Jean-Louis (Chalom) Levy, victime d’une tentative d’assassinat antisémite, est mort

Le vendredi 19 août 2016, Jean-Louis (Chalom) Levy, sexagénaire français juif, était agressé gravement au couteau par Mehdi Kerkoub, délinquant franco-algérien multirécidiviste, alors âgé de 44 ans et criant « Allahou Aqbar » (Allah est le plus grand). Le 12 septembre 2019, la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Colmar a déclaré l’agresseur pénalement irresponsable. Le 30 décembre 2019, Jean-Louis Levy est décédé à l’âge de 65 ans ; il a été enterré en Israël. Son agression aurait du/pu être évitée. Analyse de dysfonctionnements gravissimes impliquant notamment la responsabilité de l’Etat.
« Chasser les juifs pour régner » par Juliette Sibon
En 2001, un panorama des nouveaux visages des antisémitismes
Demain les Juifs de France
Antisémitismes de France
« La France sans les juifs. Emancipation, extermination, expulsion » par Danny Trom

« La condition juive en France. La tentation de l’entre soi » par Dominique Schnapper, Chantal Bordes-Benayoun et Freddy Raphaël
Un sondage français biaisé sur l’évolution de la relation à l’autre
Interview de Maitre Axel Metzker, avocat de la famille Selam
Le procès du gang des Barbares devant la Cour d’assises des mineurs de Paris (1/5)
Jean-Louis (Chalom) Levy, victime d’une tentative d’assassinat antisémite, est mort

Spoliations de Français juifs : l’affaire Krief (version longue)

Mehdi Kerkoub est né à Constantine, en Algérie, en 1971.
Il est arrivé en France en 1978.
C’est un délinquant franco-algérien, sous curatelle, qui a été condamné à plusieurs reprises par les tribunaux : pour port transport illégal d’arme de catégorie B (1995), pour vol par ruse, vol à main armée, vol avec violence (1997, 2001), pour outrage à personne dépositaire de l’autorité publique (1998), pour circulation avec un véhicule à moteur sans assurance (2015), etc.
Agression de David Pariente
Le vendredi 30 avril 2010, à la sortie du tramway, Mehdi Kerkoub avait agressé David Pariente, Français Juif quarantenaire et portant une kippa.
Il l’avait frappé avec un couteau « en-dessous du cou » – ce qui a laissé à David Pariente une « très grosse cicatrice » -, puis, quand la victime fut à terre, il l’a battu au visage avec une barre de fer. Selon le vice-procureur Thierry Massa, un autre individu avait « eu un rôle « purement passif » durant l’agression ». La victime avait été hospitalisée.
Mehdi Kerkoub avait déclaré à la police « détester les Juifs et vouloir en tuer un au hasard ». « Selon un témoignage recueilli par » la LICRA, il aurait déclaré aux enquêteurs : « C’est à cause de psys juifs que j’ai été à l’hôpital ».
Le 1er mai 2010, le parquet, qui l’avait placé en détention provisoire, avait indiqué que Mehdi Kerkoub « pense qu’il fait l’objet d’un complot des juifs, tous les malheurs qui ont pu lui arriver dans la vie, selon lui ça vient des juifs ». Le parquet avait annoncé qu’il ouvrirait le lendemain une « information judiciaire pour « tentative de meurtre aggravé ».
Le 15 décembre 2011, Mehdi Kerkoub avait comparu pour tentative de meurtre à raison de la religion devant la Chambre de l’instruction de Colmar. Celle-ci l’avait déclaré irresponsable pénalement pour cause de trouble mental. Elle avait ordonné son hospitalisation d’office. Elle avait prononcé une interdiction de séjour à Strasbourg – un an selon La Croix, dix ans selon Me Raphaël Nisand, avocat de Jean-Louis (Chalom) Levy – et « une interdiction de détenir une arme pendant dix ans ».
Le même jour, Mehdi Kerkoub était admis en soins psychiatriques à l’EPSAN (Etablissement Public de Santé Alsace Nord), disposant de sites à Strasbourg et Brumath », ville située à 17 km au nord de Strasbourg.

1 COMMENTAIRE

  1.  » “C’est à cause de psys juifs que j’ai été à l’hôpital ».

    pauvre type!

    faudrait le mettre entre les mains d’ un chohet (forcément juif) qui aurait mis fin a ses souffrances, et il aurait ainsi taté de la dextérité du rasoir juif

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.