais nous devons aller encore plus loin et établir un programme positif avec l’État juif, à Vienne et à Bruxelles. Nous devons de toute urgence tenir un Conseil d’association UE-Israël qui, inexplicablement, n’a pas été convoqué depuis 2012.

“De plus, l’accord d’association facilitant le libre-échange avec Israël doit être actualisé et approfondi”, a ajouté Mandl, président du groupe des amis transatlantiques d’Israël (TFI) au Parlement européen.

Selon une déclaration du TFI, le groupe “s’est félicité de la condamnation par le Parlement autrichien du mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël, exhortant le gouvernement autrichien et les autres États membres de l’UE à répondre à l’appel de la résolution. Soutenu par tous les partis politiques du groupe, la résolution a demandé au gouvernement autrichien de lutter contre toutes les formes d’antisémitisme, y compris l’antisémitisme lié à Israël, de dénoncer le mouvement BDS et d’interdire tout financement public ou utilisation des installations de l’État par le BDS ou d’autres groupes antisémites qui remettent en question le droit d’Israël à exister. ”

Martin Engelberg, député du parti conservateur, a tweeté: “A l’instant, le Parlement autrichien condamnait vivement le mouvement BDS (boycott contre Israël) à l’unanimité et a déclaré que le BDS en Autriche ne devrait en aucun cas être soutenu. Une déclaration forte et symbolique du Parlement Autrichien contre l’antisémitisme et l’antisionisme. ”

En 2016, le Jerusalem Post a rendu compte pour la première fois d’un certain nombre de banques autrichiennes qui ont fourni des comptes à des organisations BDS autrichiennes ayant des liens avec des terroristes palestiniens du Front populaire pour la libération de la Palestine. Après la publication du Post, les banques, Erste Group et BAWAG, ont clôturé les comptes avec les organisations BDS Austria et le centre culturel austro-arabe.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a déclaré qu’il s’agissait d’une “décision décisive qui pourrait servir d’exemple à d’autres pays européens et mondiaux, et (j’) exhorte les pays et les parlements à suivre l’exemple de l’Autriche et à adopter des décisions similaires”.

jpost.com
Adaptation : Marc Brzustowski

2 COMMENTS

  1. Le minable macron devrait prendre en exemple l’Autriche.
    Au lieu de cela, il autorise avec la complicité du préfet Lallemand des manifestations pro BDS et pro Hamas à Paris.
    ROSA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.