A SÉCURITÉ NATIONALE

En pleine nouvelle guerre froide, les membres du Congrès misent beaucoup sur le fait de battre la Chine par la Science

La Loi sur les Sciences aux frontières sans Fin (Endless Frontiers Act) mettrait 100 milliards de dollars dans la balance pour la domination par l’innovation aux États-Unis

Getty Images

Une nouvelle législation circulant au Congrès injecterait des dizaines de milliards de dollars américains dans la recherche et le développement, ce qui, selon un sponsor républicain, est essentiel à une nouvelle “guerre froide” contre la Chine.

L’Endless Frontiers Act remanierait radicalement la Fondation Nationale des Sciences, lui accordant 100 milliards de dollars sur cinq ans pour financer l’innovation dans les domaines de haute technologie, notamment l’intelligence artificielle, l’informatique quantique et l’ingénierie de pointe. Cela annulerait des décennies de baisse des dépenses fédérales de R&D, en baisse depuis la chute de l’Union soviétique.

Ce faisant, le représentant coparrainant du projet de loi, Mike Gallagher (R., Wisconsin), a déclaré au Washington  Free Beacon dans une interview, qu’il ne s’agit pas seulement d’augmenter les investissements nationaux – il s’agit de garantir que la prochaine génération de technologies révolutionnaires soit fabriquée en Amérique, pas la Chine.

“À mon avis, jouer en défense ne suffit pas pour garantir que l’Amérique reste le leader mondial de la science et de la technologie, et que les États-Unis et non le PCC, inventent les normes technologiques critiques de l’avenir”, a déclaré Gallagher. “Donc, tout comme nous l’avons fait au début de la guerre froide, dans cette nouvelle guerre froide, nous devons augmenter considérablement l’investissement fédéral qui est essentiel à notre concurrence stratégique et à notre survie nationale.”

Le projet de loi – présenté par Gallagher, le sénateur Todd Young (R., Ind.), et ses homologues démocrates, le sénateur Chuck Schumer (NY) et le représentant Ro Khanna (Californie) – a suscité l’enthousiasme parmi les anciens responsables de la NSF et les administrateurs universitaires. Le soutien de Schumer peut aider à déplacer l’idée de la proposition au parquet du Congrès, bien que certains soient susceptibles de blêmir en examinant le tarif, au beau milieu d’un déficit budgétaire élevé.

La base bipartite du projet de loi signale cependant la volonté croissante des deux côtés de l’allée (de l’hémisphère) non seulement de contrer la Chine, mais de prendre des mesures agressives pour freiner sa tentative d’hégémonie mondiale – une position pour laquelle les électeurs s’agitent de plus en plus.

Le projet de loi Endless Frontiers verrait la Fondation Nationale des Sciences transformée en Fondation Nationale des Sciences et Technologies, ajoutant une nouvelle direction spécifiquement chargée de dépenser 100 milliards de dollars sur cinq ans pour “la recherche fondamentale liée à des défis technologiques mondiaux reconnus spécifiques et  ayant des implications géostratégiques pour les États-Unis”. Le projet de loi propose 10 domaines clés à cibler, notamment l’IA, les “technologies de communication avancées” et la robotique.

Un montant supplémentaire de 10 milliards de dollars irait au ministère du Commerce pour financer des pôles technologiques régionaux, contribuant à répartir les avantages en dehors des principaux centres de R&D privés comme la Californie et New York.

Cet argent représenterait un coup de pouce aux dépenses fédérales de recherche et développement, qui ont diminué de façon intermittente pendant des décennies. Selon l’Association pour l’Avancée des Sciences (American Association for the Advancement of Science), seulement 9,7% des dollars discrétionnaires ont été affectés à la R&D au cours de l’exercice 2020. C’est une baisse substantielle par rapport au sommet de près de 18% en 1965, le sommet durant la course à l’espace (aux étoiles).

Samuel Hammond, un expert en politique au Niskanen Center qui a beaucoup travaillé sur l’innovation, a déclaré au Free Beacon que les dépenses de R&D commençaient à décliner alors que l’Union soviétique implosait.

“La menace d’être dépassé par un adversaire géopolitique est une grande motivation pour les investissements dans la science et la technologie“, a déclaré Hammond. “Bien que le PCC n’ait pas les mêmes ambitions impériales que l’Union soviétique, ils voient la Chine devenir une superpuissance mondiale et qui a l’intention de remodeler l’ordre mondial. Cela a réveillé les législateurs sur l’importance de la politique d’innovation.”

Alors que les investissements américains ont fléchi, la Chine a évolué de manière agressive, dépensant beaucoup pour passer d’une fabrication simple à une innovation technologique complexe. Le plan «Made in China 2025» du PCC vise à faire de la Chine une «puissance mondiale» dans les industries de haute technologie telles que la robotique, l’aviation et les technologies de l’information.

Il y a un “chevauchement presque total”, a déclaré Gallagher, entre les 10 cibles d’investissement dans Endless Frontiers et les priorités qui apparaissent dans “Made in China 2025”. Lui et ses collègues sponsors s’inquiètent de la perspective de voir l’Amérique perdre le dessus sur le plan technologique.

“Nous ne réalisons pas le pouvoir que cela leur donnerait de pouvoir retourner le scénario de contrôle des exportations en en prenant la tête et en l’utilisant contre nous”, a déclaré Gallagher. “Imaginez un monde dans lequel il n’y a pas de concurrents Huawei en 2025 en ce qui concerne la 5G, 6G, ou quel que soit le stade où nous en serions à ce moment-là.”

Bien que Gallagher semble particulièrement enthousiasmé par une confrontation avec la Chine, le soutien bipartisan du projet de loi envoie un signal sur l’attitude plus large au Congrès. Il convient de noter en particulier le soutien de Schumer, le chef de la minorité du Sénat, qui est souvent hostile aux initiatives républicaines, mais que ses collègues du GOP ont fortement appelé à s’aligner sur la question de la Chine.

Cela intègre Endless Frontiers dans les mouvements manifestant une soif plus large de la lutte contre la Chine au Congrès dans son ensemble. Les deux chambres, par exemple, étaient presque unanimes dans leur soutien à la loi ouïghoure sur la politique des droits de l’homme de 2020, qui oblige le président à sanctionner les dirigeants chinois pour leurs abus et la détention de la population musulmane ouïghoure en Chine. Cette poussée législative reflète à son tour l’hostilité croissante envers la Chine parmi les électeurs démocrates et républicains.

Les Américains, selon Gallagher, doivent passer de la vision de la Chine comme un mauvais garçon qui agit mal, jusqu’à la considérer comme une nouvelle Union soviétique, et la contrer de la même manière.

“Nous pourrions faire bien pire que de suivre la stratégie de Reagan sur la fin de la guerre froide, à savoir : si nous gagnons, ils perdent”, a déclaré Gallagher. “Et si nous ne pensons pas de cette façon, nous sommes beaucoup plus susceptibles de tomber dans le panneau final qu’envisagent les Chinois, à savoir : ils gagnent et nous mourons.”

freebeacon.com

1 COMMENTAIRE

  1. Le désaccord de TRUMP avec Israël en ce qui concerne les investissements massifs des Chinois dans la startup nation, sans parler de ses acquisitions de pépites, ses partenariats qui servent à récupérer des expertises à revendre plus tard, et ses pillages technologiques via des cyberattaques bien ciblées, ne sont pas un effet du hasard.
    L’objectif de la Chine est désormais clair : Devenir dans les prochaines années, une nation de haute technologie qui contrôlera la quasi totalité des échanges internationaux et prendre la place des Etats-Unis, première puissance économique mondiale.
    Fini le temps des manches à balais à 0,20€ ou des sandales à 1€.
    Dans un futur proche, les objets proposés seront fabriqués en y intégrant tous les éléments modernes/technologiques de pointe, vendus à des prix relativement élevés.
    Cette nouvelle approche permettra de sortir la Chine de la fabrication d’objets de mauvaise qualité, contrefaits et vendus à prix cassés, produits par des ouvriers payés 250€/Mois.
    La Chine sous-traite déjà en Ethiopie, au Vietnam et autres voisins, la fabrication/production de plusieurs produits devenus chers à fabriquer localement, en raison de l’augmentation des salaires des ouvriers qui ont évolué rapidement en une dizaine d’années, ils sont passés de 100€ en moyenne, à 250€ actuellement.
    Il est bon de rappeler que la classe moyenne chinoise est composée de 150 millions d’âmes, dont le niveau social et salarial est égal voire supérieur à celui de l’Occident.
    Il n’est pas rare de voir des cadres qui travaillent dans de grandes entreprises chinoises, gagner parfois 10.000€/Mois et qui consomment en quantité des produits de luxe.
    C’est fou le nombre de voitures de haut de gamme qui circulent à Shanghai, le modèle presque ordinaire le plus courant, est la Lexus ou la Toyota d’un bon niveau.
    La volonté forcenée des dirigeants chinois à imposer la “Route de la Soie” est un moyen de prendre le contrôle total de la circulation des marchandises et de décréter un embargo contre les Etats qui oseraient critiquer le moindre écart commis par cette dictature odieuse.
    Il est troublant de constater que lorsque l’on se trouve sur le Bund de Shanghai, nous avons l’impression de vivre en 2079 tandis que quinze kilomètres plus loin, on se retrouve brutalement, dans le Souk El Arba des années soixante, avec des personnes âgées qui fouillent dans les poubelles pour ramasser des bouteilles en plastique ou des canettes en métal, vendues à 0,10€/Kilo, pour pouvoir se payer une soupe de riz et survivre.
    Enfin, aucun droit du travail n’existe, tout est autorisé et les abus ne manquent pas.
    J’ai vu une jeune femme qui se faisait teindre les cheveux en noir corbeau parce que son employeur n’aimait pas la couleur de sa teinture, elle était menacée de licenciement si elle n’obéissait pas.
    C’est aussi ça la Chine…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.