Le F-35 peut identifier et détruire des missiles de croisière – Lockheed Martin

Le radar AESA peut intercepter les menaces aéroportées à haute vitesse à basse altitude

L'avion de chasse Lockheed Martin F35, également connu sous le nom d'Adir, lors d'un vol d'essai (crédit photo: LOCKHEED MARTIN AERONAUTICS / LIZ LUTZ)
L’avion de chasse Lockheed Martin F35, également connu sous le nom d’Adir, lors d’un vol d’essai (crédit photo: LOCKHEED MARTIN AERONAUTICS / LIZ LUTZ)

Au beau milieu des craintes que l’Iran puisse lancer une attaque contre l’État d’Israël avec des missiles de croisière, un haut représentant de Lockheed Martin a révélé que le chasseur furtif F-35 Adir peut être utilisé pour détecter et intercepter de telles menaces.

Gary North, vice-président de l’aéronautique pour Lockheed Martin, chargé de répondre aux besoins des clients, a déclaré mardi aux journalistes que le radar AN / APG-81 AESA* permet au jet avancé d’être capable d’identifier et d’intercepter les menaces aéroportées volant à basse altitude et à des vitesses élevées comme les missiles de croisière.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kochavi et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont mis en garde ces dernières semaines contre la menace accrue de la République islamique qui, selon eux, devient plus audacieuse et plus disposée à répondre aux attaques israéliennes contre ses milices soutenues par l’Iran et les infrastructures iraniennes.

L’Iran possède plusieurs missiles qui pourraient atteindre le territoire israélien, y compris le Khoramshahr 2 avec une portée allant jusqu’à 2 000 kilomètres et il en a des milliers d’autres en Syrie et en Irak.

Pendant ce temps, Israël dispose d’un parapluie de protection complet capable de contrer les menaces croissantes de missiles de ses ennemis. Le pays améliore continuellement la technologie qui contrôle les systèmes anti-missiles du pays et tous les systèmes ont subi des améliorations au cours des dernières années.

Le Dôme de Fer, conçu pour abattre des missiles et roquettes à courte portée, le système Hetz ou Arrow (Arrow-2 et Arrow-3) qui intercepte les missiles balistiques en dehors de l’atmosphère terrestre, et le nouveau système de défense antimissile Fronde de David(‘s Sling), qui est conçu pour intercepter les missiles balistiques tactiques, des roquettes à moyenne et longue portée, ainsi que des missiles de croisière tirés à des portées comprises entre 40 et 300 km.

Israël dispose également de trois batteries du système Patriot et les a utilisées contre des véhicules aériens suspects, notamment en abattant des drones et un avion de chasse syrien Sukhoi qui s’est infiltré dans le nord du Golan en Israël, l’année dernière.

Construits par Lockheed Martin, les jets ont une signature radar extrêmement basse, permettant au jet de fonctionner profondément à l’intérieur du territoire ennemi sans être détecté, ainsi que d’échapper aux systèmes avancés de défense antimissile comme les systèmes de défense antimissile S-300 et S-400 qui ont été déployés dans des pays tels que comme la Syrie.

«Contre un environnement très menaçant, le F35 est absolument l’arme de choix. La furtivité permet aux pilotes d’aller où ils doivent aller », a déclaré North, ajoutant que les pilotes « sont confiants dans l’accomplissement de leurs missions ».

Le jet peut voler aussi vite que Mach 1,6 jusqu’à  (15 240 m) 50 000 pieds et a une portée de 1 200 milles (1931,213 km). Selon North, le jet peut rester en l’air pendant 3,5 heures avant de devoir faire le plein. Avec des capacités de soutien aérien rapprochées et une vaste gamme de capteurs, les pilotes du jet furtif ont un accès inégalé à l’information lorsqu’ils sont dans les airs. Selon North, l’avion possède également les capacités de guerre électronique les plus avancées.

L’armée de l’air israélienne dispose actuellement de 20 F-35 Adir et devrait recevoir un total de 50 avions pour former deux escadrons complets d’ici 2024.

North a déclaré que l’IAF, qui est sur le point de décider d’un troisième escadron de F-35 ou de F-15is avancés, examine les améliorations apportées aux capacités de l’avion, telles que la capacité de transport d’armes, et a envoyé une demande d’informations avec exigences particulières.

L’armée de l’air israélienne penche vers un mélange de F-35 et de F-15is, permettant à l’IAF de mener un certain nombre d’opérations complexes, y compris toute confrontation possible avec l’Iran à ses frontières.

  • Les capacités de l’AN/APG-81 incluent les modes air-air de l’AN/APG-77 du F-22, auxquelles s’ajoutent des modes air-sol, comprenant également la cartographie à haute résolution, la visualisation des cibles mobiles au sol et leur poursuite, l’identification de combat, la guerre électronique et les communications à très large bande passante. Le radar actuellement produit pour le F-22 est l’AN/APG-77v1, qui compte beaucoup sur les composants et le logiciel de l’AN/APG-81 pour disposer de capacités air-sol avancées.

    Très peu de données ont filtré sur ses caractéristiques et ses réelles capacités de détection, mais le site Deagel.com détaille celles-ci :

    • Diamètre de l’antenne : 700 mm
    • Nombre de modules émetteurs/récepteurs : 1 000
    • Portée maximale de détection : 150 km (environ 81 nautiques), pour une cible de surface équivalente radar 1 m2
    • Poursuite de cibles aériennes : 23 cibles en 9 secondes
    • Engagement de cibles aériennes : 19 cibles en 2,4 secondes
    • Poursuite de cibles terrestres : 1

    Pour comparaison, le radar AN/APG-77 du F-22 a une portée supérieure, d’environ 200 km contre une cible de 1 m, mais ne possède pas encore de bonnes capacités air-sol, et ne peut pas engager autant de cibles en même-temps.

    Carrière opérationnelle

    En août 2005, l’AN/APG-81 a pris l’air pour la première fois à bord de l’avion de tests BAC 1-11 de Northrop Grumman. Depuis, il a accumulé plus de 300 heures de vol. Le premier vol du radar sur le banc d’essais d’avionique « CATBird » de Lockheed Martin a été effectué en novembre 2008.

    En juin 2009, l’AN/APG-81 a été intégré à l’exercice militaire de grande envergure Northern Edge 2009, étant installé à l’avant d’un avion de tests de Northrop Grumman. Les tests « ont validé des années de tests en laboratoire, contre une large panoplie de systèmes de menace, démontrant les capacités de guerre électronique extrêmement robustes du radar de combat aérien le plus avancé au monde ».

    Le , Northrop Grumman annonce que le radar avait atteint et même dépassé ses objectifs, accrochant et poursuivant des cibles à longue distance, pendant les premiers vols de tests des systèmes de mission, effectués par le F-35 Lightning II BF-4.

    Le , l’équipe de développement de l’AN/APG-81 a reçu un prix de la part du département de la Défense des États-Unis, pour les performances du radar contre les systèmes de brouillage ennemis.

    En juin 2012, le radar monté sur l’avion BAC 1-11 de tests, en association avec le système de défense intégré du F-35, l’AN/AAQ-37, a démontré sa capacité à suivre en vol plusieurs missiles balistiques, grâce à un exercice effectué conjointement entre Northrop Grumman et la NASA. Avec seulement de légères modifications, le radar a été capable de suivre 5 fusées balistiques jusqu’après la combustion complète de leur deuxième étage.

    En , Northrop Grumman annonce avoir effectué la livraison du 500e exemplaire du radar.

Adaptation : Marc Brzustowski

8 Commentaires

  1. Depuis longtemps l’Iran a intégré la supériorité des pilotes israéliens en faisant le bilan de 5 guerres. Pour cette raison l’Iran n’a pas investi sur les avions et pilotes mais massivement sur des missiles de courtes, moyennes et longues portées.
    Sa géo-stratégie est d’arriver à la Méditerranée via des groupes locaux comme Hamas et Hezbollah. Son but ultime est triple:
    1 – Écouler son pétrole vers l’Europe en construisant un pipeline via l’Irak et la Syrie qui aboutirait à Lattaquié zone chrétienne contrôlée par les Russes. Soit à courts termes faire concurrence aux projets économiques Turque et Russe.
    2- Se placer en concurrence de l’Arabie Saoudite et États Arabes Unis d’obédience sunnite et se venger des musulmans sunnites en exploitant et supportant leur misère comme les Palestiniens
    3- Créer des mini bombes nucléaires lancées par fusées à longues portée et attaquer Israël par surprise doublé d’un harassement de Rockets de proximité afin de détruire la Parole Juive et de cette victoire prouver au monde que le Maddhi (le messie shiite) lui donne une victoire théologique définitive sur le monde.
    Les Iraniens se disent Ariens comme les Nazis; leur projet est analogue mais l’Europe ferme les yeux car le Parlement Européen est manipulé et acheté par une masse de lobbyistes à la solde de toutes les ambitions socio-économiques de la planète.

    Les Chinois s’en réjouissent car ultimement c’est eux qui survivront.

    • Je ne serais pas aussi péremptoire sur les Chinois, sinon votre analyse est très très interéssante et me paraît pertinente et judicieuse.
      J’aimerais avoir le point de vue de Marc…

      • 1) On ne gagne rien à l’analyse en s’appuyant sur une caricature : ici les Chinois sont comparés aux fourmis rouges ou aux araignées, survivant à une catastrophe nucléaire de destruction mutuelle israélo-iranienne.

        2) Peu nombreux voire personne n’est réellement capable de sonder “l’âme chinoise” -généralement, d’ailleurs, l’interlocuteur qui les prend pour une caricature se fend d’un : “Ah bon? J’ignorais que les Chinois avaient une âme”.

        Mais les Israéliens sont loin d’être aussi peu perspicaces. Le grand Shelem de think-tanks connus est, justement, de monter des formations de connaissance de l’esprit et de l’histoire chinois(e). Il s’agit d’en finir avec cette méconnaissance prise pour une légitime défiance : si défiance il y a ou doit y avoir, autant savoir pourquoi, comment, jusqu’où.

        Le rôle que vise Israël et ces groupes de conseil d’experts (comprenant des hommes d’affaire, des érudits, des politiques de très haut niveau, comme Dennis Ross, des gens engagés dans l’histoire des deux derniers siècles), c’est justement la capacité d’inférer en médiateurs entre l’Amérique et la Chine pour favoriser la coopération trilatérale mutuelle, plutôt qu’une nouvelle guerre économico-géopolitique sans fin, une bipolarisation comme du temps de la guerre froide.

        Les Chinois intriguent par leur entrisme économique, de nouvelles règles du jeu doivent être adoptées, mais il existe des systèmes à monter pour un jeu gagnant-gagnant, plutôt qu’un processus d’affrontement destructeur des économies.

        Mais personne n’est dupe : la Chine a besoin du pétrole iranien et de la high tech, du cyber, israéliens. Elle n’est pas là pour prendre partie dans des guerres d’influence qui ne la concernent que secondairement et ne l’empêcheront pas de faire avancer ses pions ailleurs (Europe, vis-à-vis de l’Amérique). Il faut être aux aguets, mais pas bornés.

  2. Ysraël reçoit ses commandes de matériel militaire nu, et quasiment sans options. Sous-marins, avions, véhicules blindés, tous sont adaptés avec des armements réservés, de dernière génération. Si bien que nos hainemis ne peuvent que faire des conjectures sur ce qu’ils ont en face. Ceci est le résultat de la pression exterminatrice encourue depuis que cet état existe, seul pays au monde à ce jour menacé de génocide intégral.
    Défaite interdite, donc.
    Et nous avons beaucoup, vraiment beaucoup de longueurs d’avance. Prévenir les méchants ne les fait qu’hesiter, tant leur colère les aveugle.
    Ils finiront par se décider, et ce jour là, nous ne devrons pas hésiter, nous.
    Rien ne doit toucher le territoire hébreu.

  3. Entièrement d’accord avec toi cependant les capacités technologiques de tsahal sont nettement supérieures et je suppose que d’autres technos non sorties ou classées secret défense seront utilisées, mais ça c’est mon avis personnel.

  4. En Iran l armement est une priorité , et sans limite , le “matériel ” humain se chiffre en millions ,la perte de l un où l’ autre n est pas un problème ,ils trouveront comment les remplacer.
    Le problème pour Israël est avant tout humain .

  5. Le meilleur aéronef du monde avec les meilleurs équipements israéliens et la crème des pilotes de chasse, laisse aucune chance a l’Iran… Équipé de vieux mig ey quelque f4… Mouai pas de quoi avoir peur..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.