A police officer speaks with parents of children at a nearby high school in the eastern Belgian city of Liege on May 29, 2018, after a gunman killed two female police officers and a man in a parked car before he was shot dead by police. The shooting occurred around 10:30am (0830 GMT) on a major artery in the city close to a high school. "We don't know anything yet," the spokeswoman for the Liege prosecutors office, told AFP when asked about the shooter's motives. / AFP PHOTO / JOHN THYS
AFP Des policiers parlent aux parents d’enfants scolarisés près des lieux de l’attaque à Liège, le 29 mai.

Le groupe jihadiste État islamique (EI) a revendiqué mercredi 30 mai l’attaque de Liège en Belgique, qui a fait trois morts dont deux policières mardi. L’assaillant a également été tué par les forces de l’ordre après la brève prise d’otage qui a ponctué son triple assassinat.

« L’auteur de l’attaque de la ville de Liège en Belgique est un soldat de l’État islamique », a affirmé le groupe dans un communiqué publié par son agence de propagande, Amaq. Selon la formule régulièrement utilisée par l’EI, « il a mené l’attaque en réponse aux appels pour cibler les pays de la coalition » internationale dirigée par les États-Unis, qui lutte contre le groupe jihadiste principalement en Syrie.

La justice a retenu la qualification d' »assassinats terroristes » car « les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’il pourrait s’agir d’un attentat terroriste », a expliqué Wenke Roggen, porte-parole du parquet fédéral, lors d’une conférence de presse. Parmi ces éléments, il a cité « le modus operandi auquel l’EI appelle régulièrement sur internet ».

La Belgique, frappée par des attentats jihadistes qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016, a été depuis le théâtre de plusieurs attaques contre des militaires ou des policiers. L’attaque de mardi rappelle l’attaque du 6 août 2016 à Charleroi (sud de la Belgique), quand un Algérien s’en était pris avec une machette à deux policières devant l’hôtel de police aux cris de « Allah Akbar ». Les policières avaient été blessées et l’assaillant abattu. L’EI a revendiqué cette attaque.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.