Le retour du « bloc de droite »

A un mois des élections, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a, comme lors des campagnes précédentes, fait signer un document de « fidélité » aux trois partis qui ont annoncé leur intention de se joindre au Likoud pour la formation d’un gouvernement de droite : Shass, Yahadout Hatorah et Hatziyonout Hadatit.

Selon ce document, ces trois formations s’engagent à n’aller qu’avec Binyamin Netanyahou après les élections.

Même si l’on savait déjà que le Premier ministre était quasiment assuré de leur soutien, l’effet psychologique et politique voulu par Binyamin Netanyahou est de montrer qu’il dispose déjà d’un socle solide d’une cinquantaine de députés alors que ses opposants sont morcelés, chacun des trois prétendants principaux assurant qu’il sera le prochain Premier ministre.

Au Likoud, on affirme que seul Binyamin Netanyahou est capable de former un gouvernement de droite homogène, et que dans le cas contraire ce serait un gouvernement dirigé par Yaïr Lapid avec des partis aux intérêts contradictoires.

Cette annonce a fait réagir Avidgor Lieberman qui a ressorti de sa boîte à slogans l’un de ses thèmes favoris : « Binyamin Netanyahou forme à nouveau un bloc orthodoxe-messianiste ».

Photo Amos Ben Gershom / GPO

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.