Un ex-ministre israélien condamné pour une affaire d’abus sexuels en Australie.

Un tribunal israélien a condamné un ancien ministre de la Santé à une peine de sursis et à une amende pour entrave à la justice.

 Un tribunal israélien a condamné lundi un ancien ministre de la Santé à une peine de probation et à une amende pour entrave à la justice dans le cadre de l’affaire d’extradition prolongée contre une ancienne enseignante accusée d’avoir abusé sexuellement de ses élèves en Australie.

Yaakov Litzman, ancien ministre de la Santé et allié de longue date de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, a démissionné du Parlement plus tôt cette année après avoir conclu un accord de plaidoyer avec les procureurs. Il a été accusé d’avoir fait pression sur les employés du ministère pour qu’ils modifient les évaluations psychiatriques afin de faire croire que Malka Leifer était inapte à subir son procès.

Leifer a été extradé vers l’Australie en janvier 2021 après une bataille juridique de six ans qui a tendu les relations entre les deux pays et provoqué la colère de la communauté juive australienne. Leifer a plaidé non coupable des accusations et son procès devrait commencer plus tard ce mois-ci.

Litzman était ministre de la Santé pendant les premiers jours de la pandémie de coronavirus, mais a démissionné en avril 2020 face à un tollé public sur sa gestion de la crise. Il a été accusé de fraude et d’abus de confiance plus tôt cette année, mais a plaidé coupable à l’accusation d’abus de confiance dans l’affaire Leifer.

Lors de l’audience de lundi, le tribunal de première instance de Jérusalem a confirmé l’accord de plaidoyer et a condamné Litzman à huit mois de probation et à une amende de 900 dollars.

Lui et Leifer sont membres de la communauté juive ultra-orthodoxe insulaire du pays. L’année dernière, le procureur général de l’époque, Avichai Mandelblit, a déclaré que Litzman avait utilisé sa position « pour faire avancer les intérêts de particuliers ».

Dans le cadre de l’accord de plaidoyer, les procureurs ont abandonné les accusations selon lesquelles Litzman aurait utilisé son influence pour empêcher la fermeture de l’épicerie d’un ami pour des raisons de santé.

Le Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël a déclaré que l’acceptation par le tribunal de l’accord de plaidoyer « indulgent et honteux » érode la confiance du public et la capacité des forces de l’ordre à s’acquitter de leur devoir.

On ne peut que se révolter contre cette condescendance face à un personnage sans réelle morale, qui plus est il un acteur important d’une profanation du Nom de Dieu. Ce n’est pas que la justice qui aurait dû le condamner, mais l’ensemble du corps rabbinique d’Israël, s’il veut être crédible.

JFRORUM.Fr

1 COMMENTAIRE

  1. Vous avez tout dit. Pourquoi en effet les pairs de son parti, de sa H’assidout, et ceux de tous les mouvements, religieux ou non d’ailleurs, ne l’ont-ils pas condamné ? Et les journalistes ? Rien ! Les politiciens de tous bords ? Rien ! À croire qu’ils sont d’accord afin de pouvoir agir de même !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.