Israël attaque un dépôt d’armes à l’aéroport de Damas

2
2069

Israël attaque un dépôt d’armes à l’aéroport de Damas

L’agence de presse officielle syrienne SANA a déclaré que des jets israéliens ont frappé un entrepôt de munitions à l’aéroport de Damas, ajoutant, comme à son habitude toujours démentie, que la plupart des missiles israéliens auraient été interceptés par les défenses anti-aériennes syriennes ; Selon l’Observatoire syrien, Israël a également pris pour cible un dépôt de missiles du Hezbollah dans la région d’Al-Kiswah.

Les forces de défense anti-aériennes syriennes auraient intercepté quelques missiles qui ont été tirés par des avions de combat israéliens vendredi soir, selon l’agence de presse officielle SANA, faisant des dégâts mais (a priori) pas de victimes.

SANA a rapporté que “plus de huit cibles” auraient explosé au-dessus de la capitale Damas, affirmant que les défenses antiaériennes syriennes auraient intercepté “la plupart” des missiles israéliens.

Un entrepôt de munitions à l’aéroport de Damas aurait été touché, mais un responsable du ministère syrien des Transports a déclaré à SANA que l’activité de l’aéroport de Damas se poursuivait normalement.

“À 23 h15 avant minuit, des avions de combat israéliens en provenance de la région d’Al-Jalil (Galilée) ont lancé de nombreux missiles en direction de Damas et nos défenses anti-aériennes les ont interceptées et ont abattu la plupart d’entre elles”, a déclaré à SANA une source militaire syrienne.

Les médias syriens ont diffusé des images de ce qu’ils ont déclaré être des tirs de la défense anti-aérienne, avec des lumières brillantes aperçues dans le ciel nocturne. On entend des explosions dans l’une des vidéos.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, l’attaque a aussi visé des dépôts de missiles appartenant au Hezbollah dans la région d’Al-Kiswah ainsi qu’à l’aéroport de Damas.

Explosions sur Damas

Explosions sur Damas

 

La chaîne de télévision Al-Manar du Hezbollah a déclaré que l’attaque était plus vaste que d’habitude et qu’elle ciblait des zones allant de Dmeir, banlieue est de Damas, à Al-Kiswah, au sud de la capitale, jusqu’au village de Dimas, à l’ouest de la frontière libanaise. Des avions de combat israéliens opéraient également dans l’espace aérien libanais.

Israël a organisé des attaques en Syrie dans le cadre de ses efforts pour contrer l’influence de l’Iran, qui soutient le président Bashar Assad dans cette guerre qui a éclaté en 2011.

La dernière attaque israélienne rapportée par les médias syriens a eu lieu le 25 décembre. Une attaque au missile qui n’aurait blessé que trois soldats syriens,selon la presse d’Etat syrienne. Il s’agissait de la plus importante frappe aérienne depuis le 21 novembre, et de la seconde, depuis qu’un avion des services de renseignement russes avait été abattu accidentellement par la défense syrienne, lors d’une frappe israélienne.

Un responsable israélien a déclaré que l’armée de l’air avait attaqué plusieurs cibles iraniennes à trois endroits principaux. Il a ajouté que les cibles étaient principalement des installations de stockage et de logistique utilisées par l’Iran pour envoyer des armes au Hezbollah.

La Russie a critiqué la frappe “provocatrice” d’Israël, affirmant qu’elle menaçait directement deux vols civils. Le ministère russe de la Défense, qui n’a pas précisé quels vols avaient été menacés, a ajouté que les défenses antiaériennes syriennes auraient détruit 14 des 16 missiles israéliens lancés par six F-16 contre des cibles non spécifiées près de Damas. Toutes ces allégations russes ont, par la suite, été démenties pas les faits.

Le ministre libanais des Transports par intérim, Youssef Fenianos, a confirmé le récit de la Russie, affirmant que les deux avions de l’espace aérien libanais avaient “échappé de justesse” aux avions de combat israéliens, évitant ainsi une “catastrophe humaine”. Fenianos a déclaré que le Liban présenterait une plainte au Conseil de sécurité des Nations Unies.

La Russie a déclaré que l’armée syrienne n’avait pas pleinement mobilisé ses moyens de défense anti-aérienne pour éviter de toucher accidentellement les avions de transport de passagers, ajoutant que les contrôleurs aériens syriens avaient redirigé l’avion à destination de Damas vers une base aérienne russe dans la province côtière de la Syrie, Latakia.

Un responsable israélien a déclaré que c’était la défense anti-aérienne syrienne qui avait mis en danger les avions civils en lançant 30 missiles en réponse à la frappe aérienne. Il a également déclaré que les forces iraniennes opéraient à moins de 80 kilomètres de la frontière israélienne, contrairement aux assurances données par la Russie.

Un haut responsable israélien a déclaré, en septembre, Israël avait mené plus de 200 attaques contre des cibles iraniennes en Syrie au cours des deux dernières années.

Reuters et l’Associated Press ont contribué à ce reportage.

 

2 COMMENTS

  1. On traite.
    Et on doit s’assurer, en plus, que les défenses syriennes ne causent pas de catastrophes !
    Ce type de guerre n’a encore été jamais vu.
    On a envoyé des sms, des mails, largué des tracts, en arabe, bien entendu, pour gaza…
    Maintenant, en Syrie, on envoit des leurres dans des directions qui feront le moins de dégâts possibles quand la défense réagira.
    Bientôt, il faudra leur installer des “Patriotes” pour sauver les cibles civiles hasardeuses syriennes…
    La guerre avec des pincettes ?
    Rak be Ysraël.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.