Jeremy Corbyn, un légitimateur d’antisémites

L’explosion d’antisémitisme et d’anti-israélisme au sein du Parti Travailliste britannique peut être perçue dans le cadre plus général des attitudes et des comportements de son dirigeant actuel Jeremy Corbyn, comme de certains de ses rendez-vous. Ce gauchiste a été élu en tant que dirigeant su parti par presque 60% des électeurs en septembre 2015[1].  Le climat créé par son arrivée à la tête du parti travailliste a encouragé les membres antisionistes et antisémites à exprimer une véritable cacophonie d’injures emplies de haine.

Par le passé, Corbyn a contribué à propager l’anti-israélisme et l’antisémitisme au sein du parti de diverses façons. Il a invité les représentants des organisations terroristes du Herzbollah et du Hamas au Parlement britannique, par exemple, en les appelant « mes amis[2]« .  Son attitude envers le Hamas, une organisation qui fait la promotion du génocide des Juifs[3], s’est attirée les éloges d’un  officiel de l’organisation terroriste palestinienne[4]. Bien que plusieurs représentants socio-démocrates, en Norvège, par exemple[5], aient rencontré des représentants du Hamas, aucun d’entre eux n’avait exprimé une telle adoption chaleureuse des terroristes[6].

Corbyn s’est exprimé lors de levées de fonds pour les actions « caritatives » d’Interpal et il est apparu dans une de ses vidéos promotionnelles. Le présdient d’Interpal, Ibrahim Hewitt – un homme qui a l’interdiction de se rendre en voyage aux Etats-Unis, au Canada et en Australie et qui est réputé pour des points de vue tels que la recommandation de la lapidation pour adultère – est aussi un « très bon ami » de Corbyn[7].  Le Daily Mail a révélé qu’Interpal a donné de l’argent à un festival à Gaza, où les enfants présentaient des scènes où ils étaient censés poignarder les soldats israéliens[8].

En ce qui concerne l’antisémitisme pur, Corbyn entretient une relation depuis longtemps avec le négationniste Paul Eisen qu’il a rencontré en plusieurs occasions. Eisen prétend que Corbyn a assisté aux réunions de son groupe extrémiste Remember Deir Yassin, depuis 15 ans et qu’il a contribué par des dons en argent au développement de cette cause[9]. Le Jewish Chronicle a soulevé sept questions relatives aux thèmes particulièrement problématiques qu’illustre le passé de Corbyn[10]. En définiive, c’est un porte-parole qui a diffusé des réponses très évasives et très peu concluantes[11].

Tout cela ne fait pas forcément de Corbyn un antisémite directement impliqué. Il peut mieux être décrit comme un légitimateur de terroristes et d’antisémites, à travers sa présence et ses paroles d’encouragement. De tels actes n’apparaîtront dans aucune définition de l’antisémitisme. Ils sont, cependant, caractéristiques pour de nombreux compagnons de route des incitateurs à la haine antijuive et antisioniste.

Environ vingt membres ont, actuellement, été suspendus par le parti travailliste. Alors que la majorité sont musulmans, l’incitateur à la haine le plus prédominant à se voir suspendu est Ken Livingstone, un Anglais « de souche », ancien Maire de Londres et associé proche de Corbyn. Sur l’ascension de Corbyn vers le poste suprême au sein du parti, il a nommé Livingstone afin de coprésider les questions de Défense au sein du parti[12].

Toutes les insultes révélées au cours des dernières semaines ne datent pas de l’ère de la Direction Corbyn. Pourtant, l’éclairage médiatique sur les problèmes d’antisémitisme au parti travailliste a aussi attiré l’attention sur l’antisémitisme et l’antisionisme exprimés auparavant par des fonctionnaires et membres élus du parti.

Après avoir été élu en tant que chef du parti travailliste, Corbyn a, d’une certaine façon, dû se comporter de façon plus circonspecte que durant son passage en tant que Député aux marges du Parti. Ainsi, par exemple, il a intégré la Députée juive pro-israélienne Luciana Berger dans son cabinet de l’ombre (homologue du gouvernement dans l’opposition), en lui offrant le portefeuille de la santé mentale[13]. Au cours de la Conférence annuelle du parti travailliste en septembre 2015, il a aussi dû s’exprimer devant les Amis d’Israël du parti. Il l’a fait, mais sans mentionner une seule fois le terme « d’Israël »[14].

Seamus Milne, l’un des proches associés de Corbyn, a aussi exprimé sa haine d’Israël. Ce rédacteur associé du quotidien The Guardian a été désigné par le nouveau dirigeant du parti, peu de temps après son élection, au poste de Directeur Exécutif de la Stratégie et de la Communication pour le parti travailliste[15].  En d’autres termes : il est le conseil stratégique et en matière de communications de Corbyn. Dans une vidéo rendue publique, Milne décrit la fondation d’Israël comme un crime. C’est aussi un chaud partisan du Hamas, qui dit : « Malgré ses pertes horribles, le Hamas n’est pas brisé et ne sera pas brisé, parce qu’il incarne l’esprit de résistance du peuple palestinien[16]« .

Corbyn était réticent à réagir aux accusations d’antisémitisme au sein de sonparti. Il préférait démentir et nier l’existence du problème. A la fin avril cette année, en réponse aux accusations d’antisémitisme au sein du parti travailliste, Corbyn a déclaré : « Non, il n’y aucun problème. Nous sommes totalement opposés à l’antisémitisme sous toutes ses formes au sein du parti. Le très petit nombre de cas qui ont été portés à notre connaissance a été traité avec promptitude et immédiateté, et ils continueront à l’être[17]« .

Au cours du temps de Questions au Premier Ministre, le 4 mai, cette année, David Cameron a attaqué Corbyn plusieurs fois au sujet de son amitié avec le Hamas et le Hamas. Il a fait référence à ces organisations terroristes comme étant les amis de Corbyn, en demandant : « Sont-ils vos amis ou pas? ». Cameron a ajouté dans son estocade contre le dirigeant du parti travailliste : « Parce que ces organisations dans leur constitution ne croient qu’en la persécution et dans le meurtre des Juifs, que ce sont des organisations antisémites, que ce sont des organisations racistes, il doit se lever et dire qu’elles ne sont pas ses amis[18]. De façon caractéristique, Corbyn n’a pas dénié répondre à la question par un « oui » ou par un « non » clair et net. 

David Hirsch, un universitaire juif qui combat l’antisémitisme britannique dans le monde universitaire depuis des années, a méthodiquement analysé les attitudes de Corbyn et de la gauche qu’il représente. Il a résumé les opinions du dirigeant du Parti travailliste comme suit : « La vision du monde Corbynienne est une de celles qui perçoit certains Etats autoritaires, certains mouvements terroristes et certaines formes d’antisémitisme comme se situant objectivement de notre côté contre l’impérialisme et comme faisant partie intégrante du mouvement « progressiste ». Parfois, on admet que la violence et l’antisémitisme de ces « camarades » ne sont pas simples à conserver comme conformes à nos propres valeurs ; on est prêt à reconnaître que ce n’est pas « joli-joli », mais qui sommes-nous donc pour inculquer aux « opprimés » ce que doivent être leurs valeurs? [19]« 

L’anti-israélisme et l’antisémitisme s’avèrent être un prisme utile permettant d’observer la dégénérescence morale au sein d’encore un autre parti social-démocrate. C’est, en général, aussi un indicateur d’autres problèmes majeurs. Les points de vue politique de Corbyn, par exemple, mettent en danger la sécurité et les politiques de défense britanniques. Etant donné l’état actuel du Parti Travailliste, il est plus probable que beaucoup d’autres problèmes vont se révéler en pleine lumière, au-delà de l’intrusion déjà très problématique de la représentation électorale du Parti travailliste par des antisémites et des agents du blanchiment de l’incitation à la haine.

Par Manfred Gerstenfeld

manfredgerstenfeld-322x279-df2dd

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.


[1] www.theguardian.com/politics/2015/sep/12/jeremy-corbyn-wins-labour-party-leadership-election

[2] www.theguardian.com/commentisfree/2015/aug/13/jeremy-corbyn-labour-leadership-foreign-policy-antisemitism

[3] http://avalon.law.yale.edu/20th_century/hamas.asp

[4] www.breitbart.com/jerusalem/2016/05/02/exclusive-hamas-corbyns-willingness-talk-us-painful-hit-zionist-enemy

[5] http://news.bbc.co.uk/2/hi/6470669.stm

[7] www.dailymail.co.uk/news/article-3561337/As-Labour-anti-Semitism-row-deepens-revealed-Jeremy-Corbyn-s-pet-charity-funded-Palestinian-festival-hate-children-dressed-terrorists-acted-murdering-Jews.html

[8] www.dailymail.co.uk/news/article-3561337/As-Labour-anti-Semitism-row-deepens-revealed-Jeremy-Corbyn-s-pet-charity-funded-Palestinian-festival-hate-children-dressed-terrorists-acted-murdering-Jews.html

[9] www.dailymail.co.uk/news/article-3187428/Jeremy-Corbyn-s-links-notorious-Holocaust-denier-revealed.html

[10] www.thejc.com/news/uk-news/142144/the-key-questions-jeremy-corbyn-must-answer

[11] www.thejc.com/news/uk-news/142656/jeremy-corbyn-responds-jc%E2%80%99s-seven-questions

[12] www.telegraph.co.uk/news/politics/labour/12002961/Ken-Livingstones-appointment-shows-Jeremy-Corbyns-contempt-for-his-MPs.html

[13] www.independent.co.uk/news/uk/politics/jeremy-corbyn-creates-new-dedicated-minister-for-mental-health-in-his-shadow-cabinet-10500075.html

[14] www.thejc.com/news/uk-news/146106/jeremy-corbyn-heckled-after-labour-friends-israel-speech

[15] www.newstatesman.com/politics/media/2015/10/jeremy-corbyn-appoints-seumas-milne-head-strategy-and-communications

[16] www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/211571#.VzWK8_l967Q

[17] www.telegraph.co.uk/news/2016/04/28/ken-livingstone-suspended-labour-party-anti-semitism/

[18] www.independent.co.uk/news/uk/politics/david-cameron-jeremy-corbyn-hamas-hezbollah-friends-pmqs-labour-antisemitism-row-a7012821.html

[19] http://fathomjournal.org/the-corbyn-left-the-politics-of-position-and-the-politics-of-reason/

2 Commentaires

  1. Faire passer les arabo-musulmans pour des « opprimés » c’est vraiment se foutre de la gueule du monde !

    Évidement que ce guignol est un anti-juif, antisémite et tutti quanti. Ah non, il a trouvé une juive « anti-israélien »…. qui doit la fermer et avaler des tonnes de couleuvres !

    A mon avis ce rosbeef doit encore en vouloir aux juifs d’avoir foutu hors de Palestine les britanniques arabophiles à coups de pompes et de bombes dans l’cul …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.