L’arrivée récente de cinq génisses rousses fait craindre un nouveau conflit autour de l’Esplanade des Mosquées, à Jérusalem, selon Francetvinfo.

L’Esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam dans la vieille ville de Jérusalem, est aussi le mont du Temple pour les juifs, le saint des saints, juste au dessus du Mur des Lamentations. Là se trouvent la mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher, mais là aussi se trouvait le deuxième Temple, détruit en 70 par les Romains.

Pour les juifs les plus religieux, il faut reconstruire un temple pour préparer le retour du Messie. Mais pour cela, il faut purifier les prêtres de ce futur troisième temple. Et comment se purifiait-on il y a 2 500 ans ? On se purifiait au contact de cendres de génisses parfaitement rousses abattues et incinérées exprès. Mais attention : aucun poil d’une autre couleur ne devait être apparu sur la bête, c’est même écrit dans la Torah ! Or, la semaine dernière, cinq génisses rousses du Texas sont arrivées à l’aéroport de Tel Aviv, accueillies par 300 juifs messianiques.

Un dossier religieux et politique, potentiellement explosif

Jérusalem, c’est le cœur du conflit : la question des lieux saints a bloqué tous les accords de paix et parfois provoqué des guerres. La reconstruction du temple impliquerait la destruction des lieux saints musulmans, de l’Esplanade des Mosquées et provoquerait des émeutes. Ce ne serait plus un conflit entre Israéliens et Palestiniens, ce serait une guerre religieuse entre juifs et musulmans, avec le risque d’une guerre au minimum régionale.

Car le messianisme juif a des ramifications aux États-Unis : ces cinq vaches ont été offertes par des chrétiens évangélistes, soutiens du parti républicain et du sionisme religieux. C’est l’alliance de la droite américaine façon Trump et de la droite israélienne façon Netanyahou, qui espèrent tous les deux revenir au pouvoir : l’Américain en 2024, l’Israélien dès le 1er novembre prochain.

En attendant, les génisses qui ne se doutent de rien vivent tranquillement quelque part en Israël. Encore plusieurs mois vont passer avant l’examen de leur pelage roux.

Ces vaches sont présentées comme étant de véritables vaches rousses suivant la loi juive et ont été offertes par un agriculteur américain du Texas appartenant à la communauté évangéliste. (Il n’est pas interdit qu’une vache rousse soit élevée par un non-juif.)

Ce n’est pas la première fois qu’une vache rousse ait été vue en Israël. En effet, en août 1996, Melody, une génisse complètement rousse, a vu le jour l’étable de l’école agricole religieuse de Kfar Hassidim. Cependant, après quelques mois, son pelage s’est légèrement modifié et l’a rendue impropre à son rôle crucial, permettre l’élaboration de l’eau lustrale.

Dans la Torah, la vache rousse est une espèce très rare qui sert à la cérémonie de purification au Temple. Les règles qui l’entourent pour qu’elle soit considérée comme apte à ce service sont très strictes hormis son pelage qui ne doit comporter aucun défaut durant 3 années avant son sacrifice, il sera interdit de lui faire porter le joug, elle ne sera soumise à aucun travail servile on va jusqu’à dire que poser une simple pièce sur son dos la rend impure. Le rite consiste à la sacrifier et  la brûler entièrement

C’est pourquoi, il est très difficile de trouver des vaches rousses conformes à la loi juive. Aucune vache rousse ne vivait en Israël jusqu’à aujourd’hui.

L’objectif de l’importation de ces vaches est de préserver la race et de la reproduire en Israël. Jusqu’à maintenant, il n’avait été possible que d’importer de la semence de cette race, mais il était interdit d’importer des animaux vivants.

Après un long travail auprès des autorités sanitaires, vétérinaires et douanières, ces vaches ont donc pu être importées en Israël. Elles sont, pour l’instant, mise en quarantaine, dans une ferme dans le nord du pays, afin de prévenir toute propagation d’une éventuelle maladie, puis elles seront transférées dans une ferme dans la région de Beth Shean.

Le lieu est tenu secret pour le moment, le temps que les animaux s’adaptent à leur nouvel environnement. Les responsables du projet mené par l’association  » Bonei Israël » ont annoncé vouloir se servir de ces vaches pour développer la race en Israël et pouvoir illustrer de manière concrète les lois de la vache rousse aux élèves de Talmud Torah.

Les génisses ont toutes moins d’un an et si elles restent 100% rousses sans aucune tache durant 3 années qui les disqualifierait, elles pourront toutes être utilisées au Temple, a expliqué l’Institut du Temple lundi. Ce niveau de purification serait nécessaire pour permettre aux Cohanim (prêtres) d’effectuer leur travail dans le futur Temple.

Des contacts ont également été établis avec l’Institut du Temple à Jérusalem qui possède une connaissance très approfondie de tout ce qui concerne la vache rousse.

Ces cinq génisses parfaitement rousses sont nécessaires à la purification rituelle de ceux qui ont touché un cadavre, elles arrivent au moment où l’Institut du Temple poursuit les préparatifs pour la construction du troisième Temple à Jérusalem. Mais elles ne sont pas suffisantes, il faut l’eau lustrale.

Revenons au commandement dans la Torah 

 » Avertis les enfants d’Israël de te choisir une vache rousse, intacte, sans aucun défaut, et qui n’ait pas encore porté le joug. » L’animal sera sacrifié selon un rituel précis, puis incinéré avec du bois de cèdre, de l’hysope et de l’écarlate.

Ses cendres seront ensuite placées dans un récipient contenant de l’eau lustrale recueillie par un enfant élevé dès son jeune âge pour y procéder suivant un rituel bien précis. Seuls ces ingrédients permettront de purifier les prêtres lorsqu’ils ont touché ou se sont approchés d’un mort.

Les rabbins, analysant au cours des siècles ce commandement, en avaient conclu qu’il était d’origine divine puisqu’il ne correspondait à aucune logique. Ainsi si une vache rousse est un jour validée, il faudra de l’eau lustrale pour finaliser l’opération, après le sacrifice rituel et l’incinération de l’animal.

Et cette eau devra provenir de la source de Siloé, qui se trouve au sud des murailles de la vieille ville de Jérusalem, à l’intérieur du quartier arabe Silwan. C’est là qu’œuvre l’organisation Elad : elle y achète des maisons pour y installer des Juifs et développer le parc archéologique en dépit de l’opposition des habitants palestiniens. Elle bénéficie, pour ce faire, du soutien financier d’Irving Moskowitz et de l’aide active des autorités. Mais ce n’est pas tout !

Seul un garçon élevé dans la pureté pourra puiser ce liquide.

Selon l’Institut du Temple, il aurait été question de bâtir un complexe où les femmes enceintes accoucheraient et resteraient complètement isolées avec leur progéniture, jusqu’au moment où l’un de leurs fils âgés de huit ans serait choisi par les rabbins.

L’enfant, sortant au jour pour la première fois, serait alors placé sur un chariot traîné par des bœufs pour aller, muni d’un vase en pierre, chercher l’eau qui serait mélangée avec la cendre de la vache.

Selon Smuel Berkovits, ce complexe d’isolement aurait dû être édifié dans la colonie de Mitzpeh Jericho, à l’est de Jérusalem, et une famille descendante de Cohen [prêtres] avait accepté le principe de consacrer l’un de ses fils à la cérémonie de l’eau lustrale. Le groupe de rabbins qui supervisait cette recherche était dirigé par David Elbaum, mentor du mouvement pour la construction du Temple.

Selon la tradition, de Moïse à la destruction du Second Temple, neuf vaches rousses seulement ont ainsi été sacrifiées. La dixième,devrait être la dernière avec l’avènement du messie.

NDLR

Sauf que tout cela est une pure supputation, pour dramatiser une situation et faire passer les Juifs pour des rêveurs dangereux. Lors du transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, le même média avait assuré qu’il y aurait un cataclysme dans la région – comme il le refait dans cet article – pour stigmatiser Trump et ses soutiens. Rien n’a eu lieu comme tout le monde le sait, mais on continue de vouloir faire peur, et dans le même temps d’exiger que la Judée Samarie devienne un second Gaza. Après le Sud Liban qui est gouverné par le Hezbollah et Gaza par le Hamas, le vrai cataclysme serait une troisième entité terroriste en Judée Samarie.

A ces braves gens ignorants, qui ne lisent la Bible que dans des traductions approximatives, il faut dire, qu’avant que ces vaches, – qu’aucune autorité religieuse n’a déclarée « rousse » -, servent à fabriquer une eau lustrale, il faut que bien d’autres conditions soient remplies. Ces dernières ne le seront pas par les hommes, mais par la Providence Elle-même, selon la tradition juive. Et nous prions pour qu’elles soient rapidement réalisées.

 

JForum .fr Source : francetvinfo.fr

4 Commentaires

  1. C’est bien plus complexe que cela, il est raconté ici , d’une façon partisane et politique ,melengeant tout il met le lecteur dans le doute et l’interrogation , si on veut comprendre la lecture de la vache rousse il faut aller lire les sites et livres spécialisés juifs authentiques, et non pas ce journaliste qui raconte n’importe quoi en incluant Trump Natayahou les chrétiens évangélistes les palestiniens etc…du foutage de gueule comme d’habitude.. qui pend des lecteurs pour des demeurés….

  2. La sottise humaine, dont l’obsession superstitieuse et le fanatisme religieux, ne connait aucune exclusivité : ni de temps ni d’époques, ni de peuples et de pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.