Finland's Prime Minister Sanna Marin attends a signing ceremony with Japan's Prime Minister Fumio Kishida (not pictured) at the prime minister's official residence in Tokyo on May 11, 2022. (Photo by Franck ROBICHON / POOL / AFP)

La Finlande va demander à adhérer à l’Otan

Le président finlandais Sauli Niinistö et la première ministre finlandaise Sanna Marin lors d'une conférence de presse sur l'invasion russe de l'Ukraine, Helsinki, Finlande Le président finlandais Sauli Niinistö et la première ministre finlandaise Sanna Marin lors d’une conférence de presse sur l’invasion russe de l’Ukraine, Helsinki, Finlande Markku Ulander / Lehtikuva / AFP

La Finlande a pris la décision de demander son adhésion à l’Otan, ont annoncé dimanche le président et la Première ministre du pays nordique, une conséquence directe de l’invasion russe en Ukraine.

« C’est un jour historique. Une nouvelle ère s’ouvre », a déclaré le président finlandais Sauli Niinistö lors d’une conférence de presse.

L’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan serait «une erreur», selon Erdogan

L’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Otan serait une «erreur» comme celle que fut l’adhésion de la Grèce au Traité de l’Alliance atlantique, a jugé vendredi 13 mai le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l’État a expliqué devant la presse qu’il ne «veut pas voir se répéter la même erreur que celle commise lors de l’adhésion de la Grèce», accusant Stochkholm et Helsinki «d’héberger des terroristes du PKK», le Parti des Travailleurs du Kurdistan. «Nous n’avons pas un avis positif», a-t-il insisté.

Référence à «l’erreur» de la Grèce

«Nous suivons actuellement les développements concernant la Suède et la Finlande, mais nous n’avons pas un avis positif, parce qu’ils ont fait une erreur à l’Otan concernant la Grèce auparavant, contre la Turquie», a déclaré le chef de l’État à la sortie de la prière du vendredi à Istanbul. «De plus, les pays scandinaves, malheureusement, sont presque comme des maisons d’hôtes pour les organisations terroristes», a-t-il ajouté citant le PKK, classé comme organisation terroriste par la Turquie mais aussi l’Union européenne et les États-Unis.

La réaction de la Turquie est la première voix dissonante au sein de l’Otan sur la perspective d’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’Alliance atlantique. Depuis le début de la crise puis de l’invasion russe en Ukraine, Ankara a tout fait pour maintenir de bonnes relations avec les deux pays, dont dépend étroitement son économie.

Par Le Figaro avec AFP et i24news

Sanna Marin, Première Ministre finlandaise, dit « oui » à l’Otan © Crédit photo : FRANCK ROBICHON/AFP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.