«Juif de service» : Marine Le Pen soutient Éric Zemmour après les propos de Yannick Jadot

L’écologiste considère que le leader de Reconquête est une «caution» et un «alibi» pour «tous les antisémites et tous les racistes».

Le soutien peut surprendre, même s’il est tactique. Alors que les deux prétendants de la droite nationaliste se livrent à une bataille politique féroce depuis quelques mois, Marine Le Pen est venue défendre son concurrent de Reconquête après l’attaque dont il a fait l’objet dimanche par l’écologiste Yannick Jadot.

Invité de Radio J, celui qui oscille autour de 4-5% dans les sondages avait sérieusement fustigé un prétendant «réconciliant une partie de la France avec l’Algérie française, avec Pétain, avec l’antisémitisme». L’impétrant nationaliste «a une différence avec Jean-Marie Le Pen», – «une différence perverse», selon lui -, «c’est que Zemmour est juif.» Continuant sa rhétorique pour mieux attaquer le néo-candidat, Yannick Jadot avait lancé : «Éric Zemmour fait le juif de service pour les antisémites.» Et d’enfoncer le clou en expliquant qu’il est une «caution» et un «alibi» pour «tous les antisémites et tous les racistes.»

Malgré la polémique, le leader d’EELV a réitéré ce lundi ses propos sur RMC : «Il y a toute une partie de la population qui a trouvé en Zemmour quelqu’un de bien pratique pour assumer l’antisémitisme, il est l’idiot utile de l’antisémitisme.» De quoi faire sortir la prétendante RN Marine Le Pen de la bataille électorale pour soutenir l’autre leader du «camp national».

«Les Français méritent un débat politique digne, les propos de Yannick Jadot contre Éric Zemmour sont épouvantables et devraient être condamnés par tous les candidats. Ces donneurs de leçon gauchistes ont abandonné la République en rase campagne depuis trop longtemps», a écrit l’ancienne patronne du RN sur Twitter. Pour l’instant, il faut dire qu’Éric Zemmour n’a pas encore officiellement répliqué à la sortie de son adversaire.

Antoine Diers, directeur stratégique de la campagne du prétendant a considéré, pour sa part, sur France Info que «la violence, elle est en face. Face à Éric Zemmour, tous les coups sont permis.» Et demande «à Yannick Jadot de retrouver ses nerfs. (Et) à Marine Le Pen de se calmer, d’arrêter de dire n’importe quoi et de faire des propositions.»

Au final, peu de réactions ont émergé dans la classe politique. «C’est choquant, c’est honteux cette résurgence de l’antisémitisme d’extrême gauche», a notamment tancé le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti lundi sur BFMTV. Sur France Info, le patron du PS Olivier Faure ne croit pas «qu’il faille qualifier les gens par ce qu’ils sont, on n’a pas à essentialiser qui que ce soit.»

Par John Timsit    www.lefigaro.fr

Marine Le Pen et Éric Zemmour. REUTERS / SARAH MEYSSONNIER / REUTERS / PASCAL ROSSIGNOL

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.