Le Hezbollah crie victoire en dépit des faits têtus

19
2904

Le Hezbollah crie victoire sur Israël en dépit des faits

Analyse: S’adressant aux auditeurs israéliens et à ses partisans au Liban, le chef du groupe terroriste fait allusion à des surprises, peut-être fournies par ses bienfaiteurs iraniens, qui pourraient entraver les efforts de Tsahal pour contrecarrer son projet de missiles de précision.

 

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s’est exprimé principalement devant son peuple, dans un discours de victoire lundi soir, un jour après un bref affrontement avec les troupes israéliennes, où on a assisté à un lancement de missiles anti-chars du groupe libanais contre une base de l’armée israélienne proche de la frontière. Tsahal a répliqué par un tir d’artillerie massive.

 

Nasrallah s’est également adressé à toutes les factions libanaises qui ont critiqué le comportement irresponsable du Hezbollah, qui aurait entraîné le Liban dans une nouvelle guerre coûteuse, sans consulter son gouvernement ni se préoccuper de son impact.

Hassan Nasrallah s'exprimant lundi à la télévision

Hassan Nasrallah s’exprimant lundi à la télévision

 

Je me suis souvenu de mon voyage au Liban, quelques jours seulement après la fin de la deuxième guerre du Liban, en 2006.

J’ai visité les rues du quartier à majorité chiite Dahiyeh de Beyrouth – le bastion du Hezbollah – ainsi que les villages détruits dans le sud du pays, ravagés par les bombardements israéliens, où se dressaient des panneaux géants indiquant partout “La victoire vient de Dieu”.

Il y a treize ans, Nasrallah a donc “remporté la victoire”, bien que le Liban et lui aient gravement souffert!

Lors de ce dernier discours, ses disciples portaient les mêmes affiches – “La victoire provient de Dieu” – alors qu’il tentait de créer un récit alternatif qui justifierait ses actions récentes et la précipitation avec laquelle elles ont été menées.

Les membres du Hezbollah portent des pancartes "La victoire vient de Dieu" lors du discours de Nasrallah lundi (Photo: AFP)

Les membres du Hezbollah(à la mine déconfite) portent des pancartes “La victoire vient de Dieu” lors du discours de Nasrallah lundi (Photo: AFP)

 

Son ton n’était pas particulièrement incendiaire, il s’attachait à certains faits mais n’insistait que sur ceux qui lui étaient avantageux, pour inculquer un récit victorieux à ses auditeurs. Il a passé sous silence le fait que l’attaque contre Israël n’a réussi à atteindre aucun de ses objectifs.

Il a souligné que les troupes israéliennes étaient maintenues en état d’alerte à un coût considérable pour l’armée et qu’une base de Tsahal à la frontière avait été abandonnée, mais il a ignoré l’incapacité de son organisation à infliger des pertes ou des dégâts significatifs à Israël.

 

Nasrallah a déclaré qu’il définissait de nouvelles “lignes rouges” pour Israël : désormais, ses forces ne connaîtront plus de restrictions lors des représailles à mener contre “l’agression israélienne” sur le sol libanais – se référant aux fermes de Shebaa, une zone disputée où les frontières du Golan israélien, du Liban et de la Syrie se rencontrent et qui sont actuellement contrôlées par Israël.

Le Hezbollah va maintenant porter le combat jusque sur les “territoires occupés palestiniens”, a-t-il déclaré, faisant référence à Israël.

À partir de ce moment-là, s’est vanté Nasrallah, ses forces riposteront en attaquant toute cible le long de la frontière israélienne, allant même jusqu’à sept kilomètres du territoire israélien, voire plus loin.

Il a laissé entendre qu’il n’hésiterait pas à déployer des armes plus sophistiquées que les missiles antichars utilisés lors de l’attaque de dimanche (NDLR : preuve en soi de leur inefficacité, lors de cet épisode) si l’ennemi frappait le Liban et blessait des citoyens libanais.

Le lanceur de missiles antichar Kornet utilisé par le Hezbollah dimanche (Photo: AFP)

Le lanceur de missiles antichar Kornet utilisé par le Hezbollah dimanche (Photo: AFP)

 

La deuxième menace proférée par Nasrallah contre Israël, consiste à ce que le groupe abatte tous les drones israéliens dans les cieux libanais, que leur mission soit de recueillir des renseignements ou d’attaquer des cibles.

La menace n’incluait ni hélicoptères ni avions pilotés, et il est difficile de savoir si le Hezbollah possède réellement les moyens de mener à bien cette menace, mais les observateurs se demandent s’il conserve quelque surprise en réserve (NDLR  : type missiles russes anti-aériens Igla ou Strela, à l’épaule, dont certains vendus à la Syrie dès 2005, par exemple), avec l’aide de son bienfaiteur, l’Iran.

Si, en réalité, le groupe terroriste soutenu par l’Iran parvenait compromettre l’immunité des drones israéliens opérant au Liban, il pourrait affecter l’action israélienne contre le projet de missiles de précision en cours.

Les menaces formulées à l’intention d’Israël étaient une promesse faite à ses partisans libanais, que toute violation de leur territoire visant à lutter contre le projet de missile ferait l’objet d’une réponse vigoureuse.

Nasrallah n’est généralement pas du genre à proférer des menaces inutiles. Par conséquent, à moins qu’il ne choisisse une voie différente, peut-être parce qu’il a échoué dans sa frappe de représailles contre Israël, cela pourrait signifier qu’il a un tour, déjà tout préparé, dans son sac, grâce à de nouveaux transferts de capacités iraniennes encore inédites.

Ron Ben Yishai | Publié: 09.03.19, 09:32

Adaptation : Marc Brzustowski

19 COMMENTS

  1. Hacene sait denis.

    Tu n’es déjà rien.

    Israel a été est et sera tjrs fort, bourricots comme vous êtes on a rien a craindre.

    Vous avez du pétrole on a la matiere grise !

    C’est amplement suffisant.

    Boul alik ya kelb

  2. Le Liban à moitié détruit comme en 2006, et ils vont crier victoire les bourricots.
    C’est même à ça qu’on les reconnait, les bourricots, ils crient “Victoire!” à tout bout de champ!…

    Allaou akbar, ça veut dire “Joyeux Noël!..

  3. Durant plusieurs années, Israël a bombardé des objectifs du Hizburhlah en Syrie et celui-ci n’a pas répliqué. La défense sans contre-attaque c’est du flan et cela révèle un tigre en papier qui fait dans son froc. Nasrarhlah sait pertinemment qu’à la moindre frappe sur Israël, le Liban sera mis à feu et à sang. Quand il s’agit d’attaquer les Juifs, il est pris par une soudaine diarrhée des batailles, a les clochettes qui lui remontent jusqu’à la gorge et commence à pâlir. Si les Juifs l’attrapent vivant, ils ne pourront même-pas le castrer parce qu’il n’en a pas. Ce n’est donc qu’un misérable chien haineux qui aboie et fait du vent, en Réalité il crâne de trouille. sans intérêt! Circulez, il n’y a rien à voir.

        • @ixiane
          “les chiens qui, eux , sont intelligents”
          Quel chien a une capacité conceptuelle, serait capable de construire un pont, d’opérer son semblable à cœur ouvert ou d’envoyer une fusée sur la Lune? Nasrarhlah le leader du Hizburhlah? Mais comme je reconnais que les chiens ne sont pas antiJuifs, Nasrarhlah est bien en dessous de leur niveau.

  4. On ne peut pas en meme temps regretter que le Hezbollah se vante de victoires imaginaires et avoir tout fait pour qu’il le fasse et se calme.

  5. Il pourrait peut être se reconvertir dans le théâtre, comme acteur de série B.
    D’ailleurs on ne le voit plus qu’à l’écran …

    • Il paraît que l’action Lotus est en train de monter, à Beyrouth. On s’accorde à penser qu’un stock de PQ a été livré à Nasrallah dans son trou à rats. Il chie dans son froc en attendant…

  6. C’est évidemment bien de ne pas engager une guerre à cause d’un véhicule explosé dans une base militaire abandonnée. Mais sûr que cela ne fera qu’augmenter le sentiment chez le Hezb et autres terroristes, qu’israel est vulnérable est même faible, un pays gangréné par la peur d’avoir à faire la guerre. Ce n’est évidemment pas la réalité, mais dans le narratif hezbolani, iranien et palestinien, le fantasme est plus fort que la lucidité.

    Israel aurait dû dimanche écraser quelques positions du Hezb et oblitérer une infrastructure libanaise pour pousser le gouvernement de ce pays à prendre ses responsabilités. Le bombardment de cibles vides ne mène à rien, comme le montre la guerre à Gaza.

    • Pour l’instant, c’est à fleurets mouchetés, genre marquis.. Attendons la suite, je te tiens, tu me tiens, par la barbichette (à moins que ce soit par les couilles..)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.