La Turquie insiste pour que l’exploration pétrolière au large de Chypre s’intensifie

 31/05/2019 Nziv Commentaires Turquie , Egypte et Chypre

 

La Turquie intensifie les tensions dans la mer Méditerranée en relation avec l’exploration de gaz près de l’île de Chypre et envisage de déployer des missiles S-400 dans l’est de la Méditerranée.

La Turquie a entamé les préparatifs en vue du déploiement du système de défense antimissile S-400 et attend sa livraison par la Russie. Le système sera situé le long de la côte sud du pays. La Turquie coordonne également des navires de guerre dans la même zone que les navires qui fouillent les mers, à la recherche de sources d’énergie situées en dehors de ses côtes, selon des sources s’étant adressées à Bloomberg.

Les systèmes S-400, qui devraient être livrés d’ici quelques semaines, amélioreront considérablement les capacités de la Turquie dans l’est de la Méditerranée.


Les Turcs ont déclaré que la mise en place de systèmes de défense antimissile S-400 pouvant atteindre le sud d’Israël enverrait un message fort aux opposants et alliés de la Turquie (Hamas) : « Les Turcs sont déterminés à protéger leur sécurité et leurs intérêts économiques ».

Les sources ont souligné que la Méditerranée n’était pas le seul site sur lequel la Turquie envisage de déployer des missiles le long du littoral. Le Conseil de sécurité nationale a publié en fin de semaine une déclaration selon laquelle « la Turquie poursuivra ses activités conformément au droit international et n’autorisera pas la politique de contrôle (par Israël) des sources d’énergie en Méditerranée orientale ».

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président Donald Trump devraient discuter de la crise des missiles russes à l’orée du sommet du G20, qu’accueillera le Japon le mois prochain.

Dans le passé, les États-Unis avaient menacé d’imposer des sanctions à Ankara s’ils poursuivaient l’accord sur les missiles russes et les USA s’inquiétaient de l’ajout d’équipements russes à l’armée turque, membre de la Charte de l’OTAN, qui permettrait à Moscou de collecter d’importantes informations militaires sur l’alliance de l’OTAN via la Turquie. Cette collusion de fait pourrait causer son expulsion de l’alliance.

Les Etats-Unis ont également averti que les ambitions de la Turquie, visant à commencer des travaux de forage pétrolier sur le territoire souverain de Chypre « pourraient accroître les tensions dans la région ».

« La Turquie considère le système S-400 comme un moyen de dissuasion protégeant ses intérêts énergétiques dans l’est de la Méditerranée, où les tensions s’intensifient et elles pourraient menacer les relations de la Turquie avec les États-Unis », a déclaré Mohammed Sibtin Errol, directeur de l’Institut de recherche Unixam.

Il a noté que la Turquie « ressent une menace croissante en Méditerranée à cause du soutien américain et israélien à Chypre« .

L’Égypte, qui soutient Chypre, est également connue pour son opposition à Erdogan, qui soutient les Frères Musulmans en Egypte.

nziv.net

Adaptation : Marc Brzustowski

17 Commentaires

  1. Les turcs était déjà présent. Ils vivaient ensemble avec les grecs. Président grec et premier ministre turc et vice versa.
    Arrêté de dire n importe quoi .
    Informez vous avant.

    • Informe-toi toi-même Kean : tu nie l’existence de l’Opération Atilla du 20 juillet-8 août 1974?

      Au total, ce sont 40 000 soldats turcs et 20 000 miliciens chypriotes turcs qui affrontent 12 000 Chypriotes grecs.

      Le 22 juillet 1974, une flottille de trois destroyers de la marine turque est attaquée par erreur par l’aviation turque la prenant pour une force grecque. Le TCG Kocatepe (D 354) de la classe Gearing est coulé et les deux autres gravement endommagés. [Tellement cons ces Turcs qu’ils se coulent entre eux!]

      Le 23 juillet 1974, un cessez-le-feu est signé et l’armée turque occupe 3 % de l’île.

      Du 13 au 16 août, une deuxième opération appelée Atilla II est lancée par l’armée turque sur Lefke et Famagouste, afin d’assurer le contrôle sur la frontière entre les deux communautés, les forces pro-turques contrôlent 38 % de l’île.

      Avant le 20 juillet, les forces armées turques n’y étaient pas, après si : cela s’appelle un Territoire Occupé ». Mais le dictateur Erdogan croit pouvoir donner des leçons de morale à l’Egypte et à Israël!!! De toutes façons, il finira bien par se couler tout seul… Patience.

  2. Les turcs doivent dégager de l’OTAN . ils n’ont rien à faire .

    Ils veulent tout , ils se croient les plus forts , ils ont toujours raison etc…

    Je pense qu’il est temps qu’ils reçoivent une bonne raclée comme pour le  » Marmara » .

  3. A mon avis il est au amaricain, au israélien et au français. Qui leur revient de droit le plus fort gagne et peut être des miettes au chypriote

  4. Plusieurs croisades ont échoués de récupérée Jérusalem a cause de ce mastodonte la TURQUIE de sultan Mehmet et son descendant sultan Erdogan !

  5. Chypre du nord n’existe pas aux yeux de la communauté internationale c’est une république bananière auto-proclame qui sert de base avancé au néo sultan ottoman au pouvoir turc, le gâteau si on doit le considérer ainsi n’a pas de part pour des bandits non invités!

  6. Philippe:oui autant de droits pour les uns et pour les autres mais sans l’occupation turqueCe que les médias passent systématiquement sous silence.
    Aussi simple que ça

  7. Les « chypriotes « turcs sont les envahisseurs !
    Je constate que depuis fort longtemps les français s informent principalement devant le JT de 20 h .C est une des raisons de leur ignorance ,y compris sur leur propre histoire !

    • Tu défends l’occupation par les turcs sous prétexte que les habitants de cette partie sont turcs ? Une telle façon de voir est dramatique pour la paix . Imagine la russie occupant une partie de la letonie sous prétexte que les habitants sont russes .
      Le gâteau , sans la turquie , il est pour tout le monde ..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.