Le Général Nasiri fait défection avec des documents sensibles

3
6001

Le brigadier général Ali Nasiri, chef du bureau de la protection du corps des gardes de la révolution islamique

(Merci à William pour l’info)

EXCLUSIF: le commandant de l’IRGC aurait fait défection vers l’ouest

Personnel de l’ISICRC

 

Le brigadier général Ali Nasiri, chef du bureau de la protection du corps des gardes de la révolution islamique, aurait fui vers l’Ouest après une dispute avec le représentant du guide suprême au sein du CGR.

Le jeudi 11 avril, lors d’une réunion entre les hauts responsables des services de renseignement du CGR, Nasiri et Hossein Taeb, le représentant du guide suprême du CGR en sont venusq aux coups. Les jours suivants, lorsque Nasiri ne s’est pas présenté au travail, il s’est révélé qu’il avait effectivement quitté le pays.

Nasiri, déjà commandant de l’unité des gardes de Seyyed al-Shohada dans la province de Téhéran, a été nommé en 2017 par le major général Mohammad Ali Jafari (qui vient d’être démissionné et rétrogradé à un poste “culturel” -mise au placard), commandant en chef du corps des gardes de la révolution islamique (jusqu’à il y a deux jours).

 Le site Web de l’agence de presse Al-Mayadin, affiliée au Hezbollah libanais, a publié les informations sans trop de détails le samedi 13 avril, mais ne les a supprimées qu’après une demi-heure.

Nassiri se serait rendu à une ambassade américaine dans l’un des pays du golfe Persique alors qu’il était en possession de documents stratégiques importants, demandant l’asile politique. Le Bureau de la protection de l’IGGC a été créé en 1984 pour superviser la sécurité de l’aviation et des vols (détournements et attentats), ainsi que la protection des responsables du régime et du gouvernement, ainsi que des dignitaires étrangers en visite en Iran.

Le vendredi 19 avril, sans faire référence à Nasiri, l’agence de presse Fars, dirigée par l’Etat, a rapporté que : «Par décret du major-général Jafari, commandant en chef des gardiens de la révolution, nomme le brigadier général Fathollah Jomayri, qui était auparavant commandant de l’unité des gardes de l’Imam Sadiq de la province de Bushehr, ainsi que de l’unité des gardes d’al-Ghadir de la province de Yazd, chef du Bureau de la Protection de l’IGGC.


Fathollah Jomayri a remplacé Nassiri à la tête du bureau de la protection de l’IRGC.

Dans le but de contenir la rumeur, les spin doctors (stratèges communicants) du régime prétendent maintenant qu’Ali Khamenei, guide suprême de la République islamique d’Iran, a limogé Nasiri. Une source au sein du régime a déclaré à des membres des médias iraniens : «Suite à la fuite de documents classifiés et d’informations vers Israël et les États-Unis concernant le programme nucléaire iranien et des bases de missiles secrètes, Mohammad Ali Jafari, commandant en chef du CGR, sous l’ordre de Khamenei, a démis Ali Nasiri, commandant de la sécurité de l’IRGC.

isicrc.org

3 COMMENTS

  1. Je lis cette phrase avec étonnement:
    Une source au sein du régime a déclaré à des membres des médias iraniens : “Suite à la fuite de documents classifiés et d’informations vers Israël et les États-Unis concernant le programme nucléaire iranien et des bases de missiles secrètes”.

    Ben oui, je croyais qu’il n’y avait pas de programme nucléaire iranien. C’est eux qui l’ont dit !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.