Le bilan de la tragique bousculade au pèlerinage annuel de La Mecque s’est alourdi à 769 morts et 934 blessés, a annoncé ce samedi le ministre saoudien de la Santé Khaled al-Faleh. Un précédent bilan du drame, survenu jeudi lors du rituel de lapidation de Satan à Mina, près de La Mecque, faisait état de 717 morts et 863 blessés.

Les autorités saoudiennes n’avaient toujours pas fourni samedi un décompte par nationalité des victimes de la bousculade. Cependant, quelques pays ont confirmé le nombre de leurs morts et des responsables iraniens du hajj ont affirmé que le véritable bilan des victimes était plus lourd :

– Iran : 136 morts et 344 disparus

– Maroc : 87 morts (médias, aucune confirmation officielle)

– Cameroun : une vingtaine de morts

– Niger : 19 morts et 50 personnes portées disparues

– Côte d’Ivoire: 14 morts et 77 personnes portées disparues

– Egypte : 14 morts

– Inde : 14 morts

– Tchad : 11 morts

– Pakistan : 9 morts

– Somalie : 8 morts (médias)

– Algérie : 7 morts

– Sénégal : 5 morts

– Tanzanie : 4 morts

– Nigeria : 3 morts

– Indonésie : 3 morts

– Kenya : 3 morts

– Pays-Bas : 1 mort

– Burkina Faso : 1 mort

– Burundi : 1 mort (association musulmane)

– Bénin : morts confirmés sans précision du nombre

Le hajj est l’un des cinq piliers de l’islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens. Près de deux millions de fidèles, dont 1,4 million venu de l’étranger, y ont participé cette année.

f2818cd29a727d77d907fc8826dcb1aa4b44d93f

Le nombre des pèlerins iraniens tués dans la bousculade du 24 septembre à Mina, près de la Mecque en Arabie saoudite, est passé à 136, alors que quelque 344 personnes sont toujours portées disparues, selon un dernier bilan donné par un responsable iranien du hajj.

« Nous avons jusque-là 136 morts, 102 blessés et 344 disparus », a déclaré Saïd Ohadi, le responsable de l’Organisation du pèlerinage, cité par le site de la télévision d’Etat. Un précédent bilan faisait état de 131 morts. « Nous avons donné la liste des disparus aux autorités saoudiennes », a déclaré pour sa part le vice-ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian.

Téhéran veut aussi envoyer une délégation, dirigée par le ministre de la Culture, Ali Janati, en Arabie saoudite. Samedi, le mouvement de la foule était canalisé par les forces de sécurité saoudiennes, fortement déployées sur le site de lapidation à Mina, où une bousculade a fait jeudi 717 morts et 863 blessés, selon les autorités saoudiennes. Il s’agit de la tragédie la plus meurtrière durant le hajj depuis 1990. Selon des responsables iraniens du hajj, le vrai bilan des victimes approche les 2000 morts.

L’Iran a accusé les autorités saoudiennes de « mauvaise gestion » et d' »incompétence ». Téhéran affirme aussi que les responsables saoudiens locaux ont fermé l’une des routes provoquant la bousculade. « Ce n’est pas seulement de l’incompétence, mais un crime », a déclaré pour sa part le procureur général du pays, Ebrahim Raissi. « Nous demanderons qu’Al-Saoud (la famille régnante saoudienne, ndlr) soit jugée pour ce crime contre les pèlerins devant les tribunaux internationaux », a-t-il déclaré. Les corps des pèlerins iraniens morts doivent être rapatriés en Iran ce lundi.

Drame de la Mecque: Fortes tensions entre l’Arabie saoudite et l’Iran, qui exige des «excuses»

L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême iranien, à Téhéran le 9 septembre 2015.

La tension est encore montée d’un cran entre l’Arabie saoudite et Téhéran après la bousculade mortelle qui a fait au moins 769 morts, parmi lesquels plus de 140 Iraniens,jeudi près de la Mecque. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a demandé dimanche à l’Arabie Saoudite de présenter des « excuses » après le drame, tandis que Ryad rejette les critiques de Téhéran.

« Les dirigeants saoudiens, au lieu de renvoyer la balle, devraient présenter des excuses à la communauté islamique et aux familles endeuillées, accepter leur responsabilité dans ce terrible accident et remplir leurs obligations. Le monde islamique a de nombreuses questions, la mort de plus de mille personnes dans cet accident n’est pas une petite affaire », a déclaré le numéro un iranien, qui a pressé les Nations unies de « rappeler au gouvernement saoudien ses devoirs ».

Contexte de tensions sur la Syrie, le Yémen et le nucléaire iranien

Dans un contexte de tensions entre les deux rivaux, notamment à propos des conflits enSyrie et au Yémen et depuis la conclusion d’un accord sur le nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances, le président iranien Hassan Rohani et le chef de la diplomatie saoudien, tous deux à New York pour l’Assemblée générale de l’Onu qui doit se tenir à partir de lundi, s’affrontent par le biais de déclarations et de discours incendiaires.

Samedi soir, l’Arabie saoudite avait de son côté vivement réfuté les critiques de son voisin : « Je crois que les Iraniens auraient mieux à faire que d’exploiter politiquement une tragédie qui a touché des gens qui observaient leurs rites religieux les plus sacrés », a réagi le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel al-Jubeir, lors d’une rencontre avec son homologue américain John Kerry.

L’Iran affirme que la bousculade a fait plus de 2.000 morts

Selon les responsables iraniens du hajj, il y a désormais 144 morts iraniens, 85 blessés hospitalisés et 344 disparus. Une délégation iranienne dirigée par le ministre de la Culture, Ali Janati, n’avait toujours pas obtenu dimanche de visa de la part de l’Arabie saoudite pour participer notamment à la recherche de ces disparus.

Alors que le bilan officiel fourni par l’Arabie saoudite fait état de 769 pèlerins tués et 934 blessés dans la bousculade sur le site de la lapidation des stèles à Mina, les responsables iraniens ont affirmé ces derniers jours que le bilan était bien plus lourd et approchait les 2000 morts.

Sources diverses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.