« Nous avons assisté, ce soir à Istanbul, à la manifestation la plus hideuse du terrorisme », a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan. Selon un bilan communiqué par le ministre de l’Intérieur, le double attentat qui a frappé la Turquie samedi, dans le cœur touristique d’Istanbul, aurait fait au moins 29 morts (27 policiers et deux civils), et 166 blessés.

Dix personnes ont été interpellées et placées en garde à vue en lien avec cette attaque, la dernière d’une vague d’attentats qui a ensanglanté la Turquie depuis l’été 2015, a précisé le ministre.

Un car de police et plusieurs véhicules détruits par une explosion aux abords du stade du Besiktas à Istanbul, le 10 décembre 2016.
Un car de police et plusieurs véhicules détruits par une explosion aux abords du stade du Besiktas à Istanbul, le 10 décembre 2016. – OZAN KOSE / AFP

Deux explosions se sont produites samedi soir dans la ville, secouée cette année par plusieurs attentats liés à la rébellion kurde ou attribués à Daesh. Une voiture piégée a pris pour cible un car de transport de la police à proximité du stade de l’équipe de football de Besiktas après la fin d’une rencontre contre Bursaspor, a annoncé le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu.

Des services de secours et des ambulances près du stade du Besiktas à Istanbul après un attentat, le 10 décembre 2016.
Des services de secours et des ambulances près du stade du Besiktas à Istanbul après un attentat, le 10 décembre 2016. – Halit Onur Sandal/AP/SIPA
Un car de police et plusieurs véhicules détruits par une explosion aux abords du stade du Besiktas à Istanbul, le 10 décembre 2016.
Un car de police et plusieurs véhicules détruits par une explosion aux abords du stade du Besiktas à Istanbul, le 10 décembre 2016. – OZAN KOSE / AFP

https://twitter.com/TurkeyUntold/status/807673324461555712

 

 

« Causer le plus grand nombre possible de victimes »

Une seconde explosion, « qui semble être le fait d’un kamikaze », a secoué le parc voisin de Maçka, a indiqué le ministre qui a dénoncé un « plan tout à fait abominable ». « Il apparaît que ces explosions, qui se sont produites juste après le match Besiktas-Bursaspor, avaient pour but de causer le plus grand nombre possible de victimes », a souligné le président dans le communiqué.

Ces attaques n’ont pas été immédiatement revendiquées. « Le nom de l’organisation terroriste qui a commis cette lâche attaque n’a aucune importance », a affirmé le dirigeant, ajoutant : « Que personne ne doute que nous parviendrons à vaincre ces organisations terroristes et ceux qui se trouvent derrière ».

Cette double attaque a frappé un quartier touristique d’Istanbul, situé entre l’emblématique place Taksim et l’ancien palais impérial de Dolmabahçe, sur la rive européenne de cette mégalopole dont l’attractivité avait déjà été entamée par plusieurs autres attentats cette année.

20MN

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.