Le mikvé, un espace de trois mètres sur trois. L’eau de la nappe phréatique n’affleure plus PHOTO DNA – JEAN CHRISTOPHE DORN

Le mikvé médiéval de la rue des Charpentiers sera ouvert aux visites tous les dimanches matins des mois de juillet et août. C’est l’un des vestiges les plus anciens de l’architecture juive en Alsace.

Le bain rituel juif de la rue des Charpentiers, appelé mikvé ou miqvé (les deux orthographes existent) est daté de la première partie du XIIIe siècle. Il remonte à l’installation de la première communauté juive en Alsace, dont les premières familles s’installent avant 1150, selon les historiens.

L’histoire de ce bain rituel a pu être partiellement reconstituée. Daté de la première partie du XIIIe siècle, il est probablement fermé en 1349, au moment du massacre du jour de la Saint-Valentin qui décime une grande partie de la communauté. Celle-ci renaîtra en 1369 puis sera expulsée de la ville une trentaine d’années plus tard.

C’est le récit qui figure sur les panneaux explicatifs qui ont été installés dans le sous-sol qui jouxte aujourd’hui le mikvé. Ce sous-sol a fait l’objet d’une rénovation et d’un aménagement. La petite pièce jusque-là encombrée, au bas de l’escalier, a été dégagée, rafraîchie et enrichie des panneaux explicatifs.

Une rénovation payée par la Ville et qui sera visible tout l’été puisque le site sera visitable tous les dimanches matins des mois de juillet et août. L’occasion de découvrir cette installation communautaire au passé agité et qui témoigne d’un temps où la communauté juive possédait plusieurs installations dans le quartier, appelé zum Judenbad jusqu’à la Renaissance.

Un bain rituel jadis alimenté par la nappe phréatique

« Le mikvé est probablement fermé en 1349, explique Jean-Pierre Lambert, vice-président de la société d’histoire israélite d’Alsace et de Lorraine qui a travaillé sur les panneaux d’information. Ensuite il va être perdu de vue. Il est alors transformé en puits comme en atteste l’ouverture sommitale. La partie carrée en bois que l’on voit au fond est probablement le vestige d’un élément de filtration pour le puits ou une citerne. Ensuite il sera comblé et servira de cave ».

Ce mikvé est redécouvert par les Allemands au moment de l’Annexion et véritablement redécouvert et restauré en 1984.

On peut encore observer dans les murs, des traces d’escaliers, de niches. En revanche, il n’y a plus d’eau. Ce mikvé en effet était alimenté par la nappe phréatique dont le niveau a baissé au fil des siècles en raison notamment des travaux de canalisation du Rhin et de l’Ill.

Pour résumer, il est très ancien, a été probablement utilisé entre 150 et 180 années durant. « Il est similaire aux bains médiévaux juifs retrouvés en Allemagne, dit encore Jean-Pierre Lambert. Les premiers membres de la communauté arrivés à Strasbourg venant de là, il n’est pas étonnant qu’ils aient reproduit ici à Strasbourg ce qu’il y avait là-bas ».

Le mikvé sera donc ouvert au publlic tous les dimanches de juillet et août, de 10h à 12h. Face au 19 rue des Charpentiers. Entrée gratuite.

Descente en vidéo vers le mikvé ou miqvé (les deux orthographes existent), le bain rituel juif médiéval de la rue des Charpentiers à Strasbourg.

Source dna

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.