L’Allemagne d’Angela Merkel insulte les morts de la Shoah

0
262

Les militants de l’organisation Im Tirtzu ont publié un nouveau rapport sur l’aide étrangère reçue par « Zochrot », une ONG d’extrême gauche travaillant à la « décolonisation » d’Israël, avant la Journée internationale du Souvenir de l’Holocauste.

Zochrot, incontesté promoteur de l’anti-sionisme, préconise un «droit de retour» pour les descendants d’Arabes qui ont quitté Israël pendant la guerre d’Indépendance de 1948 sans se péoccuper du sort du million de réfugiés juifs expulsés des pays arabes.

Le groupe ne limite pas non plus son soutien à un «droit au retour» symbolique, mais appelle à ce que tous les soi-disant «réfugiés palestiniens» soient absorbés par Israël – une politique qui marquerait la fin de l’État juif.

Zochrot vise à perpétuer le récit anti-sioniste de la «Nakba», qui décrit l’établissement et l’existence de l’État juif comme un «désastre».

Selon le site Internet du groupe, la mission de Zochrot est de «promouvoir la reconnaissance et la responsabilité pour les injustices continues de la Nakba, la catastrophe palestinienne de 1948 et la reconceptualisation du retour comme réparation impérative de la Nakba».

En 2014, le chef de Zochrot, Eitan Bronstein et d’autres responsables du groupe ont participé à la production d’une vidéo qui a qualifié l’Holocauste de « la meilleure chose qui soit jamais arrivée » au peuple juif.

Mais malgré les positions anti-israéliennes radicales du groupe, le rapport Im Tirtzu révèle que le gouvernement allemand est l’un des plus grands bailleurs de fonds de cette organisation extrémiste.

Sur la base des données recueillies par l’organisme israélien, de 2012-2016 le gouvernement d’Angela Merket a donné plus de 1.100.000 shekels (290.000 dollars) à Zochrot.

Les fonds ont été transférés par l’intermédiaire de deux fondations allemandes, Misereor et Rosa Luxemberg Stiftung, toutes deux financées principalement par le gouvernement allemand.

Malgré le fait qu’une organisation créée par le gouvernement allemand – le Fonds pour la mémoire, la responsabilité et l’avenir (EVZ) – a stoppé le financement de Zochrot il y a près de cinq ans en raison de l’agenda politique du groupe, l’Allemagne a poursuivi son financement d’une autre façon.

Im Tirtzu a contacté l’ambassadeur d’Allemagne en Israël sur ce financement, mais le gouvernement allemand n’a pas donné de réponse.

coolamnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.