Les États-Unis ont demandé à Israël de modifier les procédures d’ouverture des tirs, suite aux résultats de l’enquête sur la mort de la journaliste Shirin Abu Aqla. Bennett a répondu: « Ne nous donnez surtout pas des leçons en la matière. Après la publication de l’enquête de Tsahal sur la mort de la journaliste Shirin Abu Aqla les États-Unis, exigent qu’Israël réexamine les procédures d’ouverture du feu. Bennett a contre-attaqué: « Nous attendons de nos amis dans le monde qu’ils ne nous prêchent pas la morale, mais qu’ils nous soutiennent dans notre guerre »

Les États-Unis exigent qu’Israël réexamine les procédures d’ouverture du feu – ceci après la publication des conclusions de l’enquête sur la mort de la journaliste Shirin Abu Aqla, qui laissaient entendre qu’elle aurait été tuée par le feu de l’un des soldats qui ne l’a pas remarquée.

Le département d’État américain a déclaré hier soir lors d’un point de presse que les États-Unis continueraient à faire pression sur les hauts gradés en Israël pour qu’ils modifient les procédures d’ouverture des tirs, dans le but de s’assurer que le cas de Shireen Abu Aqla ne se reproduise pas dans l’avenir.

Le Premier ministre suppléant Naftali Bennett a contre-attaqué suite à la demande américaine et a déclaré: « Les instructions d’ouverture du feu pour nos soldats seront déterminées par les commandants de Tsahal, détachés de toute pression – interne ou externe. »

« C’est la vérité : à tout moment, il y a des terroristes palestiniens qui essaient d’assassiner des Israéliens. Pas l’inverse. Notre main n’est pas légère sur la gâchette, mais l’ordre moral est de frapper les terroristes et ainsi de sauver des vies humaines. »

Bennett a ajouté: « En tant que Premier ministre, j’ai apporté un soutien total à nos combattants, et j’attends de nos amis dans le monde qu’ils ne nous prêchent pas la morale, mais qu’ils nous soutiennent dans notre guerre contre le terrorisme. »

Le ministre Yoaz Hendel a écrit sur Twitter en réponse à la demande américaine : « Je respecte nos partenaires à l’étranger, mais ils ne décideront pas à notre place. Ceux qui ne se battent pas ici pour protéger l’État d’Israël et maintenir la stabilité régionale n’expliqueront pas comment nous devons combattre ici. Nous continuerons à faire du mal à quiconque met Israël en danger. »

Si je me souviens bien, le 11 mai, une force Dovdevan est sortie pour arrêter des terroristes dans le camp de réfugiés de Jénine, des milliers de balles ont été tirées sur la force depuis quatre directions différentes, y compris depuis les maisons et les toits. Les combattants sont arrivés dans cinq véhicules blindés, trois de type David et deux de type Wolf. En pénétrant dans les véhicules, les combattants ont riposté en direction des sources du tir. Après cela, la mort du journaliste qui se tenait entre les militants palestiniens et les combattants a été signalée.

Il convient de noter que la force a essuyé des tirs nourris, deux jours après l’incident, le combattant de la 14e Air Force Noam Raz a été tué par des terroristes, alors même que la force s’organisait pour quitter le camp de réfugiés.

Les conclusions de l’enquête de Tsahal présentées au chef d’état-major indiquent qu’il n’est pas possible de savoir avec certitude qui a tiré sur Shirin, mais c’est très probablement un combattant de Tsahal qui l’a abattue, en raison d’une erreur d’identification, ce qui pourrait se produire dans un champ de bataille bondé où des dizaines d’hommes armés tirent indistinctement sur une multitude de combattants. À l’issue des investigations, les conclusions sont transmises à la police et elle décide qu’il n’y a pas lieu de craindre une infraction pénale, car il s’agit d’un incident opérationnel et l’ouverture du feu est faite selon toutes les règles.

JForum.fr 

3 Commentaires

  1. Il semble que les 2179 journalistes morts dans les conflits de par le monde, n’ont pas eu l’écoute de américains.
    Ah oui, c’est vrai, tous ces journalistes morts l’étaient dans des pays qui ne se nommaient ISRAEL.
    Comme je le dis toujours : Un jeune merdeux d’arabe cisjordanien qui lance des pierres sur des soldats de Tsahal, reçoit une belle gifle d’un soldat, et voilà que le monde entier crie au génocide.
    On devrait en faire une pièce de théâtre : « LA GIFLE ». :o))

  2. Nidal Agbaria, 44 ans, un journaliste réputé dans le secteur arabe, propriétaire du site d’informations populaire « Bladtana » a été abattu dimanche dans sa voiture à Umm-el-fahm.
    Il a été transporté à l’hôpital Emek d’Afula par les équipes du Magen David Adom puis quelques minutes après les médecins ont déclaré sa mort.

    Personne n’en parle, personne n’en parlera. C’était aussi un journaliste. Il n’est même pas mort dans l’exercice de son métier sur une zone de guerre. Il est mort tué par des criminels arabes et n’a donc pas eu « la chance » d’être tué par un israélien. Sa mort ne peut donc pas servir « la cause », donc on n’en parlera pas.

  3. Il y a dans le monde un grand nombre de journalistes qui malheureusement perdent la vie en couvrant des conflits armés ils savent à quoi ils s exposent et acceptent le risque .Sauf que lorsqu’il s’agit d’une palestinienne ou Palestinien on ameute l l’oipignon internationale et même l ONU pour faire mal paraître les Israéliens qui pourtant font leurs possibles pour empêcher les pertes collatérales

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.