La Jordanie et l’Autorité Palestinienne contre la présence juive au Kotel !

Pendant que le gouvernement vante « l’embellie des relations » avec le royaume hachémite et multiplie les gestes unilatéraux, ce dernier poursuit ses campagnes internationales contre l’Etat d’Israël. La Jordanie et l’Autorité Palestinienne ont annoncé une action commune auprès de l’Onu et de l’Unesco contre la présence juive au Kotel (Mur occidental) qu’elles appellent « Al-Buraq » et qu’elles considèrent comme un prolongement de la mosquée Al-Aqsa !

Dans une interview au journal « Filistin », le directeur-général de la mosquée, Omar Kissawi accuse Israël de « continuer à violer les lois internationales qui lui interdisent de poursuivre les fouilles archéologiques en Vieille ville de Jérusalem et de falsifier l’histoire de la ville ». Kissawi n’a pas hésiter à dénoncer la présence d’une ‘hanouccia placée sur l’esplanade du Kotel à l’occasion de la fête de ‘Hanoucca, tentative selon lui de « falsifier l’Histoire afin de prendre le contrôle de ce lieu ». Pour le directeur-général de la mosquée, « Israël oeuvre pour modifier le caractère de Jérusalem et la judaïser et en creusant des tunnels qui mettent en danger les lieux saints musulmans »…

Il a appelé la communauté internationale a « sommer Israël de cesser ces activités de falsification », à « soutenir la Jordanie dans son rôle de responsable de la mosquée Al-Aqsa » et à « procurer une protection internationale à Jérusalem et à la mosquée Al-Aqsa contre les crimes organisés par Israël ».

Photo Mendy Hechtman / Flash 90

2 Commentaires

  1. De même que les Romains ont détruit le second temple en 70 CE, puis expulsé tous les Juifs de Jérusalem, ville de paix, après 135 CE, de même en juin 1967, les Juifs devaient détruire la mosquée al aqsa et expulser tous les squatters arabes vaincus de cette ville. Le kotel a précédé l’arrivée de l’islam conquérant pendant de nombreux siècles. Voilà les conséquences de l’invasion et occupation des terres Juives de Palestine et Transjordanie par des squatters arabes venus de la Mecque ou des autres pays arabes. Dayan n’était manifestement pas un grand politique, et il faut tirer les leçons de ses erreurs de juin 1967.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.