J-2: Les partis orthodoxes prêts à discuter avec Liberman?

1
185
Dirigeants du judaïsme et du shas unis de la Torah Photo: Ohad Zwigenberg, Avi Moalem
Les ultra-orthodoxes indiquent leur volonté de faire des compromis avec Liberman
Alors que le temps presse pour former le nouveau gouvernement, les partis Shas et Judaïsme unifié de la Torah se disent prêts à faire des concessions sur des questions concernant le dirigeant le plus  sollicité, Yisrael Beitenu, dans le but de le faire revenir dans le bloc de droite
De hauts responsables des partis ultra-orthodoxes ont déclaré lundi qu’ils étaient prêts à parler à Avigdor Liberman, un extrémiste anti-religieux, au sujet d’un compromis sur des questions clés, alors que des efforts continuent d’être déployés pour mettre fin aux limbes politiques israéliens.

Le dirigeant de Bleu et Blanc, Benny Gantz, n’a plus que trois jours pour former une coalition avant que son mandat de former un gouvernement ne soit rendu au président Reuven Rivlin.

Les commentaires sont venus juste un jour après que le président du Judaïsme unifié de la Torah, Yaakov Litzman, eut déclaré que tout ce qu’il était prêt à faire un compromis, c’était «un petit déjeuner».

Les ultra-orthodoxes ont déclaré que, bien qu’ils n’aient pas encore reçu d’offre concrète du Premier ministre Benjamin Netanyahu, ils estiment que le Likoud déploie des efforts dans les coulisses pour attirer le dirigeant de Yisrael Beitenu dans le bloc de droite.

Les partis religieux et ultra-orthodoxes se préparent déjà pour les pourparlers sur l’offre encore à venir, demandant de séparer les questions «halachiques» des questions «publiques».

S’ils croient qu’ils ne peuvent pas faire de compromis sur des questions telles que la conversion au judaïsme et l’enregistrement des mariages, ils peuvent faire des concessions sur des questions publiques telles que le Mur occidental et les transports en commun le Chabbat, une fois qu’ils ont reçu l’approbation du Conseil des Grands. Les érudits de la Torah.

Les partis ultra-orthodoxes estiment pouvoir faire des compromis sur les questions qui préoccupent le plus Liberman – à savoir, ils s’opposeraient à la législation potentielle dans ces domaines mais ne feraient pas veto, et permettraient aux projets de loi d’être adoptés par la Knesset.

Avigdor Liberman (Photo: Motti Kimchi)

Avigdor Liberman (Photo: Motti Kimchi)

En outre, la question des transports en commun le Chabbat est une initiative des autorités locales et n’exige donc aucune législation.

“Les problèmes liés à la halakha ne doivent pas être compromis, car nous n’avons pas le pouvoir d’abandonner les affaires concernant le judaïsme”, ont déclaré le Shas et les partis du Judaïsme unifié de la Torah dans un communiqué. “Nous devons comprendre ce que Netanyahu veut vraiment afin de savoir comment nous pouvons aller de l’avant.”

“S’ils veulent que les ultra-orthodoxes soient flexibles, ils doivent nous donner quelque chose de concret et, avec cela, nous irons voir les rabbins pour obtenir leur approbation.”

1 COMMENT

  1. Si les ultra orthodoxes ne mettent pas du leur, c’est tout ISRAEL qui va perdre sa judéité !!! Avec GANTZ ,Il va être un pays comme la FRANCE où on n’a plus le droit de porter la Kippa ou la croix , plus de crèche etc …. ces ultra orthodoxes veulent être ” plus royaliste que le Roi ” et cela va jouer un tour à toute la Nation qui va devenir ” laïque ” , c. à. d. un pays athée !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.