La Chambre adopte un projet de loi visant à geler les fonds d’échange de prisonniers iraniens

Le vote a divisé le camp démocrate, avec 90 voix, dont le chef de la minorité Hakeem Jeffries (DN.Y.), se joignant aux républicains pour demander au président Biden de recongeler l’argent.

La Chambre des représentants américaine a adopté jeudi un projet de loi visant à geler définitivement 6 milliards de dollars de fonds iraniens débloqués dans le cadre d’un échange de prisonniers en septembre.

Dans le cadre de cet accord, l’Iran a libéré cinq prisonniers américains en échange de la renonciation de l’administration Biden aux sanctions pour permettre le transfert de l’argent vers une banque au Qatar. L’administration a déclaré qu’aucun argent n’avait été débloqué et prétendait qu’il ne pouvait être utilisé qu’à des fins humanitaires.

Le président de la commission des affaires étrangères de la Chambre, Michael McCaul (R-Tex.), qui a parrainé le projet de loi, a noté lors du débat à la Chambre que le président iranien Ebrahim Raisi avait déclaré dans une interview que l’argent serait utilisé pour tout ce que voulait l’Iran.

« L’argent est fongible, comme tout le monde le sait », a déclaré McCaul. « Donner à l’Iran l’accès à ces fonds à quelque fin que ce soit libère de l’argent pour ses activités malveillantes, y compris son soutien à des mandataires, comme nous l’avons vu le 7 octobre, comme le Hamas. »

« Bloquer l’argent destiné à l’Iran est la chose la plus importante que nous puissions faire ici, au sein de ce Congrès, pour mettre fin au financement du terrorisme par l’Iran au profit du Hamas et d’autres mandataires, pour aider à assurer la sécurité de nos troupes qui sont sous le feu des milices soutenues par l’Iran », a-t-il ajouté.

Le président de la commission des affaires étrangères de la Chambre, Michael McCaul (Républicain du Texas), s'exprime en faveur de la « loi sur l'interdiction du financement du terrorisme iranien » à la Chambre le 30 novembre 2023. Crédit : YouTube/Républicains de la commission des affaires étrangères de la Chambre.

Le président de la commission des affaires étrangères de la Chambre, Michael McCaul (Républicain du Texas), s’exprime en faveur de la « loi sur l’interdiction du financement du terrorisme iranien » à la Chambre le 30 novembre 2023. Crédit : YouTube/Républicains de la commission des affaires étrangères de la Chambre.

Alors que de nombreux républicains ont critiqué l’administration Biden pour avoir débloqué de l’argent en faveur de l’Iran lors de l’annonce de l’accord, le soutien des démocrates au recongelement de l’argent s’est considérablement accru à la suite des attentats terroristes du Hamas du 7 octobre.

Anciennement connu sous le nom de « Loi interdisant le financement du terrorisme iranien », le projet de loi a finalement été adopté par la Chambre avec le soutien de 90 démocrates et de tous les républicains sauf un.

Le projet de loi a également divisé les dirigeants démocrates, le chef de la minorité Hakeem Jeffries (DN.Y.) et le président du caucus Pete Aguilar (D-Californie) votant en faveur, tandis que la whip démocrate Katherine Clark (D-Mass.) et le chef adjoint Jim Clyburn (DS .C.) contre.

Une série d’amendements au projet de loi, qui ont été adoptés quelques minutes avant le vote final, comprenaient un appel aux alliés des États-Unis au Moyen-Orient à condamner l’antisémitisme et le sentiment du Congrès que les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen ont bénéficié du soutien de l’administration Biden.

Un amendement condamnant le Hamas a été adopté à une large majorité, mais s’est heurté à l’opposition de 10 des plus fervents critiques de gauche d’Israël au Congrès, dont les représentants Ilhan Omar (Démocrate du Minnesota), Rashida Tlaib (Démocrate du Michigan) et Chuy Garcia. (Aneth.).

Le représentant Thomas Massie (Républicain du Kentucky), un libertaire qui s’oppose fréquemment à la législation en matière de politique étrangère, a été le seul républicain à voter « non ».

Un projet de loi complémentaire visant à geler les fonds iraniens a été présenté au Sénat mais n’a pas encore été adopté en commission.

JForum.fr avec jns  ANDRÉ BERNARD

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Damran

Biden pensait qu’en versant une rançon de six milliards de dollars aux enturbannés contre la libération de cinq otages américains, il réussirait à les amadouer.
Malheureusement, les services chargés de cette initiative ne comprennent rien au fonctionnement des barbus qui les baladent et les font tourner en bourrique, chaque fois que l’occasion se présente.
Ces conseillers devraient comprendre qu’un plat décongelé ne doit pas être recongelé, ce n’est pas bon pour la santé.
Il faudra qu’ils intègrent une fois pour toutes, que le monde arabo-musulman ne pense pas comme l’Occident et qu’il considère tout geste d’apaisement, comme de la faiblesse, et ces gens-là détestent la faiblesse.
S’ils avaient compris cette évidence, combien de désastres auraient pu être évités.
A bon entendeur…..