Les répliques du séisme qui secoue la FIFA depuis la fin du mois du mai iront-elles jusqu’à compromettre l’organisation des prochains Mondiaux de football en Russie (2018) et au Qatar (2022) ? C’est en tout cas une possibilité évoquée sérieusement dimanche 7 juin par Domenico Scala, le président indépendant du comité d’audit et de conformité de la FIFA.

« S’il était prouvé que les attributions au Qatar et à la Russie ont uniquement résulté de l’achat de voix, alors ces attributions sont susceptibles d’être invalidées », a-t-il déclaré au journal suisse Sonntags Zeitung, précisant que « pour l’heure, ces preuves n’ont pas été fournies ».

Après l’annonce de la démission de Sepp Blatter, Domenico Scala, 50 ans, a été chargé de mettre en œuvre un programme de réformes institutionnelles tout en supervisant cette phase de transition. Inconnu du grand public, il avait supervisé le processus de candidatures pour le scrutin présidentiel de 2015 au sein de la FIFA.

La justice américaine n’a pas officiellement annoncé de poursuites sur l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, pour lesquelles la Russie et le Qatar démentent avoir commis la moindre malversation. Un responsable de l’administration judiciaire américaine a cependant indiqué mercredi, sous le sceau de l’anonymat, que les procédures d’attribution en décembre 2010 des deux compétitions étaient dans la ligne de mire des enquêteurs.

 le Qatar se prépare activement. Cinq stades, dont Al-wakrah à 15km au sud de Doha, sont actuellement en construction ou en rénovation. 

LEP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.